L’idée est dans l’air

Voilà une phrase qui revient souvent, quand on parle notamment de création artistique. On s’aperçoit, bien plus souvent qu’on croit, que lorsqu’on a une nouvelle idée, d’autres personnes, avec qui on n’avait jamais eu de contacts, ont eu la même, ou celle qui va avec, celle qui la complète. On se sent même parfois, quand on est artiste, et qu’on assiste à ce phénomène, un peu ou beaucoup lésé. On regrette de ne pas être arrivé premier sur le podium, ce qui tend à montrer qu’on sent confusément que sans le savoir, on était plusieurs sur l’affaire.

Quand vous rêvez, vous sortez partiellement de votre corps, et, mes amours, vous faites des voyages fabuleux ! Et pas seulement virtuellement. Je veux dire, vous travaillez avec des personnes également endormies, tout près ou à des milliers de kilomètres de vous, des gens que vous connaissez ou non dans l’éveil. A quoi travaillez-vous ? Le plus souvent, à l’Amour. C'est-à-dire, à écouter les anges, vos anges gardiens, mais pas forcément, d’autres anges encore, et vous travaillez en groupe à l’établissement d’idées lumineuses, qui pourront être utilisées dans vos incarnations. Et ces idées se retrouvent effectivement quand vous vous levez le matin, puis, avec le temps, dans les écrits, dans les œuvres d’art que vous réalisez. Et quand, dans votre conscience, vous vous rendez compte que quelqu’un d’autre a eu la même idée, votre orgueil vous fait haïr ou éviter ce concurrent, et lui vous fuit aussi, pour les mêmes raisons. Alors que vous devriez en conclure que qui se ressemble s’assemble, et que donc, vous avez spirituellement travaillé ensemble, à l’accomplissement et à la diffusion de cette œuvre. Vous devriez, par conséquent, devenir les meilleurs amis du monde, et voir que par ce signe, les anges vous donnent là une opportunité de vous réunir, pour travailler ensemble, non seulement la nuit, mais aussi le jour ! Quand je vous dis tout cela, je parle évidemment des belles œuvres, de celles qui transportent et font rire ou rêver.

Mais il arrive également que vous vous réunissiez à votre insu la nuit, pour travailler à des idées que les EBA (esprits de basse ascension) adorent imposer pour casser tout ce que les anges mettent en place. Cela arrive, par exemple, quand l’idée qui est dans l’air a trait à l’argent, au profit, au marketing, à la publicité, et à tout ce qui peut vous faire mal rêver. C'est-à-dire à tout ce qui peut vous détourner de la spiritualité.

A vous de voir le résultat. Ce que vous avez conçu est-il doux, drôle, joli, apaisant ? Courez vers celui qui a eu la même idée. Vous vous enrichirez et vous en aurez de nouvelles !

Ce que vous avez conçu marche du tonnerre, est numéro un des ventes, fait la zizanie sur les plateaux de télévision ? Pleurez, car tout ce que vous aurez fait là contre les anges, il faudra le réparer plus tard…

Marie

-----

Je me pose une question.

Si on prend par exemple la radiographie, qui a ensuite débouché sur d'autres appareils médicaux on peut dire que c'était une belle et bonne idée. Cela permet de soigner des milliards de gens, cependant, avec, d'autres personnes ont détourné la technique vers les centrales nucléaires.

Alors au final, c'est une bonne ou une mauvaise idée ?

J'imagine que c'était bon pour le médical et que l'idée de faire des centrales est due aux eba ?

S.

-----

Le fait qu’une bonne idée soit dans l’air, et qu’elle se réalise, ne dispense absolument pas les EBA d’avoir une envie très pressante de réduire cela à néant. Parce que le néant, c’est leur but. Donc, il n’est pas du tout étonnant qu’un monsieur comme Einstein, par exemple, travaille avec les anges sur l’atome, mais se voie soudain détourné de la bonne idée, pour se trouver face à un conglomérat de personnes qui, écoutant les EBA, se disent qu’on peut faire une bombe phénoménale avec ces travaux.

Comprendre l’atome, c’est commencer à comprendre l’infini. Parce qu’il y a plus petit que les atomes, et plus petit encore que ce qui compose les atomes, et ainsi de suite. De la même manière qu’il y a infinité vers le grand. Au début, le monde était pour vous tout petit par rapport à ce que vous en connaissez maintenant. Et plus tard, ce que vous en connaissez vous paraîtra petit, comparé à ce qui vient après. Etudier l’atome, et beaucoup de domaines qui étaient venus à l’intelligence d’Einstein, ce n’est qu’un début, pour constater scientifiquement que l’infini, c’est Dieu, et que c’est l’amour qui compose tout, du plus petit au plus grand. Mais mon cher Albert s’est laissé distraire, et à un moment, il a pointé le microscope de ses pensées sur autre chose que le but premier. Cela n’empêchera pas d’aller plus loin encore que lui, pour arriver à ce que je dis là.

La théorie de la relativité, également, devait en arriver à démontrer que l’on peut plisser le temps et l’allonger, non pas avec des machines, mais avec des émotions, des ressentis, c'est-à-dire des sentiments. Et il n’y a pas de sentiment plus fort que l’amour. On en serait revenu, avec une autre recherche, à la même solution. Car tout est dans tout. Y compris vous.

Alors, si l’idée est bonne au départ, et si les EBA peuvent l’abîmer, la détourner à leur avantage, il ne faut pas voir cela comme une fatalité. Mais se dire que vous aussi, vous pouvez détourner une mauvaise idée des EBA en bonne idée. Le nucléaire tue ? C’est un risque ? Au lieu de dépenser tant d’argent à le faire grandir, dépensez votre temps et votre argent à savoir comment guérir de ce qu’il fait. Comment, tout à fait scientifiquement, dire à votre corps de fabriquer ce qu’il faut pour qu’en cas de catastrophe nucléaire, il ne soit pas touché. Apprendre à votre corps à guérir du cancer, apprendre à votre monde à guérir du cancer nucléaire. Le remède n’est pas chimique. Il est dans votre pensée, dans votre cœur, dans vos sentiments et vos ressentis. Donc dans l’Amour.

Gabriel

Table des messanges