Les difficultés qu'ont les esprits à nous entendre.

Marie souhaite nous faire comprendre que pour les esprits supérieurs, c'est un effort de nous entendre. Elle ne le dit pas pour que nous la remerciions ni pour que nous la plaignions, mais pour que nous comprenions que nous devons leur parler d'une certaine façon pour être entendus plus facilement. Quand vous êtes en train de penser à quelque chose de très fort, de très passionnant, si quelqu'un vous demande quelque chose, même si vous avez envie de l'écouter, votre esprit reste irrésistiblement attiré par le fil de votre première pensée. Au ciel, l'amour est la pensée qui nous occupe en premier lieu, et elle nous occupe beaucoup. Donc, lorsque vous vous adressez à nous, plus vous êtes dans la même résonance de pensée, plus cela nous est facile de venir à vous, de vous trouver, de vous répondre. Mais si vous nous adressez une parole machinale, déjà répétée des millions de fois dans des prières écrites, il nous est plus difficile de chercher ce que vous pensez vraiment, d'entendre vos questions, derrière le texte que vous récitez. Voilà pourquoi il faut oublier les textes récités, et s'adresser à nous avec ce que vous avez dans le coeur.

Marie nous met en situation :

Vous êtes une femme adulte occupée à faire quelque chose qui demande une attention soutenue, par exemple, vous conduisez une voiture, et vous avez perdu votre route. Si votre enfant, à l'arrière de la voiture, vous demande un bonbon, vous relâchez un peu votre attention, malgré le danger que cela signifie, et vous pouvez accepter ou non. Mais si votre enfant, au lieu de vous demander purement et simplement un bonbon, décide plutôt de vous réciter trente fois au cours du voyage un long compliment écrit par la maîtresse pour la fête des mères, et distribué à tous les élèves de la classe, en espérant que vous allez comprendre qu'il veut ce bonbon, votre attention retournera à la route, jusqu'à ce que votre enfant vous parle sans détour. En récitant des prières, vous êtes aussi incongru que l'enfant de cet exemple, pourtant c'est la solution que vous choisissez parce que l'Église vous l'a appris comme cela. Pourquoi ne pas réfléchir par vous-même, et donc en arriver enfin à demander les choses simplement ? Même si nous trouvons le compliment joli, et l'intention louable, nous avons à faire, et nous nous lassons vite de la récitation, comme vous, si vous étiez dans cette situation.

Marie

Nous sommes des enfants pour les anges, c'est pourquoi il faut, dit Marie :" Avoir quelque chose de personnel, de simple et de direct à leur dire pour que les anges puissent vous entendre."

Voir également le message "entendre les anges"

Table des messanges