Parlez comme un grand cru-31 août 2008

Quand vous en avez le loisir, je vous suggère de parler comme si vos pensées étaient du grand cru. Oh, je ne parle pas de ces maniérismes, de ce snobisme, que vous voudriez peut-être mettre sur l'étiquette de la bouteille ! Les grands crus, souvent, sont les meilleurs parce qu'ils sont les plus simples... Essayez, de temps en temps, lorsque vous abreuvez vos amis de vos paroles, de les rendre douces au palais, rondes, moelleuses, ou tour à tour charpentées, que vos mots vêtent des robes rubis ou écarlates, que vos phrases soient gouleyantes, que votre auditeur puisse sentir que vos pensées ont un nez de cerise noire, de cassis, de miel, ou de pain frais. Régalez les âmes alentour avec une syntaxe poivrée, musquée, ou avec des secrets de sous-bois. Faites-leur voir la vie en rose ! Avez-vous entendu les mots d'amour, les mots des couples, comme ils coulent de source, comme ils font voir le verre à moitié plein quand d'autres le croient à moitié vide ? Faites tourner les têtes, faites rêver en oxygénant vos idées, qu'elles explosent en quelques bulles pourpres et aluminium le long du cristal de votre esprit. Alors, vous verrez les larmes courir sur l'intérieur du verre. Des larmes grasses de bonheur. Faites cela ou ne le faites pas, mais de grâce, ne mettez pas, comme les politiciens, des produits chimiques dans vos meilleurs crus, vous ne serez plus cru du tout !

Marie

Table des messanges