Le baiser du père, le baiser de la mère

25 juillet 2018

Luc : Il y a longtemps que Marie m’a expliqué ce qu’était le baiser du Père. C’est devenu si évident pour moi que je me dis que j’ai bien dû l’expliquer quelque part sur le site, même si je ne retrouve pas le messange qui en parle. Je vais donc en faire à nouveau le tour, car c’est un point crucial et il ne faut pas que cela tombe aux oubliettes. Mais aussi, ce thème est remis au goût du jour, car Marie a enfin répondu à une question que je me posais depuis : Y a-t-il aussi un baiser de la mère et, si oui, en quoi consiste-t-il ?

Le baiser du Père, c’est ce que nous recevons quand, passant de vie à trépas, nous avons le courage de regarder vers le haut et que du coup, nous échappons au statut d’EBA acquis, c'est-à-dire quand nous ne restons pas coincés entre ce monde et le ciel. Si nous commençons à regarder vers le haut, vers la vraie lumière, donc ce qui est élevé spirituellement, nous montons immanquablement et ce jusqu’à atteindre le sommet de l’escalier. Ce faisant, nous nous rendons compte que nous sommes immortels. Parce que nous perdurons après la mort. Nous acquérons la certitude de notre propre éternité. Nous arrivons sur la marche du Père. Il nous prend dans ses bras, nous donne son baiser. Et nous recevons alors Lui en nous, son Amour, l’amour absolu, qui est le siège du Paradis, c’est une impression qu’il n’est pas possible de décrire parce que cela dépasse ce que nous pouvons connaitre dans notre incarnation. Et, alors que nous sommes arrivés à cette merveille et que nous avons pu l’assimiler, le Père nous tue. Nous avons le temps de comprendre que nous mourons. Et c’est notre âme, c’est notre J’aime qui meurt ! Et nous n’y comprenons plus rien, puisque nous nous savions immortel savant ce baiser.

Alors, juste l’instant d’après cette mort, le Père nous ressuscite. Et nous comprenons enfin tout. C’est parce qu’il nous a tué que nous renaissons sans nos souffrances. Nous sommes capables de nous en souvenir, mais elles ne sont plus à nous.

Alors, libérés, comblés, nous partons faire un tour au paradis. Et si nous ne sommes pas des anges, c'est-à-dire, si, dans l’état de connaissance globale qu’on a dans l’autre monde et qui fait que rien ne nous est caché, nous repartons nous incarner pour à nouveau mériter le baiser du Père. Notre esprit de consevration, une fois que nous sommes incarnés, prend sa source dans ce ressenti incomparable que nous avons eu dans les bras du Père. Nous n’avons qu’une envie : Être, grandir Notre amour au sein du Sien, pour recevoir encore ce baiser du Père. Voilà ce qui, par-dessus-tout, motive nos J’aime.

Quant à savoir comment font les anges, qui n’ont pas besoin de se réincarner même si certains le font quand même pour apporter l’amour là où il n’y en a pas assez, pour recevoir le baiser du Père. Car c’est à n’en pas douter ce qui les motive aussi. Ont-ils accès aux bras du Père quand ils le souhaitent parce qu’ils sont anges ? la question st posée à Marie.

Je lui avais donc aussi demandé si le baiser de la Mère existait. C'est-à-dire si le sien existait. Je n’avais eu qu’une réponse évasive. Marie, qui pourtant aime tout dire, s’amusait à me conserver le mystère. Mais il y a peu elle a fini par me dire :

-----

Bien sûr que le baiser de la maman existe. J’aime bien dire la maman parce que ça résonne : ça s’adresse à l’enfant qui est en chacun, et il faut redevenir un enfant pour monter au somment du ciel. Mais c’est aussi le baiser de la mère, et le baiser de la femme.

Le baiser de la mère, c’est le oui féminin absolu, enfin, et pour l’éternité. Ce qui veut dire que tu ne le reçois que quand tu es un ange, parce que seuls les anges (vous êtes tous des anges en devenir, dois-je le rappeler ?) on accès de façon permanente. Le baiser de la mère a aussi ceci de différent de celui du Père qu’il est permanent. Une fois que tu l’as reçu, tu l’as pour toujours, et ton J’aime peut s’y plonger à tout instant. Ce qui le console de tout. Ton esprit et ton corps peuvent souffrir. Ton J’aime, très rarement. Mais s’il lui arrive de souffrir, la consolation est là aussi.

Le baiser de la mère est une quête qui persiste dans l’incarnation sous une forme moins évoluée que quand on est juste un J’aime. Elle peut être difficile à vivre quand on cherche l’absolu de la femme dans l’incarnation. Pas du tout facile à atteindre alors, tandis qu’on sent qu’au ciel, c’est possible et facile.

Et puis aussi, tu sais, il faut que je te dise quelque chose : je ne t’ai pas tout dit. Dans le Baiser de la mère, il ya encore quelque chose que je ne dis pas parce qu’il faut que cela reste un mystère. Que serait la femme sans son mystère ?

Ce qui m’amuse beaucoup, moi, c’est que ce mystère apparait à chaque fois qu’on se plonge dans ce baiser là, mais il disparait dès qu’on vaque à d’autres occupations. Personne ne peut donc en parler. Et pour une fois, j’estime que c’est bien de ne pas parler !

Pour ta question sur les anges et le baiser du Père. Non, les anges n’y ont pas accès a volonté. Il faut aussi qu’il fassent grandir l’Amour pour le recevoir. Seulement, eux, ils ont un petit quelque chose en plus. Que je ne dirai pas.

Les femmes aiment les hommes qui ont aussi une part de mystère. Et pour cause, c’est moi qui ai donné cette part-là au Père…

Mais j’ai oublié ce que c’était !

Marie.

-----

30 juillet 2018

Imane intervient (et obtient elle-même les réponses de Marie, qu’elle cite donc ici ) :

Quelques questions sur le messange du baiser de la mère :

Pourquoi il faut se sentir ange pour le recevoir ? Car si ce baiser est une partie de l'amour de Marie /maman et que le J'aime peux s'y réconforter, pourquoi les anges en devenir ne peuvent pas le recevoir ?

----

Parce qu'ils doivent grandir. Ils doivent grandir dans leur amour-propre pour ensuite être capables d'accepter et d'avoir une part d'amour qui ne les quittera jamais. En plus, les anges en devenir pourraient se réconforter dans cet amour et rester dedans au lieu de se battre pour, comme un enfant qui a peur et qui préfère rester dans les jupons de sa mère.

Les J'aime en devenir sont là pour faire grandir l'amour en eux et autour d'eux. Alors avant qu'ils se considèrent anges et qu'ils s'acceptent dans leur amour, leur lumière, je ne peux que leur donner un amour certes complémentaire mais qui ne les aidera pas à se trouver et grandir.

Marie

Imane : on peut avoir plusieurs fois le baiser de la mère ?

Non, vu qu'il est permanent, mais il grandit avec toi.

Marie

Table des messanges