Les anges écrivains

Vous avez vu que souvent, les eba s'amusent avec vous, pour vous faire bisquer, ou pire, pour vous faire carrément souffrir.

Les anges, par opposition aux eba, seraient-ils des êtres austères, qui ne rient que peu, et donc, ne s'amusent pas ? Eh bien, si ! Ils s'amusent beaucoup, mais pas à vos dépens, toute la différence est là.
Voici une petite explication, qui, par la même occasion, vous permettra de localiser les anges, et, qui sait, si vous avez la foi, de parler avec eux.

Je vous ai dit que lorsqu'un auteur écrit un beau livre, il n'est pas seul, il est accompagné par son ange, qui l'aide dans le canevas et dans l'écriture de son livre. Il faut avoir beaucoup d'humilité pour le sentir et le reconnaître. En serez-vous capable ? Si je vous le demande, alors que vous n'êtes pas forcément écrivains, c'est parce que cela vous touche aussi, et vous allez voir comment.

Lorsqu'un auteur, prenons Alexandre Dumas, pour Les Trois Mousquetaires, par exemple, a écrit son livre, il n'avait pas un seul ange avec lui. Il en avait plusieurs, qui jouaient les rôles des personnages devant l'auteur, lequel croyait imaginer ce que les anges lui montraient. Et il l'a écrit. Il y a donc au ciel un ange comédien qui a joué le rôle de D'Artagnan, et cet ange n'était autre que... D'Artagnan lui-même. Car les anges s'amusent beaucoup à jouer ces rôles, et ils prennent ceux qui leur ressemblent, pour être dans leur vérité, et avoir le moins possible à se grimer.
Donc, lorsque Dumas a écrit l'épisode des ferrets de la reine, pour ne prendre que cet exemple, il y avait une reine, et des mousquetaires, etc., pour jouer ces rôles devant lui. Ensuite, c'est une question de sensibilité de l'auteur, et de délicatesse de retranscription, de beauté du langage, pour lui, de coucher tout cela comme il faut sur le papier.
Mais alors, penserez-vous, l'auteur, tous les bons auteurs sont manipulés par les anges ? Nous ne faisons rien seuls ? Où est ce fameux souhait des anges qui veulent que vous fassiez les choses par vous-mêmes ?
Figurez-vous que monsieur Dumas, avant de naître, a écrit tous les canevas de ses futurs livres, et que les anges n'ont fait que les suivre. Le challenge pour l'écrivain, une fois incarné, est de retransmettre toute la beauté de ce qu'il a créé dans le ciel. Et c'est beaucoup plus facile de créer au ciel qu'une fois incarné, encore plus complexe de donner la vérité de ce qu'on a voulu donner, alors qu'on ne sait même pas qu'on le reçoit de soi-même, joué par des anges pleins d'amour. Qui eux non plus ne veulent surtout rien trahir, et mettent toute leur âme dans la beauté de ce qu'ils veulent faire ressentir.
Car les plans d'un bel écrit sont préparés au ciel en commun avec les anges qui seront acteurs le temps de l'écriture.

Evidemment, c'est valable uniquement pour les beaux livres, ou ceux qui vous élèvent spirituellement.

Lorsque vous avez de mauvais livres, qui font peur, qui laissent dans le doute, dans l'horreur, alors, ce sont les eba qui remplacent les anges, lesquels s'en vont, laissant leur place, pour que l'auteur se rende compte que ce n'est pas cela qu'il a écrit au ciel. Cependant, cela ne marche pas souvent, l'auteur ne se rend compte de rien, car les eba font marcher l'orgueil, les récompenses, le marketing, pour lui dire « tu es dans la bonne voie, et tu es le meilleur ».

Il est facile, lorsqu'un livre est beau, de sentir la présence des anges.
Il est facile, lorsque le livre est torve, de reconnaître les eba.
Maintenant, direz-vous encore, c'est très bien, mais en quoi cela me concerne-t-il, moi qui ne suis pas écrivain ? Tout simplement parce que vous êtes lecteur, et lorsque vous êtes lecteur d'un beau livre, immanquablement, votre ange gardien, et d'autres anges, qui ne sont pas forcement les mêmes que ceux qui ont permis d'écrire le livre, mais qui leur ressemblent, viendront jouer les rôles devant vous. Combien de fois avez-vous instantanément « vu », en lisant un livre, le visage d'un personnage, même s'il n'est que très partiellement décrit ? Vous le voyez dans l'instant, avant de faire un effort d'imagination. Vous vous dites que c'est votre force d'imagination qui est bien faite, et vous n'y pensez même pas. Pourtant, s'il vous arrive de « plaquer » un visage d'une de vos connaissances sur un personnage de livre, c'est parce que le personnage lui ressemble, et là, vous êtes capable, si vous y réfléchissez, de voir à quelle gymnastique intellectuelle vous vous êtes livré pour en arriver là. En revanche, votre imagination, qui n'est pourtant pas pauvre, je vous rassure, n'est pas capable de créer un personnage aussi vite que l'éclair ! Et cet éclair, c'est la lumière d'un ange.
Sachant cela, peut-être pourrez-vous dire coucou et merci à cet ange-là, qui apparaît quand vous lisez tel ou tel beau livre.Peut-être pourrez-vous, le temps d'une petite pause, lui dire bonjour, et entamer le dialogue, et vous rendre compte qu'il y a des anges, parce qu'ils vous répondront !
Dans les bons livres, les anges peuvent aussi jouer le rôle du méchant, à condition que ce livre vous apporte de la sérénité, des réponses, de l'amour réel.
Vous ne croyez pas aux anges ? Alors comment pouvez-vous croire qu'un livre, de simples morceaux de papiers, puissent vous apporter du bonheur ? Ce n'est pas seulement ce qui est écrit qui vous le donne, ce bonheur, ce ne sont pas les caractères d'imprimerie, ce sont les âmes de tous ceux qui sont vivants de l'autre côté de la feuille de papier qui vous enchantent.
Peut-être, lorsque vous lisez des livres mauvais, pourrez-vous démasquer un eba à travers un personnage torve ? Et par là même, arriverez-vous à les démasquer dans d'autres circonstances, quand ils vous font souffrir dans la vie ? Peut-être pourrez-vous tourner la page du mauvais livre, ou le fermer complètement, et en chercher un bon, qui vous fasse du bien ?
Les anges vous accompagnent tout le temps ! Et dire que vous ne le savez même pas, et dire que vous ne savez pas que les anges s'amusent de concert avec vous !

Les anges n'agissent pas de la même manière dans le cinéma, parce que les images sont imposées. Ils agissent pendant l'écriture du film. Mais ils s'amusent souvent moins au cinéma, en face du produit fini, que lorsque vous êtes en train de lire le livre qu'il vous faut pour vous sentir bien, pour aimer et pour vous aimer.

Mais c'est entre autres parce qu'au ciel, vous avez parfois déjà vu les anges jouer des rôles pour des lecteurs ou des écrivains, que le cinéma est si important dans la vie d'un incarné.
Au Ciel, les budgets sont illimités, et vous pouvez me croire, nous nous y connaissons en effets spéciaux. Cependant, lorsque vous nous parlez d'âme à âme, lorsque vous comprenez que c'est possible, alors, il n'y a plus d'effets spéciaux, il n'y a que la lumière.

Marie

---------

Cela vous étonne que les anges jouent les rôles des personnages dans votre esprit, lorsque vous écrivez, ou lorsque vous lisez un livre ? N’ont-ils pas d'autres choses à faire, vous demandez-vous ? Mais comme je vous l’ai dit, les anges sont comme des parents pour vous. Ils vous aiment comme des papas et des mamans. Ne lisez-vous pas des histoires à vos enfants, pour les endormir, le soir ? Et quand vous lisez, vos enfants vous demandent-ils si vous n’auriez pas autre chose à faire de plus important ?

Marie

-------

Une amie me demandant si les anges avaient parfois l'angoisse de la page blanche, j'ai reçu cette réponse :

Les anges n'ont jamais l'angoisse de la page blanche, parce que pour les anges, un page blanche, c'est une page de lumière.

Marie

Table des messanges