Prêtres, croyez-vous vraiment ?

Oui, vous, serviteurs de l’Eglise, vous êtes-vous posé cette question qui devrait être fondamentale, dans la religion : croyez-vous vraiment que parce que vous accomplissez des gestes formatés, que parce que vous prononcez des phrases comme il faut, les anges vous obéissent, et viennent forcément faire ce qu’ils sont censés faire ? Ne trouvez-vous pas cela démesurément orgueilleux, de croire que vous pouvez consacrer vous-mêmes
une maison, par exemple ?

Dites-moi, parce que vous êtes un religieux qui fait les choses comme on les a toujours faites, vous êtes, n’est-ce pas, ceux, parmi les mortels, qui sont, logiquement, le plus à même d’avoir une chance de devenir saints ? Alors, si l’on vous prie, une fois que vous serez de l’autre côté, d’être le consacrant de la même maison, donc, son habitant spirituel, en liaison avec des habitants vivants, est-ce que vous viendrez forcément, si l’on prononce les bonnes paroles, si l’on fait les bons gestes ? Oui ? A chaque fois ? Même si dans cette maison, les gens confondent l’amour et l’eau bénite, comme disait Brel ? Même si, dans cette maison, les gens se haïssent en secret ? Même s’il n’y a pas d’amour par là, mais qu’un membre de la famille a fait un chèque conséquent à l’Eglise, justement pour tenter de
racheter une conduite douteuse ?

Eh bien, vous aurez beau me dire oui, parce que vous vous accrochez bec et ongle à ce qui vous empêche de réfléchir, je vous le dis, en vérité, vous ne direz pas oui plus d’une fois. Et même, c’est vous qui consacrerez la maison de quelqu’un qui est dans l’amour, et qui ne saura même pas que vous l’aurez choisi.

Et pensez-y un instant, en étendant ce simple constat à la grande maison Eglise tout entière : vos gestes et vos paroles répétitives, quel ange pourrait se les farcir tous les dimanches, depuis 2000 ans et plus que cela dure ?

Allons donc, Monsieur le curé. Je vais vous mettre les yeux en face des trous du confessionnal:qui irait, tous les dimanches, regarder le même film ? Même si la pub change au milieu, même si, de-ci, de-là, on change en prenant un élément qu’on a quand même déjà utilisé des milliers de fois sans vraiment en comprendre le sens, personne, non,
personne ne pourrait supporter cela.

Changez les programmes, si vous voulez que nous allions visiter votre temple-télé. Même, et plutôt, enlevez toute forme de programme. Et surtout, faites votre lumière à vous, avec vos mots à vous, vos gestes à vous, et que chacun apporte ses gestes, et sa parole ! Vous serez surpris, alors, de réaliser comme Dieu est dans la parole. Et vous aurez été à l’origine d’un miracle, vous qui persistez à vouloir ignorer que vous êtes capable de faire des miracles : faire en sorte, du coup, que chacun voie la Lumière de Dieu. Au lieu d’en réciter une,
factice, nébuleuse et ténébreuse.

Marie

Table des messanges