Marie visite le Vatican-26 août 2011

Quand je vois la munificence des palais du Vatican, je devrais m’extasier, étant donné que je suis Marie. Eh bien, figurez-vous que je n’y viens jamais. Non, vous ne verrez jamais la vraie Marie s’y promener avec son carré Hermès et son rouge a lèvres Estée Lauder, descendant d’une Rolls venue du ciel, et tirée par les rennes du père Noël.

Ils sont tout de même spéciaux, ces gens qui se réclament de moi, de Jésus et de Joseph, qui disent que nous avons donné l’exemple à suivre, et qui ne sont pas fichus de vivre dans une étable ! Ou même dans une maison toute simple ! Ils sont tout de même vraiment sans-gêne, ces gens qui prônent la charité chrétienne, qui se bâtissent des banques immenses, des trônes dorés, et qui ne voient même pas que leur générosité est tout de même rikiki, dès lors qu’il existe des prêtres pauvres, des paroisses démunies. Est-ce que par hasard, ce serait pour que la vitrine qu’on montre au peuple ait vraiment l’air en haillons, pendant qu’une poignée de calottés de violet (dans le sens de « qui mériteraient des calottes », donc) flatulent dans la soie, mais loin, très loin, dans une sorte de Disneyland où les papes se prendraient pour Mickey, et seraient complètement Dingos ?

Dites-moi, qui sont ces gens ? Quelle est cette mascarade innommable, qui permet à des millions de jeunes de se réunir et de s’enthousiasmer jusqu’à la ferveur et parfois le fanatisme, pour applaudir ce non-sens parfait ? Comment ces gens-là, dans leurs fauteuils dorés à la feuille, peuvent-ils impunément continuer à dire ce qu’ils disent, et laisser dans la misère ceux à qui ils demandent de faire tant de sacrifices ?

Comment en vient-on à se dire qu’il est quasiment impossible de parler au pape, alors qu’il devrait, de la planète, être l’homme le plus facilement joignable, et celui d’entre les vivants le plus généreux, puisque celui à qui on donnerait le plus pour qu’il le redistribue ?

Je vous le demande : comment peut-il y avoir, en même temps, une église et des restaurants du cœur ?

Marie

Table des messanges