Questions de Philippe sur les rêves-17 novembre 2008

- Lorsque nous rêvons, visite-t-on vraiment l'autre monde (le paradis) ou plutôt des bribes de vie antérieure ?

- Dans ce cas, pourquoi certains rêves nous paraissent-ils absurdes (le paradis ou nos vies antérieures ne sont pas toujours absurdes quand même !) ?

- Peut-on entrer en contact avec nos chers disparus pendant le rêve, et si oui, comment faire ?

- Pourquoi ce sentiment de malaise au réveil d'un rêve bizarre ?

- Certains « savants » prétendent que les rêves sont fabriqués par le cerveau pour dissiper les frustrations d'une vie difficile...Y a-t-il une once de vérité là-dedans ?

- Les rêves qu'on fait quand on est malade avec de la fièvre sont certainement d'une autre nature (j'ai tendance, dans ce cas, à me voir pris dans une gigantesque toile d'araignée).

J'ai parfois le sentiment qu'on peut obtenir beaucoup d'enseignements par les rêves mais qu'on ne sait pas s'y prendre.

-----

Oui, on visite le paradis et d’autres mondes, à ceci près que l’on ne peut y partir complètement qu’en se détachant tout à fait du corps, et pour cela, il faut être mort, ou être Jésus. Ou un archange. Ou que le Père décide de te détacher. Pour ce qui est des vies antérieures, cela dépend de ce que ton ange gardien souhaite te montrer. C’est lui qui te fait voyager, selon ce dont tu as besoin pour t’élever spirituellement. On peut donc aller au ciel, et dans son enfer, mais avec beaucoup de recul, ou dans des vies passées, et parfois aussi dans des événements que tu as déjà écrits, et qui sont l’Avenir Probable. J’appellerai cela « AP », et non futur, car étant donné que vous avez votre libre arbitre, le futur évoque quelque chose de trop figé et trop certain à l’avance. A mon tour de faire des abréviations ! Cela nous en fera deux avec les EBA.

-----

Dans ce cas, pourquoi certains rêves nous paraissent-ils absurdes (le paradis ou nos vies antérieures ne sont pas toujours absurdes quand même !) ?

Vos rêves vous paraissent absurdes lorsque vous ne savez pas en décoder le sens caché. Comme les paraboles de mon Fils. Le ciel étant en quelque sorte un miroir de ce que vous êtes, les rêves doivent se lire, bien souvent, à l’envers. Tu rêves d’un accident fatal ? Peut-être bien que ce sera plutôt une réussite.

Pourtant, il arrive que l’ange gardien vous fasse voir le rêve à l’endroit, s’il veut que vous ayez une possibilité de réagir vite à un événement important. Il vous parle alors, presque « en clair ».

Ce qui paraît absurde dans un rêve ramène pourtant toujours à un symbole qui vous permet de voir une chose que vous n’arrivez pas à voir dans la vie, et que vous ne savez pas formuler. Par exemple, tu as un différend avec ton amie, parce qu’elle conduit mal, parce que tu as même peur quand elle conduit. Mais par égard pour elle, tu préfères taire ce différend, et tu réagis mal, tu t’énerves pour un rien, sur d’autres sujets, tu mets le couple en danger parce que tu ne peux pas supporter ce fait, sans même te l’avouer, sans mettre des mots dessus. Alors, l’ange met une image dans ton rêve. Et si pour toi, l’image d’un vélo est symbole de souffrance parce que tu es tombé de vélo un jour, étant petit, et que tu t’es fait très mal, alors, il te fera rêver d’un vélo qui brûle, dans les mains de ta femme, par exemple, de telle sorte que tu puisses réaliser, voir exactement où est le problème, par rapport à ce que tu as vécu. Alors, tu rêveras d’un vélo qui brûle et tu ne verras pas ce que cela veut dire, si tu n’analyses pas ton ressenti profond en repensant à ton rêve. Car tu focaliseras sur l’apparence, sur l’incongru de ce vélo arrivant n’importe où, n’importe comment dans ton rêve, et tu ne feras pas le parallèle si tu n’es pas détendu vers la lumière. Il y a des symboles plus simples, d’autres plus compliqués. Tu peux faire appel à des personnes douées pour décrypter les rêves, mais les livres qui le font ne sont pas de bon conseil, puisque chacun a un ressenti différent sur le même mot. Un exemple, comment était le vélo dont je viens de te parler, comment le décrirais-tu ? Pour untel, il sera bleu et d’enfant, pour l’autre, il sera rouge et de course. C’est pourtant le même mot, mais ce n’est pas le même ressenti. Il y a aussi des gens qui décryptent les rêves n’importe comment, il faut se méfier. Voilà, pourquoi il vaut mieux que tu apprennes à le faire toi-même ! Comme il vaudrait mieux que tout le monde m’entende et me retransmette, plutôt que d’attendre que d’autres le fassent, même s’ils le font bien. C’est un des buts de ce site, montrer que vous pouvez tous m’entendre et me transmettre. Comme dans un rêve. Et pourtant, ce n’est pas un rêve, et je parle rarement ici avec seulement des symboles, je donne des explications.

-----

- Peut-on entrer en contact avec nos chers disparus pendant le rêve, et si oui, comment faire ?

-----

Oui, bien sûr. Mais tu ne peux pas vraiment le décider. Il n’y a pas de « mode d’emploi ». A part le fait que tu peux le demander. Mais les disparus, qui sont pour nous des apparus dans notre monde, ne sont pas toujours disponibles. Occupés, très occupés, parfois, ou aussi, en train de se réincarner, ou venant tout juste d’arriver chez nous. Mais il y a aussi un écueil. De la même façon que vous ne voulez pas nous entendre parce que vous ne vous en sentez pas dignes, bien des esprits qui sont de l’autre côté ne s’estiment pas dignes de s’adresser à vous, parce qu’ils pensent qu’ils vous ont fait du mal. Ils n’osent pas. Parce que beaucoup d’esprits sont en transit vers le ciel, et à cause des EBA natifs, beaucoup d’entre eux ne savent même pas qu’il y a un ciel, qu’il y a l’amour. Les EBA s’appuient sur leur culpabilité pour leur fermer la perception du Père. Alors, ils restent bloqués entre ciel et terre, idem pour ceux que vous appelez sans cesse, qui voient bien que vous voulez leur parler, et qui n’osent pas, du coup, penser à eux, et s’élever, parce qu’ils se sentent coupables de ne pas vous apporter ce que vous demandez. Et ils savent que si vous les recevez, vous ne comprendrez pas toujours ce qu’ils vous diront, ils savent que vous n’accepterez pas tout à fait ce qu’ils auront à dire. Alors, comme tu dis, « comment faire » ? Il faut leur dire que vous les pardonnez, pour ceux qui auraient à vos yeux des raisons de s’en vouloir. Il faut laisser d’abord partir ceux que vous avez retenus sans le savoir, et cela fera que plus tard, ils reviendront, mais dans la sérénité.

Vous pouvez demander aux anges et aux archanges de vous relier à ces âmes. Envoyer beaucoup d’amour à ceux que vous voulez entendre, mais les laisser libres de venir, ne pas imposer de pression.

Vous pouvez demander au Père de vous relier, également. Et si votre prière est belle, et simple, et vraie, et non récitée, si, également, vous vous autorisez à entendre celui que vous recherchez, alors, nul doute que vous l’entendrez. Mais vous avez déjà tant de mal à vous dire que vous pouvez entendre les anges, alors que les anges s'entendent et se voient de si loin.

Comment faut-il faire ? Il faut avoir la foi, et ouvrir son cœur.

-----

- Pourquoi ce sentiment de malaise au réveil d'un rêve bizarre ?

Il peut s’agir d’une visite désagréable pendant les rêves. Car si les anges gardiens vous aident dans vos rêves, les EBA ne se privent pas d’y entrer non plus, si vous ne savez pas leur fermer la porte. Et vous le pouvez, mes enfants ! Une fois pour toutes !

Il suffit de le vouloir, et non pas de se débattre, de se construire une forteresse, qui donnera aux EBA une raison de plus de la fracturer. Ouvrez la porte sans crainte, posez votre armure, laissez votre ange gardien faire le « boulot ». Cela le galvanisera, que vous lui fassiez confiance à ce point, et il ne vous aidera que davantage sur tout un tas d’autres choses. Et qui sait, peut-être vous aimerez-vous assez pour vous mettre enfin à l’entendre ?

Il peut aussi s’agir d’une chose que l'ange a voulu vous montrer, qui vous met mal à l’aise, pour que vous voyiez où le bât blesse.

-----

- Certains « savants » prétendent que les rêves sont fabriqués par le cerveau pour dissiper les frustrations d'une vie difficile...Y a-t-il une once de vérité là-dedans ?

-----

Les savants !!! (Marie rit)

Il serait plus exact de les nommer « les cherchants », ce qui serait vraiment la réalité, et serait tout à leur honneur. Cela dit, dans cette proposition précise, il n’y a pas d’erreur, mises à part celle-ci : cessez de vous voir comme une mécanique. Le cerveau existe, oui, et, oui encore, ce n’est qu’une « machine », mais il est mû par votre âme. Ce n’est donc pas le cerveau qui ferait à votre insu des choses mécaniques incontrôlables. Votre âme aime, mais votre esprit n’y arrive pas. Alors, comme l’esprit est ce qui fait communiquer l’âme, il reçoit de l’âme les moyens de chercher à échanger de l’amour. Si vous n’avez pas assez d’amour dans la vie, il n’est pas idiot de penser que votre esprit fabrique des rêves qui tendent à remplir ce manque. C’est même une lapalissade.

-----

- Les rêves qu'on fait quand on est malade avec de la fièvre sont certainement d'une autre nature (j'ai tendance, dans ce cas, à me voir pris dans une gigantesque toile d'araignée).

J'ai parfois le sentiment qu'on peut obtenir beaucoup d'enseignements par les rêves mais qu'on ne sait pas s'y prendre.

-----

Lorsque vous êtes malades, votre univers de rêves est fragilisé, déformé. Dans ce cas, il vaut mieux, en tous cas, ne pas travailler sa sensibilité, et c’est le seul cas où je vous propose de ne pas chercher à nous entendre. Car lorsqu’on est fatigué, les EBA le savent, et en profitent. Votre ange gardien est là, mais lui non plus, il ne faut pas le surmener. Si bien que si vous cauchemardez pendant que vous êtes souffrants, il ne faut pas accorder la moindre importance ni une quelconque signification réelle à ces rêves-là.

Marie

Table des messanges