Question d’Imane

On avait parlé des animaux totem et dit que Marie ne t'en avait pas encore parlé et que ce n'était pas le moment.

Mais quand il sera temps, tu pourras demander comment tu fais pour travailler avec lui parce que sur Internet, on te dit que tu as un animal totem mais rien de plus.

Après, qui sait, j'aurai peut-être l'information par moi-même en continuant mon chemin. J'avais besoin de poser cette question pour ne plus y penser et la laisser pour plus tard.

-----------

Délicieuse Imane, qui pose toujours de si bonnes questions ! Des questions si judicieuses, du nom de la distinction que je t’ai décernée, comme tu sais, pour avoir posé une autre excellente question, dont la réponse a beaucoup fait avancer quelqu’un qui en avait bien besoin ! Tu disais, dans un autre message, que tu avais eu des larmes à un moment précis, moi, j’en ai versé une grâce à toi ! Et pour cette larme de joie-là, je te chéris ! Je ne peux pas donner toutes les explications ici, hélas, mais qu’on sache que les anges peuvent être ému de la sorte, ce n’est peut-être pas idiot ! Non ?

Du coup, cette question que tu poses aujourd’hui, et sur laquelle, en effet, je n’avais pas bondi pour lui donner une réponse quand Luc me lavais déjà posée il y a longtemps, va trouver mon écho aujourd’hui.

Je n’avais pas approfondi le sujet parce que sur Internet, on trouve tellement de sottises étalées partout que je n’avais pas envie de rebondir là-dessus. C’est donner bien de l’importance à une chose qui est, somme toute, secondaire et un peu futile.

Pour être précise, il faut que je commence en rectifiant une chose dans ta question : j’avais parlé de cela à Luc, quand on lui avait soumis cette question, il y a plusieurs années, et qu’il m’avait demandé quel était son animal totem. Et je lui avais dit que c’était l’ours.

L’animal totem… Quel est le danger de ce concept, pour que Marie refuse d’en parler plus avant ? C’est la crainte qu’on y voie la naissance possible d’un rituel. D’une politique spirituelle. D’une vente de livres vous disant quel est votre animal totem et que vous le croyez, comme vous croyez que votre ange s’appelle Cakismuit parce que vous êtes né à telle date et qu’à cette date-lçà, l’ange quivous a été attribué ne pouvait être que lui. Alors que comme je l’ai dit ailleurs sur ces pages, il s’agit d’un choix mutul et reposant avant tout sur un motif affectif. Heureusement, non ? Sinon, au secours, il y aurait aussi une administration au ciel, avec des cartes d’anges et des numéros pour être servis…

Il y a aussi la crainte, non négligeable, qu’on s’intéresse plus au symbole qu’à soi, que les EBA puissent utiliser cela pour captiver, capturer l’attention et vous diriger vers autre chose que le principal.

Mais bon, bref, je saute par-dessus la barrière ! Au diable les précautions, il faut faire confiance aux âmes-i, aussi !

L’animal totem, c’est seulement un point de repère. Une façon de vous dire, si votre animal totem est l’ours, que vous êtes une personne qui a des traits communs avec ce qu’on connait communément de cet animal. La force, la puissance, le flair, la résistance. Mais aussi la capacité à hiberner.

Mais tu verras bien le danger maintenant, si je te dis qu’il suffit de peu de chose pour qu’on prenne cela comme dans les horoscopes en cataloguant les gens. Comme on dit que les cancers sont ceci et les gémaux cela. Ce qui enlève la personnalisation de l’affaire. Alors que c’est avec la personalisation que vous pouvez vous construire en tant qu’être unique et irremplaçable.

Si on ne tombe pas dans le piège de l’horoscope/animal totem, alors, on peut comprendre qu’amicalement, ce qui se passe au moment du choix de cet animal, c’est un échange à but encourageant entre le J’aime et l’ange. Qui peut remettre quelqu’un sur son chemin. Par exemple, si vous manquez de courage et si on vous dit que votre animal totem est un ours, cela peut vous redonner du poil de la bête. C’est pourquoi, Dieu n’étant pas limité, il est facile de comprendre que pour échapper aux rites et pour ne pas se bloquer devant les situations, vous pouvez très bien, selon l’évolution de votre vie, changer d’animal totem.

C’est un clin d’œil, un encouragement symbolique, comme ceux que votre corps vous donne pour comprendre que telle ou telle chose ne va pas, sauf que là, c’est dans le sens positif, pour vous aider à avancer.

Imaginez ce qui se passerait, alors, si un EBA arrivait à vous rendre « accro » à ce concept, et si, après vous avoir, pour bien vous harponner, parlé d’un dauphin, d’un aigle, il se mettait, alors que vous êtes en difficulté, en désamour de vous, à vous dire que votre animal totem est un charognard, un insecte qui vous répugne, un serpent venimeux, que sais-je encore, dans leurs petits esprits, ils sont capables d’imaginer tellement d’horreurs. En puisant dans ce qu’ils arrivent à fracturer en vous, pour connaitre vos peurs, et en faire des montagnes dans vos cœurs.

Alors, tu vois, les animaux totem, c’est bien. Mais ce n’est que ça, qu’un petit « truc », qui est là pour donner un coup de pouce. Pas plus et surtout pas autre chose.

Marie.

Table des messanges