Parler pour tout dire- 27 août 2012

Il faut parler. Dire ce qui est caché à soi et aux autres, en soi, en l’autre, aussi, parfois. Sinon, les secrets s'entassent, collent quelque part à l'intérieur, et quand on les soulève pour les enlever, on arrache la peau, comme avec des pansements. C'est parce que les secrets douloureux se sont agglutinés, coagulés à l'intérieur que ça fait très mal de les enlever, et que donc, personne n'a le courage de le faire. Mais pour enlever un calcul dans un rein, il y a les ultrasons. Pour les calculs, les agglomérats de secrets, cela fonctionne aussi. Souvenez-vous de ce qui a été dit et écrit : au début était le verbe. Le son. Donc, la parole. Et on peut guérir de ses calculs de secrets en parlant. Avec la parole de Dieu. Mais attention ! Parler en disant tout et n'importe quoi, ou à tort et à travers, ça n'a jamais rien guéri. Et mentir, et se mentir à soi, aussi, c'est faire grossir le calcul ! Les gens trouvent, à raison, qu'on ne les écoute pas assez. Mais c'est parce qu'eux ne savent pas toujours écouter, non plus. C’est également parce qu'un babil ne suffit pas. Éduqués que vous êtes à écouter le son de la télé qui passe son temps à parler pour ne rien dire, vous pensez que vous devez être écoutés quand vous faites pareil. Mais observez bien ce qui a fini par arriver, et qui était prévisible sans s’appeler Madame Irma : la télé est devenu un ronron, on la laisse marcher toute la journée, et qu'elle marche ou pas, ça ne change rien. C’est pourquoi, si on veut être écouté, il faut avoir quelque chose d'important à dire, qui résonne, et qui soit la vraie voix de Dieu, c'est à dire le parler de son âme. Parlez avec votre âme/votre J’aime. Vous en viendrez à l’entendre vraiment, et à guérir de tout !

Marie

Table des messanges