Le grand élan vers soi

4 février 2018

Marie a déjà abordé ce sujet il y a longtemps, aussi, cela fera peut-être redite sur certains points, mais je crois, pour avoir expérimenté récemment ce que Marie préconise sur cette question, qu’il y a là un résultat potentiel suffisamment important pour que cela soit exposé et approfondi.

-----

Oui, il faut donner le plus possible de moyens de contrer le cruel manque d’amour qui se rencontre chez les vivants. C’est une véritable misère, une pauvreté ultime, quand on la voit du ciel, et ce n’est pas beaucoup mieux quand on la voit une fois incarné à travers ses larmes ou le brouillard de son ennui.

Je voudrais vous parler de ce moyen tout simple d’avoir un grand élan vers vous-même, un moyen constructif, qui n’a rien à voir avec l’orgueil, l’ego, mais qui vous donne la possibilité de trouver enfin en vous l’amour pur là où il est.

Vous ne vous aimez pas ?

Faites-vous l’amour.

Parce que vous êtes souvent capables de faire l’acte sexuel sans aimer, vous allez, de cette façon, ouvrir une porte qui vous donnera accès à bien plus que ce que vous atteignez d’ordinaire.

« Je rêve ??? Est-ce que Marie nous parle de masturbation ? » Vous demandez-vous.

Oui et non. Comme je vous le disais, je ne vous parle pas seulement de cela, et elle n’est pas indispensable pour arriver à ce que je vous propose.

Regardez-vous dans la glace.

Vous qui ne vous aimez pas, vous que personne n’aime, ou que tant de monde a trahi : imaginez que vous vous faites l’amour à vous-même. Sans Nécessairement stimulation sexuelle, et sans non plus qu’elle soit empêchée si vous en avez envie.

Peut-être, mais ce n’est pas non plus obligatoire, qu’il vous faut juste faire un petit peu travailler votre imagination. Les EBA s’en servent tout le temps, de votre imagination, pour enfler vos craintes, et arrivent à vous faire penser tout et n’importe quoi, c'est donc que votre imagination est très puissante, alors, reprenez-en le contrôle.

Et donc, imaginez que ce que vous avez en face de vous, dans le miroir, est vous, mais du sexe opposé au vôtre. Ou, si vous n’avez pas besoin de ce travail, voyez-vous tout simplement tel(le) que vous êtes.

Ne voyez-vous pas que cette personne qui est là en face de vous, même si elle est seule, (pourquoi pas triste, laide, lourde, grosse, vieille, ajoutez ce en quoi vous vous reconnaitrez), vous pourriez, vous, la prendre dans vos bras, quand bien même personne d’autre ne le ferait.

Ne savez-vous donc pas qu’elle vous comprend, qu’elle vous sait par cœur, qu’elle abondera dans votre sens, qu’elle ne vous refusera rien dans l’acte d’amour physique ?

Ne voyez-vous pas qu’il y a là un amour inconditionnel, assez comparable avec celui que vous avez connu avec celui de vos parents ou tuteur que vous avez le plus aimé ? Sauf que bien sûr, on ne fait pas l’amour avec ses parents ou tuteurs. Je parle cependant de cet élan qui est toujours au rendez-vous. Indéfectible.

Vous l’avez en vous. Et pour le prendre, pour accepter de le prendre, ce qui n’est pas facile étant données les barrières innombrables qui sont là pour vous en priver, il faut commencer par vous prendre par la main, par le corps, par l’imagination. Et cela commence immanquablement par les yeux. Pour que vous atteignez votre J’aime.

Aimez-vous, de la façon qui vous plaira, et commencez factuellement, sans fausse honte, sans préjugé, sans barrière. Vous le pouvez et vous pourrez ainsi jeter bien des peines à la poubelle, alors même que vous pensiez que ce serait impossible et même, parfois, sans intérêt.

Ce n’est pas pour rien que l’expression est « Faire l’amour ».

Faites l’amour avec vous-mêmes. Et acceptez l’immense élan que cela créera, de vous vers vous. Vous aurez fait grandir l’Amour en vous, et tout le monde autour de vous en profitera. C’est l’Amour global qui gagne à la fin, ce n’est pas l’ego, n’est-ce pas ? Ou alors je n’ai rien compris !

Marie

-----

Cet amour, si vous ouvrez le cœur pour vous l’offrir, vous le recevrez dans la joie. Et ce n’est pas l’amour maternel, ni paternel, ni fraternel, c’est l’Amour Eternel. Celui qui est en vous, celui est en tout, celui qui, si vous avez appris à le prendre de votre vivant, fera qu’au moment de passer dans l’autre monde, vous monterez tout de suite, ou mille fois plus facilement que sans en avoir eu connaissance et sans l’avoir expérimenté.

Michel.

-----

Imane : C'est tellement vrai. Quand on ne sait pas ce qu'est l'amour et qu'on ne l'a jamais vraiment ni accepté ni connu. Quand ça arrive, quand on le rencontre on peut en avoir extrêmement peur.

C'est ce que j'avais vécu avant. Je trouvais ça tellement bizarre de pouvoir avoir autant de joie et d'amour autour de soi que j'en profitais pas car je me disais que quelque chose allait venir pour détruire tout ça. Que ce n'était pas réel. C'est quand même drôle de se dire que j'ai cru que ce que j'avais ressenti comme amour fort n'était pas réel.

Merci à vous pour ce messange.

Table des messanges