Quelles sont ces « Marie » ?- 23 août 2008

Je vois partout dans le monde, sur des livres, dans des magazines, sur Internet, dans les missels, et même dans les églises, des citations qui sont censées être de moi mais qui ne le sont assurément pas ! Quelles sont ces « Marie » qui vous disent de vous agenouiller, de vous diminuer, donc, de vous raréfier face à Dieu en devenant plus petits encore, ces « Marie » qui vous disent de réciter des chapelets, de vous réduire donc à l'état de magnétophones ambulants ? Quelles sont ces « Marie » qui, depuis 2000 ans, n'ont pas su vous donner d'autre espoir que celui de croire que le salut vient d'en haut, et uniquement d'en haut, alors qu'il vient au moins pour autant, de vous ? Quelles sont ces « Marie » qui, avant de vous parler d'amour, imposent des conduites à tenir avec le sous-entendu que vous lui déplairez si vous ne faites pas tout bien comme il faut, c'est-à-dire sans comprendre, en suivant une sorte de code des bonne manières sans vie, sans âme, sans lien avec ces millions d'émotions qui vous traversent et vous imprègnent ?

Quelles sont ces « Marie » qui sont soi-disant toutes puissantes, ou dans la main de Dieu, mais qui vous laissent dans votre peine en vous disant que seuls les bien priants auront l'heur de complaire à leur oreille ? Quelle sont ces « Marie » qui vous disent que vous avez votre libre arbitre mais vous imposent une façon de faire et de penser ?

La liste serait longue, interminable, même, de toutes ces inepties qui sont débitées quotidiennement par des non pensants et des mal croyants, à ce point aveugles qu'ils ne voient pas la lumière en eux et autour d'eux. Quelles sont ces « Marie » qui ne répondent jamais à vos questions, qui ne parlent que de glorifier ceux qui se sacrifient, qui ne vous ont pas dit que si Jésus est mort ainsi, ce n'est pas pour vous faire comprendre que c'est une bonne chose de souffrir, mais tout le contraire ? Quelles sont ces « Marie », qui, lorsqu'elles répondent, ou lorsqu’elles apparaissent, ne vous ont pas donné le souffle de ne pas rester dans la contemplation béate, ne vous ont pas dit qu'elles étaient là pour tout ce qui est amour, et que donc, tout ceux qui aiment peuvent les entendre ou même les voir ? Quelles sont ces « Marie » qui font une priorité de la mère Église quand il faudrait s'occuper des âmes, tout simplement, et répondre, comme je le fais, avec constance, à des gens qui sont en recherche véritable de la lumière ?

Je ne vous demande pas, ni n'ordonne, de vous agenouiller, je vous demande de vous élever vers moi. Montez sur une chaise ou sur une montagne pour me parler, vous aurez accompli un acte symbolique et logique malgré les apparences, et je serai plus heureuse encore de vous voir chercher à me rejoindre, même si je vous entendrai aussi bien si vous ne montez pas sur la chaise ou la montagne. Je ne vous demande pas de réciter, mais de parler avec votre cœur. Faites-le à haute voix, et vous passerez pour des fous. Pourquoi, puisque vous me parlez ? Lorsque vous parlez à un ami très cher, le faites-vous seulement mentalement ? Lorsque vous chantez, et je ne parle pas de chants religieux écrits, je vous entends mieux ! Chantez VOS cantiques à vous, et j'en serai émue, touchée, pour toujours. Et vous savez ce que veut dire « toujours » au ciel !

Rassurez-vous, je vous entends très bien lorsque vous pensez vers moi, aussi. Mais, quand le prêtre s'adresse à Marie dans l'église, s'il le fait à celles qu'il a lues comme moi dans les livres, dans les missels, à qui parle-t-il en réalité ? Je suis obligée de m'interposer entre mes usurpatrices et moi, vous savez, très souvent, lorsque je tiens absolument à faire comprendre que j'ai entendu une prière. (elle sourit). Vous ne me rendez pas les choses faciles, et vous ne vous rendez pas les choses faciles.

Qui sont-elles, toutes ces « Marie », mes amours ?

Certainement pas moi, et je vous appelle à me reconnaître, car c'est bien facile, je ne suis qu'amour pour votre part d'amour, avant toute autre considération.

Ces Fausses Marie, qui sont des EBA, quand les chasserez-vous de vos esprits et de vos âmes ? Vous en avez la liberté, et besoin de personne pour cela.

Marie

Table des messanges