Les disparus

Anne-Sophie écrit : J'ai une question, et la réponse n'est pas complètement sur le site, ou alors éparpillée (j'ai d'abord laissé mûrir et cherché, hein, cette question est là depuis un certain nombre de semaines) et je veux bien un peu de lumière dessus :-)

Est-ce que les personnes qui disparaissent ont écrit leur disparition dans leur chemin de vie avant de venir ?

Et si oui, quel en est le but ?

Pour essayer de comprendre, j'ai relu les messanges sur

le chemin de vie et

Jacqueline Saburido. Quand une personne, enfant ou adulte, disparaît, cette absence, renforcée par l'ignorance de ce qu'est devenu le disparu, engendre de la compassion chez les gens qui voient les proches. Alors la disparition inexpliquée servirait à cela, faire naître la compassion chez les gens qui voient la souffrance des proches, et en même temps, pour tous, à prendre vraiment conscience que nous sommes, chacun, irremplaçables et

(voir le messange "Pourquoi vous êtes irremplaçables") ?

J'ai une autre question sous-jacente. Quand une personne disparaît, ses proches la recherchent. Si le disparu est mort, les démarches effectuées par ses proches, leurs questions sans réponses, leur espoir qu'il est toujours en vie quelque part sur terre, retiennent l'âme du disparu mort en bas ? Y a-t-il un traitement particulier pour les âmes de ces personnes, une intervention spécifique d'un ange, pour aider à alléger le poids de la retenue en bas due au refus des proches de faire le deuil du disparu parce qu'ils ne savent pas qu'ils peuvent le faire ?

Je ne sais pas si je suis bien claire sur mon dernier point. Pas si simple à exprimer.

Anne-Sophie

-----

Pour la première partie de ta question : vous avez tous votre libre arbitre, et malheureusement, cela conduit certaines personnes à commettre des actes manqués, parfois très graves, comme d’enlever une personne alors qu’elle-même ne l’a pas écrit. Dans ce cas, c’est un réel détournement, dont les anges préviennent toujours les personnes qui en seront victimes, assez tôt pour qu’elles puissent y échapper. Mais vous n’en êtes pas encore, hélas, à écouter vraiment vos intuitions, et donc, ni votre âme, ni les anges. Il existe aussi des cas où des personnes ont écrit le fait qu’elles vont disparaître. Ce peut être parce qu’elles veulent y échapper dans la réalité, une fois incarnées, en écoutant leur intuition, justement. C’est un défi à elles-mêmes, alors. Si elles n’y arrivent pas, le défi continue, car l’important, alors, est de trouver le réconfort avec les anges, et avec les incarnés, en essayant de leur envoyer des intuitions, pour qu’ils se rendent compte que cela existe. Pour créer un précédent dans ce sens. Ce peut être pour engendrer la compassion, mais ne se résume pas à cela. C’est aussi pour engendrer l’amour. Pour engendrer la réunion de personnes qui n’étaient pas réunies alors qu’elles auraient dû l’être, ou qui n’auraient jamais été appelées à l’être sans cela. Pour créer de nouvelles façons de rechercher, qui feraient enfin appel à des sensibilités que vous avez tous. C’est toujours dans une situation critique, c'est-à-dire lorsqu’il y a vraiment des yeux à ouvrir, et des cœurs à remplir. Ce peut être aussi pour qu’au-delà de la douleur, au-delà de la colère, ceux qui voient disparaître un être aimé comprennent, et fassent donc comprendre, que même si la justice est importante, ce n’est pas la vengeance qui doit primer. Car la soif de vengeance est une terrible souffrance, qui empêche de guérir de celle de la disparition. Car la colère empêche d’entendre la voix du disparu, et donc, de le retrouver. C’est pourquoi il existe des personnes qui sont employées par la police pour trouver des indices, pour aider à la manifestation de la vérité. Mais ces personnes ne savent pas avec quoi elles travaillent, et si elles ont l’avantage d’avoir le recul qui leur permet de ne pas être autant dans la souffrance et la colère que les proches du disparu, elles ont deux écueils devant elles. Elle écoutent beaucoup les EBA sans s’en rendre compte (à cause notamment de l’orgueil qu’apporte le fait d’être reconnu par les autorités pour avoir des options de recherches qui les placent sur un piédestal) et elles ne sont pas des proches du ou de la disparu(e), ce qui fait qu’en définitive, elles sont moins aptes à entendre la personne recherchée que les proches, ceux qui ont un lien affectif très fort. Qui eux-mêmes ne le savent pas. Et qui font des cauchemars, et qui souffrent, et ne se rendent pas compte que c’est souvent un message spirituel, vous appelleriez cela « transmission de pensée » du disparu. Si vous êtes dans ce cas, recevant de tels messages, envoyez des messages de paix, d’amour, et dites à celui qui vous parle ainsi que puisque vous pouvez recevoir ses souffrances, vous pouvez aussi recevoir toutes sortes d’autres messages, par exemple, un message qui vous dirait où est le disparu. Mais pour cela, il faut, et c’est très difficile, faire la paix en soi, suffisamment pour entamer le dialogue. Et le fait que vous receviez d’autres choses vous confortera dans ce qui se sera alors établi entre vous et la personne que vous cherchez. Cette dernière, elle non plus, n’a pas conscience qu’elle vous envoie des messages, quoique dans les situations désespérées, elle le fasse tout de même dans une forme de conscience qu’elle ne fait que nommer espoir. Des lors, l’espoir n’étant qu’hypothèse, elle ne sera pas dans la position, en pleine conscience, de vous parler par transmission de pensée. Mais elle le fera tout de même, sans le savoir vraiment, et donc, en espérant très fort que vous l’entendrez. Il faut que vous l’entendiez. Au-delà de l’affolement, de la douleur, il faut l’écouter. C’est pour cela que vivant ou passé dans l’autre monde, un disparu continuant à vous parler, vous avez parfois la certitude qu’il existe toujours. Qu’il soit toujours là, parmi vous, ou non. Continuez, continuez le dialogue, mettez votre énergie dans cela, avant toute autre chose, car alors, vous recevrez et vous enverrez des mots qui soignent, qui consolent, qui guérissent mutuellement. Dites-lui, si vous sentez qu’il est dans l’autre monde, de monter vers le ciel, il n’en reviendra que plus vite vers vous, pour vous rassurer. Et il n’aura plus de souffrance. Avoir écrit qu’on va disparaître peut être un choix délibéré, pour toutes les raisons que je viens d’énumérer et d’autres encore, mais c’est toujours, dans ce cas, lorsqu’il y a une onde de choc à créer dans l’affectif d’un groupe de personnes, afin d’éveiller les consciences. Même si cela ne doit se faire que longtemps après. Et pour la seconde partie de ta question : oui, appeler un disparu l’empêche de partir. Et c’est évidemment ce que l’on fait en pareil cas. Je vous disais de lui parler. De dialoguer. De prendre conscience de ce dialogue. Ce n’est pas la même chose que de le chercher à le retenir. On peut très bien parler avec une âme au ciel, n’est-ce pas ? Et aussi avec une âme encore incarnée, mais cela, c’est plutôt pendant le sommeil, quand vous pouvez vous libérer de ce qui est là, devant vous, et si dur à supporter. Cependant, si vous vous souvenez de vos rêves, vous pouvez aussi vous souvenir de vos dialogues, et les continuer dans l’éveil. On peut parler avec un disparu qui monte au ciel. La seule chose, c’est qu’au moment où il l’atteindra, il sera « injoignable » pendant un laps de temps variable. C’est de ce silence-là qu’il ne faut pas avoir peur, c’est à ce moment-là qu’il ne faut pas appeler, et il suffit de savoir que cet être ne souffre plus, bien au contraire, pour en profiter aussi, depuis la vie, depuis l’incarnation, et prendre un peu de sa joie. Plus grande sera la vôtre lorsque immanquablement, il reviendra. Car un disparu volontaire ou non revient toujours tendrement vers ceux qu’il aime. Soit spirituellement, soit en se réincarnant chez un tout proche. Marie

Table des messanges