L'exorcisme-non daté

Bruno me dit :

Je voudrais savoir ce que Marie pense de l'exorcisme. J'ai vu des séances d'hystérie, mais je ne me résous pas à penser que ce soit le diable.

Voici la réponse de Marie :

-----

Vous êtes bien souvent, sans le savoir, influencé par des esprits, tout simplement parce que vous avez besoin de réponses à vos questions intérieures, et que bien des gens, de notre côté, cherchent à vous apporter des réponses, soit pour vous éclairer, s'il s'agit d'esprits élevés, soit, s'il s'agit d'esprits moins élevés, pour vous maintenir sous leur influence, voire sous leur domination. Pour parler d'exorcisme, il faut qu'il y ait mal-être de la personne influencée, je ne parlerai donc là que des esprits moins élevés.

Un esprit moins élevé, c'est une personne qui est dans l'autre monde, mais qui ne regarde pas vers la lumière, et qui a donc un intense besoin d'exister d'une façon ou d'une autre, pour compenser le noir du néant, compenser ce qu'il considère comme une mort noire parce qu'il ne veut pas savoir qu'il y a autre chose. L'esprit influençant est dans l'état de mal-être, et cherche à faire porter son fardeau à une autre personne, non pour s'alléger (les poids s'ajoutent en réalité), mais bien au contraire pour mieux exister, pour donner corps à la souffrance, pour pouvoir dire, « Tu vois que j'ai raison de souffrir puisque tu ressens aussi cette souffrance. Puisqu'elle EST, et que tu la reconnais, tu peux donc la prendre à ton compte, même si tu ne sais pas d'où elle vient. Cette souffrance est vérité, cette souffrance est stable, elle est faite pour durer, parce que tant que tu la reconnais, et plus tu la fais tienne, plus j'existe, que tu le veuilles ou non. »

C'est une voie très dangereuse, car elle devient cercle vicieux, et risque de perdurer au-delà de tout ce qui peut être entrepris, à première vue. C'est ainsi que beaucoup d'entre vous, un jour, se sentent mal, sans qu'il y ait de raison à cela, et regardent dans le fond du puits, entraînés par un vertige de l'âme auquel il est difficile de résister. Ce trou, ce puits, c'est l'ouverture de la dépression. Plus vous regardez le puits, plus il s'approfondit. Plus il prend un sens réel, plus il existe, en définitive.

N'avez-vous jamais été attiré par le vide ? De tels esprits ne peuvent influer d'une façon magique ou maléfique directement sur les événements de votre vie, en vous faisant subir des revers de fortune, ou en faisant brûler votre maison, par exemple. Mais ils peuvent, en agissant sur votre moral, vous mener à refuser ce qui est bon pour vous, à ne pas ouvrir les yeux au bon moment, et parfois même, à commettre des actes qui vous mettent en danger, avec cette fois, des conséquences directes sur les événements. Mais en définitive, cela vient de vous. Les personnes superstitieuses mettent cela sur le compte de la malchance, ou sur le compte du diable. Vous pouvez même, à défaut de brûler votre maison, faire réagir inconsciemment votre corps, comme s'il était possédé. Vous révélez cette influence étrangère en l'appelant diable ou ce que vous voulez, et vous faites appel, sans le savoir, à tout ce que votre cerveau peut faire subir à un corps, c'est-à-dire en utilisant des ressources dont vous ne connaissez pas les tenants et les aboutissants.

Vous pensez que le cerveau n'est pas exploité dans son entier, et c'est vrai. Mais ce qui est encore plus vrai, c'est que ses capacités inconnues sont exploitées bien souvent à l'insu de ceux qui en font ou en subissent la manifestation. C'est pourquoi les mouvements et actes du corps « possédé » sont tellement effrayants, parce qu'inattendus, inconnus, irrationnels. Parler de possession n'est pas exact, car aucun esprit n'en possède un autre, et le Diable en tant que tel n'existe pas.

Le Diable, c'est la mauvaise partie de vous-même, celle qui va se laisser tenter, envahir. Nous parlons plutôt d'envahissement que de possession. Si vous savez fermer la porte de votre maison à des gens que vous trouvez indésirables, vous savez aussi fermer la porte de votre esprit à des esprits indésirables. Mais vous seul pouvez le faire, avec l'aide de l'amour de vos proches, et en éloignant les exorciseurs. En effet, ceux qui se disent exorciseurs utilisent des rites, des prières, des « formules magiques » et l'effet en est désastreux.

J'ai longuement et moult fois parlé des rites, et du fait que les anges ne les attendent pas, ne les souhaitent pas, parce qu'ils ne sont pas œuvre d'amour. Plus vous récitez des palabres écrites, plus vous accomplissez des rites pour exorciser une personne, plus vous donnez corps à cet esprit envahissant, plus vous le faites exister, plus vous lui donnez des raisons d'être là, et l'ancrez dans la personne qui le subit.

Alors, comment faire ? Les questions compliquées ont toujours une réponse simple : si vous êtes envahi, dites à votre envahisseur, « Tu n'existes pas », et persuadez-vous-en, agissez effectivement en état de non reconnaissance. Oubliez-le.

Marie

-----

Ajout sur l’exorcisme

13 août 2018

J’ai dit dans un message précédent sur ce sujet : « Plus vous récitez des palabres écrites, plus vous accomplissez des rites pour exorciser une personne, plus vous donnez corps à cet esprit envahissant, plus vous le faites exister, plus vous lui donnez des raisons d'être là, et l'ancrez dans la personne qui le subit. »

Alors, ai-je entendu certains d’entre vous penser quand vous me lisiez, quid des personnes qui agissent comme des possédées, et qui, après les rites de l’exorciseur, sortent rétablie, sans l’influence du démon ?

Pourquoi ne voyez-vous pas plus loin que ce qui est juste là, devant vous ? Si vous cherchiez un peu dans le bon sens au lieu de systématiquement vous opposer à ce qui ne ressemble pas à ce qu’on vous a fait ingurgiter en termes d’information, vous auriez la réponse avant d’avoir la question. En l’occurrence, si vos savantes incantations et prières récitées font fuir le démon, que nous appelons EBA (Esprit de Basse Ascension), vous pensez que vous avez bien fait de faire comme ça, et vous vous en lavez les mains. Mais n’avez-vous vous jamais pensé qu’une entité qui serait capable d’entrer dans un esprit et d’en prendre le contrôle serait un poil plus futée que ça ? Et il y aurait de quoi se le demander. Parce que si un voleur rentre chez vous, si vous lui récitez l’évangile, pensez-vous réellement qu’il va subitement revenir à la raison ? Eet s’il s’en va pour ça, ne vous demanderiez vous pas s’il s’agirait plutôt d’une ruse ? Comme partir pour mieux revenir autrement, par exemple….

Vous auriez raison de vous poser la question, car c’est bien comme ça que ça se passe.

« Mais Marie, voyons, dans le cas, ça se verrait tout de suite, la personne serait possédée à nouveau ! » vous entends-je pleurnicher, parce qu’encore une fois, vous ne voyez pas que vous avez les moyens de cesser de rester dans le noir, et que vous vous arrêtez là où l’EBA vous le dit dans votre réflexion. Cessons un instant d’être leur jouet, voulez-vous, et responsabilisons-nous un peu dans notre rapport au monde au à l’au-delà.

Donc, mettons que vous soyez , le temps de cette explication, l’EBA qui possède une personne. Si vous êtes malin, et les EBA sont malins, vous allez faire semblant de partir quand l’exorciseur, prêtre ou marabout ou que sais-je encore, aura dit les formules magiques. Pourquoi faire semblant, pourquoi abandonner une victime si facile ? Pourquoi ne pas narguer les religieux, leur montrer comme le diable est puissant ? direz-vous encore. Tout simplement parce qu’un des buts de l’EBA est déjà atteint : faire croire à tout le monde, par des manifestations qui font peur parce qu’on ne les comprend pas, qu’une victime possédée ne peut pas s’en sortir sans le secours de quelqu’un d’autre, ni sans le secours de la religion, ni sans utiliser des moyens occultes.

Parce que cela enseigne à tous les crédules qu’ils ne peuvent rien faire par eux-mêmes dans ce cas, et, par extension, dans une foule d’autres cas moins graves dans la vie. Cela donne une très mauvaise base : je dois compter sur les autres pour être ce que je suis.

Mais avoir laissé un EBA entrer en soi et aller jusqu’à le laisser prendre le contrôle de son corps, c’est obligatoirement en être venu à être dépendant de lui. Comme d’un alcool. Cela passe par la fascination de sa propre douleur et de la douleur d’autrui.

Allez prendre la bouteille de whisky à un alcoolique, dès que vous serez parti, il en rachètera d’autres. Enlevez « son » EBA à sa victime, il en prendra d’autres, ou, le plus souvent, il rappellera même celui que vous aurez jeté dehors.

Ainsi, en se rendant indispensable et en obligeant à recourir à une solution ailleurs qu’en soi, l’EBA bloque tout le monde. Car il n’y a rien de plus faux que de dire qu’on ne peut pas s’en sortir sans tierce personne et sans les rites. La seule personne qui peut faire fuir le démon/l’EBA c’est celle qui en est victime. Faire en sorte que la victime ne sache pas qu’elle peut s’en sortir elle-même, c’est l’enfermer dans son problème. Et c’est faire perdurer cette sotte idée qu’il faut une religion et des rites, qu’on ne peut pas plus s’adresser avec succès a un ange qu’à un démon.

Et l’EBA, grâce à cela, a coupé la communication. Il fait donc ce qu’il veut.

Le second but, c’est de mobiliser du monde, de leur faire croire toutes sortes de balivernes, et d’asseoir le pouvoir de ceux qui sont censés savoir sur tous ceux dont on ne veut pas qu’ils sachent comment faire cesser la possession.

Le troisième et le but le plus intéressant pour l’EBA, c’est d’aller faire d’autres victimes. Quand l’exorciste a fait son travail, et que l’EBA estime avoir assez rigolé, il fiche le camp.

Mais toutes les personnes qui sont intervenues, ainsi que toutes celles qui sont en lien affectif avec la victime sont maintenant ouvertes pour l’EBA. Il va entrer en elles, aussi surement que vous ouvrez le drap de votre lit ou la porte de votre maison. Bien sûr, il ne va pas faire faire aux autres corps des manifestations de possession, comme pour la première victime. Cela, il le fera à partir de la quatrième génération de victimes. Sinon, on aurait depuis longtemps compris, en assimilant ça à une contagion, en somme. Non, il va juste donner des dépressions, des envies de suicide, des idées très noires, à toutes les personnes concernées et consternées. Et pour certaines d’entre elles, toujours pour rester indécelables, il ne va rien faire du tout, à part passer complètement silencieusement par leurs liens affectif, pour toucher d’autres personnes plus fragiles.

Soyez votre propre exorciste : virez-moi de là tous les EBA, et décidez une fois pour toute de ne plus, ni les laisser entrer, ni passer par vous, silencieusement ou non.

Essayez, vous verrez : on peut !

Marie

Table des messanges