Marie et Dolto-10 juin 2010

Quelles ténèbres sur la terre ! Le monde est rempli de gens qui ne se comprennent pas les uns les autres, et encore moins eux-mêmes. Alors, il y a des penseurs qui réfléchissent pour ceux qui, bien à tort, ne s’en croient pas capables. Vous avez érigé en héros un Freud, qui a eu le mérite de penser, certes, mais qui a axé ses recherches sur l’âme (que vous appelez l’inconscient) dans un sens résolument scientifique. Il est vrai, si l’on prend le B.A. BA, qu’1 plus 1 égale 2. Mais il est pourtant tellement vrai aussi, au ciel, qu’1 plus 1 égale 1, comme il est exact que 2 plus 2 égalent tout. Vouloir creuser avec une science incomplète, très imparfaite, ce qui est complet et parfait, voilà qui débute mal. Vous ne pouvez pas disséquer une âme avec un scalpel.

Et puis, au milieu de tous ceux qui cherchent, il y en a qui trouvent. Et qui, malgré le fait qu’ils sont influencés par ce qui a été dit déjà par les « scientifiques » de la pensée, malgré le fait aussi qu’ils ne peuvent s’exprimer librement sous peine d’être désavoués par la profession (un peu comme Galilée découvrant que la terre est ronde et osant en parler) sentent bien que le vrai ne se chiffre pas, mais qu’il se déchiffre.

Malgré l’écueil terrible que représente pour le commun des mortels cette spécialisation du vocabulaire psychologique et psychanalytique, (qui peut le comprendre dans son entier s’il n’a pas fait de longues études) malgré le fait que ce vocabulaire ait été créé pour ériger les savants au dessus des autres, quittent à ce qu’ils restent seuls, dans leur microcosme, à « comprendre », il est des personnes qui parviennent à faire passer le message de l’amour. Je parle de Françoise Dolto, qui, dans ses livres et ses recherches plus humaines que scientifiques, vous a apporté des pistes et des réponses bien plus importantes que tout ce qui avait été écrit jusqu’à maintenant. Mais parce qu’elle parle, et ce n’est qu’un exemple, de libido des nourrissons, et qu’elle en parle si bien, et parce que c’est un sujet tabou, on voit encore tellement de gens qui sont dans l’ignorance et qui sont pourtant consultés par les médias pour répandre cette ignorance. Ils disent bien sûr le contraire de tout ce qu’elle s’est échinée à éclairer pour vous. Et qui devrait vous servir.

Pauvre Françoise Dolto, obligée de recourir à ce vocable pseudo médicamenteux pour arriver à dire l’essentiel… Pour dire aimez-vous !

Dites-moi, de la même façon qu’on dit présentifier au lieu de présenter, faut-il dire aimifier plutôt qu’aimer, afin que le sens sacré de ce mot soit volé, détourné de sa source, ridiculement déguisé, pour que ceux qui l’utilisent se sentent mieux ? Est-ce que cela parle aux gens ?

Psychologues, psychanalystes, continuez le travail de Dolto, mais sans les mots qui rendent les choses inaccessibles. Ou dois-je dire : continuifiez la travaillisation exégégo-sémantique du ça sur le moi en plurification bi-libidinale, pour me faire comprendre ?

Quelle langue parlez-vous, vous qui ne vous rendez pas compte qu’elle mène de toute façon au langage du cœur ?

Vous êtes venus sur la terre pour réfléchir, certes, mais surtout pour être intelligibles à tous ceux qui ont besoin de vos lumières.

Dolto, disais-je, y arrive malgré tout. Car pour peu qu’on écarte les mots précis, et qu’on les remplace mentalement par des mots d’amour, on en arrive à comprendre le sens de l’ensemble. Et à s’en enrichir.

Pour cela, que Françoise Dolto soit inondée d’Amour !

Marie

-----

13 avril 2011

Je relis avec bonheur ce message de Marie, qu'elle nous a donné avant de nous dire que sa dernière incarnation avait été Dolto. Marie s'inonde d'amour elle-même ! Et je me disais, c'est une incongruité, en lisant simplement le titre et la dernière phrase. Mais en relisant tout, je vois comme Marie a tout préparé, pour que je ne sache pas, d'abord, qu'elle avait été Dolto, et pour que je puisse l'accepter comme mon ange gardien, chose qui m'était si difficile.

Luc

-----

Timidité déplacée !

Marie-Dolto

-----

Oui, Marie, mais je ne m'en suis rendu compte, de visu, qu'en pouvant suivre le cheminement que tu m'as justement donné là. En t'acceptant comme Dolto-mon ange gardien. Puis en Marie-mon ange gardien. Une fois incarné, on a beau avoir la foi, il nous manque de la lumière !

Luc

-----

Il vous manque de l'envie, du désir, de la parole. Comme je l'ai écrit dans ma dernière vie, Dieu passe par la parole, puisqu'au début, il était le verbe. Donc, je t'ai parlé, comme ici, avec des paroles qui ne sont pas feintes, mais j'ai dû les travestir un peu, pour que tu voies leur vérité au travers, assoiffé que tu es de vérité. Pour que tu finisses par accepter ce que ta conscience te refusait.

Ton ange gardien

-----

Merci Marie mon ange !!!!

Luc

Table des messanges