Le miroir et l'eau-21 juillet 2009

Question d'une lectrice :

Marie, tu nous parle souvent de miroir et d'eau, est-ce parce que cette image est la plus parlante ou est-ce qu'il y a autre chose derrière ?

-----

Qu’y a t-il derrière le miroir, lorsque tu en fais le tour ? Rien. Pourtant, lorsque tu le regardes en face, tu existes bien dedans. Ce rien, c’est ce qui fait qu’il vous est si difficile de croire à une vie après la vie, parce que vous ne trouvez rien derrière le miroir, et parce que vous avez tellement peur de la vie, que vous en faites sans arrêt le tour, anxieusement, pour être sûrs que personne ne viendra vous attaquer depuis cette position de repli stratégique. Pourtant, si tu considères le miroir comme ce qui EST, et quand tu nommes ce qui l’environne « le néant », et si tu te places en face de lui, tu te rends compte que tu es dans le miroir, donc, que tu fais partie de ce qui EST.

Le penseur disait « je pense donc je suis », le miroir dit « je réfléchis donc tu es ».

Le miroir, c’est la puissance de Dieu pour que tu voies que tu es en lui. Et il en est qui continuent à dire que le miroir n’existe pas ! Alors qu’ils passent leur temps à se regarder dedans, le plus souvent narcissiquement, et pas seulement pour prendre conscience de leur état d’êtres d’amour pour soi mais aussi pour autrui. Si Dieu se montre Miroir, et si vous êtes chacun une partie de Dieu, alors, vous pouvez aussi devenir miroir pour autrui. Et donner la lumière universelle qui vient du miroir original, et que vous aurez amplifiée avec la vôtre.

L’eau est mouvante, changeante, elle suit vos transformations et leur donne forme sous le regard des vivants. L’eau est un cocon pour le plongeur, elle le berce et lui donne une autre vision des choses. Dans l’eau, le plongeur est enfin amené à s’émerveiller du ballet des poissons multicolores, alors qu’il ne voit pas, à la surface, le chatoiement des oiseaux, la gaieté d’un ciel bleu, la splendeur d’un coucher du soleil, qui sont tout aussi merveilleux. L’eau vous offre le don de bénir votre concentration, et de la rendre sereine.

Et ne dit-on pas : « l’eau d’un miroir » ?

Marie

-----

Question :

Comment être un miroir ?

En cultivant notre part d'amour ?

-----

En lissant votre part d'amour, plutôt qu'en la travaillant comme on travaillerait la terre. Le miroir, pour donner un reflet exact, se doit d'être tout à fait plat. Alors, il est fidèle à la lumière reçue. La lisser, cela veut dire en retirer les aspérités, qui sont vos réticences. Le miroir ne doit pas être changé, bouleversé, adapté. Il suffit de passer un chiffon propre dessus, pour enlever les poussières d'étoiles. Vous pouvez le nettoyer avec vos larmes de tristesse ou de joie, l'important est que dans ce miroir, vous vous voyiez enfin tels que vous êtes, sans filtre.

Le miroir, c'est ce qui est le plus pur en vous. Il ne doit pas être changé, mais dévoilé. A autrui et à vous-même.

Marie

Table des messanges