Les femmes au volant

Les femmes sont appréciées des assurances car statistiquement, elles provoquent moins d'accidents. Pourtant, bien souvent, les femmes conduisent vite, plus vite que bon nombre d'hommes, et sont moins attentives, apparemment, que les hommes, qui le leur reprochent, pas toujours par machisme, mais parce qu'ils ne se sentent pas toujours en sécurité sur la route avec ces femmes-là. Les femmes très brusques au volant ne sont pas rares. Alors, pourquoi ont-elles moins d'accident sur la globalité ? Certes, elles ne vont pas s'énerver aussi vite que les hommes si on touche à leurs voitures, parce que la voiture ne représente pas pour elles ce qu'elle représente pour les hommes : le symbole affiché de la conquête féminine (la voiture est une femme dans la publicité et donc dans l'esprit des gens). Cette charge d'émotion artificielle crée dans l'affectif la sensation d'être viril, et amplifie l'instinct possessif. Nul doute, dans ce cas, que les réactions soient vives, et entraînent de la vindicte, de la colère, de la jalousie ou de la convoitise, car cela chatouille douloureusement. Mais cela ne suffit pas à expliquer que les femmes soient si légères dans la balance des accidents, qui ne sont pas majoritairement liés aux sentiments douteux que je viens de décrire. Alors, pourquoi ? C'est simple, la femme est souvent bien plus sensible que l'homme à ce que vous appelez l'intuition. Si la femme a moins d'accidents, ce n'est pas tant grâce sa prudence que grâce au fait qu'elle écoute volontiers, même sans s'en rendre compte, son intuition, c'est-à-dire, son ange gardien.

Marie

Table des messanges