Le mariage, la bénédiction du couple

Le mariage religieux est un rendez-vous cérémonial donné à Dieu. Cela vous semble tout à fait naturel de décider de l’heure, du jour où cela aura lieu, et vous oubliez d’envisager que Dieu puisse être occupé à d’autres choses qui sont dans la lumière de la vérité. Vous considérez comme normal que Dieu vienne, à tel point que vous ne vous posez pas la question, que vous n’en doutez pas. Mais vous oubliez parfois complètement de lui demander s’il peut venir, ou quand il peut venir.

Nous venons à vos rendez-vous lorsque nous savons qu’ils vont porter leurs fruits, ou lorsque nous savons que vous avez les atouts pour parvenir au but que vous vous êtes fixé. Dans les autres cas, nous allons à notre gré, et nous ne nous sentons pas obligés de nous rendre à des rendez-vous pour la simple raison que ce seraient des cérémonies.

Les anges ne sont pas toujours présents à votre demande, leur présence dépend de la façon dont vous leur parlez, qui doit être naturelle, et ils viennent d’autant plus facilement (et nombreux) que vous êtes non dogmatique. En revanche, ils sont là sans que vous le demandiez lorsqu’ils peuvent vous aider à vous élever spirituellement.

Il y a des églises qui sont vides d’anges et d’esprits supérieurs, si ce qu’on y dit ne les intéresse pas.

Quand vous vous mariez, à l’église, vous dites ou vous pensez que Dieu a béni l’union. Comment pouvez-vous en être sûr ? Un prêtre le dit, mais dialogue-t-il avec Dieu, ou récite-t-il plutôt des écrits ?

N’êtes-vous pas un cas particulier, et votre amour mutuel ne mérite-t-il pas un mariage particulier, quelque chose que vous imagineriez, et réaliseriez à votre façon ?

Si le prêtre, ou la religion, prétend que Dieu est là à chaque fois que se produit une cérémonie, cela veut dire que Dieu est venu à son rendez-vous. Comment Dieu peut-il venir au rendez-vous de quelqu’un qui n’affirme pas et ne prouve pas par le sens de ses paroles qu’il lui parle et qu’il l’entend ? Cela voudrait aussi dire que Dieu est soumis aux choix, obligations et désirs du prêtre. Mais Dieu n’a pas d’autre « obligation » que de vous appeler sur le chemin de l’amour, le chemin qui mène à lui. Il n’obéit à personne.

Dieu bénira votre amour s’il est sincère et durable, mais il ne vient pas sur commande, le fait qu’il vous aime ne veut pas dire qu’il soit à votre service. Cependant, il n’aspire qu’à votre élévation, c’est-à-dire à votre venue vers lui, puisqu’il vous aime, et si vous parlez vraiment d’amour, alors, il vous entendra depuis le ciel, et il viendra. Dieu vous regarde vous aimer, et si cet amour est véritable, alors, son amour à lui sera votre bénédiction. Si vous ne vous aimez pas vraiment, Dieu vous laissera faire. Il vous aimera aussi, mais il vous laissera tout seul.

Dieu ne bénit pas une union dont il sait qu’elle court au divorce, mais il ne s’y oppose pas non plus, parce que vous avez votre libre-arbitre.

Pourtant, votre ange gardien, ou des amis sur terre, ou les faits eux-mêmes, ne manqueront pas de vous aviser de votre erreur. Libre à vous de regarder la vérité qui est en vous, de ne pas non plus écouter les persifleurs qui viennent des esprits inférieurs, et de finir par faire ce qui est juste et vrai, pour peu que vous soyez assez fort pour voir en face cette vérité sans la travestir, libre à vous aussi de faire ou de ne pas faire ce qui est juste et vrai.

Quand vous vous mariez, à l’église ou non, ou quand vous décidez d’une véritable union, faites un geste pour le symboliser, un geste d’amour que vous inventerez, faites une fête, mais n’accomplissez pas de rite, Dieu ne vous entendra pas mieux, au contraire, Dieu n’écoutera que ce qui est dans votre cœur, votre âme profonde. Dieu bénit des unions bien plus souvent qu’on le croit, et le plus souvent hors du contrôle des hommes et des dogmes. Le dogme demande paiement pour bénir. Dieu est-il rétribué ? Encore une fois, l’amour est dans le cœur, et il est gratuit. Personne ne peut se prévaloir de pouvoir vivre, financièrement, de l’amour, ou il s’expose à de grandes souffrances qu’il s’imposera lui-même au ciel, en passant dans l’autre monde. Sauf si vraiment, il n’a pu faire autrement parce qu’il était complètement coincé..

Dieu voit votre union d’amour, que cela s’appelle mariage ou non, et si cette union est vraie, il vous bénit, car vous êtes le miroir qui lui renvoyez sa lumière.

Par bénir, j’entends : accomplir un acte d’harmonie avec ce que vous faites, et non accomplir un acte rituel.

Bénir quelqu’un, je le rappelle, c’est tourner son esprit vers la lumière.

Marie

Table des messanges