Reconnaître Jésus-5 janvier 2010

Entre nous… En admettant que tout ce site ne soit pas des affabulations, en admettant que Jésus revienne, et même qu’il soit ici parmi vous, comme je m’escrime à vous le dire… Je vous parle de ce Jésus que je connais, moi, et qui dit qu'il ne parlera pas spiritualité à la télévision si on lui demande de la faire.

Croyez-vous qu'il soit si difficile à reconnaître ?

On vous parle des faux Jésus à venir. Oui, il y en aura. Alors, dites-vous, pourquoi celui-là serait-il le vrai ? Et s'il est le vrai, comment pourrais-je bien en être sûr ?

Que pensez-vous que feront les faux Jésus ? Je sais que je vous demande d’admettre beaucoup de choses mais tout de même : en admettant qu’un faux Jésus soit sur la terre, à l’heure des médias et de la communication par excellence, croyez-vous un seul instant qu’il se présentera en disant qu’il refusera, en tous temps, et en toutes occasions, de s’exprimer sur la spiritualité à la télévision ? Il a traversé une épreuve de ce genre, pour apprendre que c'était une erreur, et donc qu'il ne fallait pas la reproduire. Cela faisait partie de son apprentissage.

Oh, la voix de mon Fils n'est pas inconnue dans les médias, mais à propos de tout autre chose, parce qu’il faut qu’il connaisse ce milieu pour parler la même « langue » que lui. Savoir se faire entendre de lui, quand les gens ouvriront les yeux et les oreilles. Et, à ce moment-là, comparativement, l'épisode des marchands du temple, qui date de deux mille ans et plus, n'aura été qu'un petit éclaircissement de voix ! A moins qu'on s'évite des sifflements dans les oreilles en l'écoutant d'emblée.

Mon Fils vous dira qu’il est Jésus si vous le lui demandez, par exemple, en le croisant sur votre chemin. Il vous le dira dans la rue. Il vous le dira du haut d’une colline, ou sous un arbre. Oui, il vous le dira si vous avez besoin de le savoir. Si vous lui montrez que vous le cherchez.

Il vous le dira à Vous.

Ce sera beaucoup plus probant que venant d'un journaliste.

Un faux Jésus refusant de se montrer à la télévision, alors qu'il pourrait à loisir y répandre sa « bonne » parole ?

Mais, mes amours, tout faux Jésus serait perdu d’avance, sans les grands médias !

Marie

Table des messanges