Question de M sur le progrès de l'humanité et la télévision-26 mars 2008

Je voulais aussi savoir, Marie trouve-t-elle que le monde terrestre est en progrès pour aller vers la Lumière ?

Peut-être les gens remettent-ils plus en question qu'avant ce qu'on leur dit, non ? Que pense-t-elle de la tv (même si j'ai lu certains de ses avis à ce sujet sur le site) : ne trouve-t-elle pas que ce qui est à la tv souvent montre le mauvais côté de l'être humain et en donne alors une image négative aux autres êtres humains qui sont témoins de tout ceci en regardant la tv ? On nous montre très peu de rêve, même tout ce qui est artistique (chansons, films) disparaît, il me semble, ou se trouve à des heures tardives ou sur des chaînes payantes, c'est dommage... Il faut payer pour voir du beau...

M

-----

Le monde terrestre est et a toujours été en progrès pour voir la lumière. C'est pour cela que vous vous réincarnez. Mais les progrès sont si petits, pour beaucoup ! Pas à la hauteur de vos espérances spirituelles, et certains parmi vous écoutent tellement les esprits de basse ascension qu'ils vibrent dans le mauvais côté, et avec la technique, le mal et les maux deviennent de plus en plus ingérables. Avant, une tribu entrait en guerre avec une autre, il y avait des invasions, et c'était un mal, mais aujourd'hui, ce ne sont plus des tribus qui meurent, mais des peuples, comme les Indiens, et plus récemment les Tziganes, pour ne citer qu'eux. Alors, où sont les progrès ? Eh bien, ma foi, ils sont nombreux mais pas étalés au grand jour. Cette progression se fait de manière sous-jacente, pour ne pas être éradiquée dans l'œuf, mais viendra le jour où elle sera révélée et pourra enfin se faire à une vitesse vertigineuse. Un exemple de progrès ? La religion, qui, en Europe, recule, faisant ainsi petit à petit un espace vide, qui pourra se remplir du véritable amour, loin de dogmes et des guerres de religion. La place existe, mes amours, c'est pourquoi nous venons maintenant, pour que vous la remplissiez, et que vous fassiez acte d'amour sans entrer dans les ordres, en parlant le langage des gens, et en les laissant venir à vous. L'aimantation est forte, très forte, et ils viendront. Point n'est besoin de les convertir. Vous pouvez leur parler, sans espoir d'être entendu aujourd'hui, comme nous semblons le faire maintenant. Ils auront entendu, et ils se rendront compte, avec leur libre arbitre, que l'amour et la lumière, c'est la source, et qu'elle coule en eux. En nous. En vous.

Les gens ne se remettent pas plus en question maintenant. Mais il y a une ouverture qui grandit, un appel du ciel, et même les « sourds » l'entendent sans s'en rendre compte.

La télévision, j'en ai parlé déjà, beaucoup. Et oui, elle montre tous les petits et grands travers, mais ce faisant, les érige en exemples, comme elle leur ferait des statues. N'achetez-vous pas volontiers quelque chose qui a été « vu à la télévision » ? Cela vient de votre habitude de l'argent. Tout ce qui est à vendre a de la valeur, soi-disant, on ne vend pas des choses qui ne valent rien, donc, on considère que certaines choses ont de la valeur, alors qu'elles n'en ont aucune. Ne vous dites-vous pas, « si c'est cher, c'est que c'est bien ? » Rien de plus erroné, mes amours. Si vous comprenez cela, vous cesserez aussi de penser « si ça passe à la télé, c'est que c'est vrai ! »

Amusez-vous à observer. Et voyez que la télé invente un monde dans le monde, pour échapper au vrai monde qu'elle contribue fortement à construire, et qu'elle montre pendant les informations, afin que vous le fuyiez, que vous soyez éternellement insatisfait, et que vous cherchiez à combler ce manque avec des achats, le plus souvent inutiles, et toujours dirigés.

Ca ne va pas ? « Achetez ceci. Achetez cela ! Exceptionnel ! Extraordinaire ! » On vous faire croire à la rareté des choses qui vous sont vendues par millions. Et on vous détourne de votre vérité première qui est la quête de la simplicité, et de l'amour, en vous et en les autres. Oh, ce n'est pas la télévision qui est un mauvais outil, ce pourrait être formidable. Et c'est parfois formidable. Mais dans les couloirs de ces sociétés qui produisent de quoi alimenter les télévisions, il y a des milliers d'EBA (esprits de basse ascension), qui conseillent ceux qui travaillent aux programmes qui seront diffusés, oui, ces lieux-là, ce sont des nids à EBA, mes amours !

Alors, si vous regardez la télévision, vous les recevez chez vous, ces EBA. Ils vous droguent avec la violence, la peur, vous font fourmiller de pulsion d'achats... Et vous vous laissez faire... Ne savez-vous pas que vous êtes le maître dans votre maison ? Il serait temps de faire le ménage, n'est-ce pas ?

Payer pour voir du beau... Certes, mais vous payez déjà pour voir du pas beau ! Voyez : lorsque vous achetez quelque chose parce que la publicité vous inspire cette pulsion, vous payez la télévision, car c'est grâce à la publicité que la télévision a pu devenir ce qu'elle est : toute puissante et pourtant si souvent stupide. Il y a une solution : ne plus regarder la télévision. Ne plus chercher sur Internet ce que vous trouviez à la télévision. Que faire à la place ? Mon Dieu, mon Dieu, comment pouvez-vous poser cette question ? Les hommes de Cro-Magnon savaient-ils moins bien s'aimer et s'occuper que vous ? Cela voudrait dire que les progrès accomplis en tant d'années auraient été en dessous de zéro !

Marie

-----

Jusqu'où ira le « progrès » ?

Je me demande si un jour, à force de nous apprendre à ne pas supporter notre monde et de ne pas le changer, en nous plongeant dans un monde virtuel et électronique grâce à des appareils de plus en plus high-tech, des petits malins ne vont pas inventer des robots qui consommeraient à notre place. Nous n'en sommes pas loin ! Ainsi, nous n'aurions même plus à choisir ! Il existe maintenant des appareils qui font les courses à notre place, ça vient de sortir, et ce n'est pas une blague. Les machines ne nous auront pas, comme dans Terminator, en nous tirant dessus, oh non, elles ont bien trop besoin de nos comptes en banque.

La machine à ne pas penser existe aussi, elle s'appelle télévision.

Alors, à quand, ce monde parfait qu'on nous propose, ce monde de machines à faire ce qu'on nous dit de faire, et même, ce monde d'humains dressés à ne plus rien faire ?

Luc

Table des messanges