Le cercle de l’amour oublié-8 février 2010

J’ai parlé de l’homosexualité, et expliqué qu’elle était la manifestation douloureuse du manquement des parents en matière de don d’amour envers leurs enfants. Je voudrais maintenant explorer plus avant une autre cause, car ce n’est pas la seule. N’est-il pas frappant que le fossé entre les hommes et les femmes s’est tellement creusé, que les hommes, par dépit, par peur panique de ne pas être considérés comme des hommes, justement, par les femmes, se tournent vers les représentants de leur propre sexe pour essayer de trouver là un réconfort ? Quel ersatz de paix trouvent-ils là ?

N’est-il pas clair que les femmes, à qui on enseigne stupidement la haine des hommes, se réfugient de plus en plus vers d’autres femmes, pour ne pas avoir à trahir le combat gagné par leurs mères ? Pour ne pas être mal jugées aux yeux de la communauté des femmes libérées ? Ou pour ajouter leur sacrifice amoureux, sur l’autel de la lutte pour la féminité ? Quelle gloire, quel réel bienfait en tirent-elles ?

Les hommes, les femmes qui tombent dans ces pièges, voient-ils les ruines qu’ils laissent sur la place d’arme de leurs cœurs ?

Finalement, si se cacher ainsi à soi-même est la solution, pourquoi diantre y aurait-il des sexes différents sur la terre ? Ne faut-il pas que la science étudie l’opportunité d’éliminer un des deux sexes ? Si oui, lequel ? Cela donnerait lieu à bien d’autres affrontements. Ou alors, la science, dans son opportuniste sagesse, trouverait-elle enfin le moyen de réunir les deux sexes dans une personne hermaphrodite « parfaite » ?

Ne vaut-il pas mieux que vous laissiez tomber vos différends pour aimer vos différences ? Cela vous éviterait de bidouiller la nature des choses, qui est ainsi depuis des millénaires, et qui a fonctionné jusqu’ici, et qui fonctionne encore parmi les animaux. Pourquoi cela ne marcherait-il pas entre vous, qui avez pourtant le cerveau le plus efficace et puissant du monde ?

Marie

Table des messanges