Roter-1er juillet 2004

Lorsque vous avez fugacement l'envie de tuer ou de voir mourir quelqu'un parce que sur le moment, cela vous arrangerait bien en apparence, vous faites sur nous un effet désagréable, le même que ce que vous ressentiriez si, en société, votre jeune enfant rotait, et sans demander pardon. Vous n'êtes pas obligé de demander pardon, mais vous pouvez ainsi vous rendre compte de ce que votre envie passagère a d'incongru et de déplacé, et donc, vous pourrez la considérer sous un angle plus amusant et plus propre à vous donner envie de jeter aux orties ce genre de pensée qui n'est pas bien grave, mais qui fait désordre. En revanche, pour ceux qui ont l'envie de faire mourir quelqu'un d'une façon réelle, ce n'est évidement pas à mettre sur l'échelle de la légèreté, et ce n'est plus d'un petit rot anodin qu'il s'agit, mais d'un vomissement de l'âme. Les lois « physiques » de notre monde ayant tout de même quelques points communs avec celles du vôtre, évitez de vomir vers le ciel, cela vous retomberait dessus.

Marie

Table des messanges