La religion et la fin du monde-Question d’Imane :

Dans la religion, pourquoi il y a la prédiction de la fin du monde ? Parce que techniquement on ne peut prédire le futur.

------

Comme tu dis si bien, ça se passe surtout « Dans la religion ». Tout cela, c’est une question de jeux de pouvoir. Pour régner sur les foules, il faut leur faire peur et les distraire ensuite de leur peur. De cette façon, on les tient, parce que les foules se disent « Ah, voilà quelqu’un de fort, voilà celui qui va nous sauver ! », et elles élisent ceux-là. D’où l’intérêt, dès lors qu’on commence a voir un peu d’influence et qu’on est bouffi d’ambition, de tout réécrire. La religion a donc réécrit les écritures. Qu’est-ce qui fait plus peur de la fin du monde ? Rien. Donc, les religieux ont inséré des soi disant parole de Jésus, des anges, qui prédisent la fin du monde.

Mais il serait bon de définir ce qu’est le monde, avant de parler de sa fin. A l’époque où les religions se sont mises sur des piédestaux, on parlait de la terre, parce que le monde se limitait beaucoup à elle. Bon, les étoiles, le soleil, la lune, tout ça était secondaire. Mais avec les progrès de l’exploration de l’univers, vous savez maintenant que la terre, en regard du reste, ça n’est vraiment qu’un grain de poussière. Alors, plus la science voit loin, plus il faut faire peur ! « Oui mais attention, il y a les trous noirs, qui peuvent avaler une galaxie comme pour rire, il y a l’antimatière, qui, tapie au coin d’une étoile morte, nous fera la peau et réduira l’univers à rien du tout ! »

Les ressources des EBA pour vous effrayer augmentent avec le champ de vos connaissances et surtout de vos ignorances. Je ne vous traite pas d’idiots, je dis seulement ce qui est vrai : vous ne savez que ce que vous pouvez savoir, et vous voyez chaque année les progrès que vous avez fait, et vous regardez l’humanité ante Galilée comme une grande peuplade de gens qui ne comprenaient rien à rien.

Alors, en ce qui concerne l’univers, son début, sa fin « a-t-il un début et une fin ? » ce n’est pas parce que vous comprenez plus de choses que vous comprenez tout, et au lieu de vous fier a des écritures dont très peu sont parvenues sans modifications jusqu’à vous, vous devriez, comme Imane, poser les bonnes questions. Imane pose les bonnes questions, parce que ce sont des questions simples, de celles que se poserait un enfant. Imane a gardé son enfance sur son cœur, allez donc chercher la vôtre, vous aurez toutes les chances, alors, de comprendre tout ce que vous avez besoin de comprendre pour vous élever spirituellement.

Bon, où va-t-elle, Marie, là, à nous regarder de haut, comme ça, vous dites-vous peut-être ?

Je suis juste sur une colline, quand vous êtes dans la plaine, ce n’est pas difficile pour moi de vous dire ce qui est devant vous si vous allez dans telle ou telle direction. Et ça ne veut par dire que je vous méprise ou même que je vous sous estime, puisque je vous aime, que vous soyez petit ou grand.

Parfois, cependant, j’ai l’impression, dites-moi si je me trompe, que je vous surestime quand je vous vois aller mal et ne pas vouloir aller mieux tout en le demandant. Et ce que je dis là n’est pas un cheveu tombant sur la soupe, comme on pourrait le croire, c’est là le nœud de la plupart de vos problèmes émotionnels, existentiels, donc, ce qui compte vraiment pour vous.

Donc, je vous en reparle et vous en reparlerai.

Le monde, que ce soit la terre ou l’univers, c’est la matière. C’est, vous dites-vous, ce qui EST. Et c’est là que vous faites erreur. Car il y a aussi un monde spirituel, qui n’a aucun lien avec la matière et dans lequel il ne peut se trouver de trou noir, d’antimatière, mais où, sur la terre et ses environs immédiats exclusivement, on peut rencontrer de l’antispirituel. L’antispirituel, c’est ce que tiennent les EBA dans leurs mains. Et ce que vous tenez aussi dans vos mains si vous leur servez de relais.

Nous, les anges, nous ne prédisons pas, et nous ne prédirons jamais la fin du monde. D’abord, parce que partout où nous régnons, ce n’est pas par la peur. Ensuite parce que la fin du monde telle que nous, nous pourrions l’entendre, c'est-à-dire la fin de tout ce qui EST, y compris le spirituel, n’est pas une option. Cela n’existe pas, tout bonnement. Vous avez déjà entendu parler du mot « éternel » ? Bien. Si vous comprenez ce concept tout de suite, c’est que votre J’aime sait ce que c’est et ne permet pas que vous l’oubliiez totalement.

La fin de la matière, en revanche, est tout à fait possible. Je n’ai pas besoin de me déguiser en Madame Irma pour vous dire de façon crédible, puisque on vous le ressasse à longueur de journée pour vous faire peur, que si l’humanité continue comme ça, la terre ne durera plus bien longtemps. Il y aura bien un fou pour tout faire sauter. En cela, il est très facile de prédire la « fin du monde ». A moins que vous réagissiez, et que cela change. Parce que ça ne changera pas tout seul, comme je l’entends dire un peu partout par les EBA. « Le jour arrive ou tout ira mieux, regardez, ça va déjà nettement mieux, ça a commencé ! »

Alors que tout va de mal en pis, et qu’on atteint des sommets dans les séparations humaines (chacun sur sa console et dans sa bulle) et dans les souffrances transmises et à transmettre.

Je vous l’ai dit et je le répète encore, la solution, c’est de faire votre paradis là où vous le pouvez, c'est-à-dire en vous, pour que cela fasse envie à d’autres, et que cela fasse boule de neige.

Mais vous n’y croyez pas assez. Je ne peux pas, les anges ne peuvent pas y croire à votre place et contre votre cheminement. Et les seuls qui peuvent changer votre monde, c’est vous.

Alors, la fin du monde matériel, oui, c’est facile de dire qu’il aura lieu, si on parle de la terre, il suffit de chercher sur Internet quelque chose comme « évolution de la terre sur des millions d’années », et vous la verrez, cette fin du monde, prédite par vos sacro saints scientifiques. Et pour cette fois, ils n’ont pas tout à fait tort.

Mais dans huit cent millions d’années, mes amours, j’espère bien que vous aurez acquis assez de sagesse pour avoir flanqué les EBA dehors de vous, et pour leur avoir donné la part d’amour que vous venez leur apporter quand vous naissez. Car c’est un des buts principaux de toute incarnation.

Si, dans ce laps de temps, vous n’y êtes pas arrivés, si donc vous n’avez pas trouvé le truc pour parler à votre J’aime et pour l’écouter, le faire prévaloir sur votre conscient, je mange mes ailes d’ange !

D’ici là, et d’ici la fin de la terre qui viendra encore après cela, le problème des EBA aura été réglé depuis bien plus que belle lurette, croyez-moi !

Non ? Ah, c’est que vous aimez vraiment souffrir, alors…

Et pour ce qui est de prédire l’avenir, Imane : Si, si, on peut, mais cette prédiction ne vaut que si la personne reste sur le chemin qu’elle a écrit. Et c’est extrêmement rare. On n’aurait pas pu prédire, par exemple, à l’abbé Pierre, l’extraordinaire vie qu’il a eue. Parce qu’il est allé bien plus loin que ce qu’il avait écrit ! Tu vois, ce n’est pas toujours dans le mauvais sens qu’on change de chemin.

Cela, ce sont les chemins d’une personne. Et ce qu’on appelle le destin est ce que vous avez écrit pour vous, mais ce n’est qu’une tendance. Rien n’est sûr et certain.

Mais il y a les chemins de l’humanité. Et cela, c’est écrit dans un autre livre que celui, personnel, de chacun. C’est écrit autrement, et ce sont des tendances très puissantes, qui, parce qu’elles sont écrites par des grands groupes de J’aime, dans des circonstances spéciales, elles sont beaucoup plus fiables. C’est ce qui a été prouvé par sainte Blandine, née en 162 après Jésus, qui avait prédit la seconde guerre mondiale avec beaucoup de précision.

Cela dit, « la fin du monde » dans le sens de destruction de la terre est un sujet trop important pour avoir été écrit par les J’aime. En effet, il faut que ce soit vous, tous ensemble, qui écriviez cette histoire-là, ce but, cette réalisation ou cette destruction. Sinon, qu’aurez-vous fait par vous-même dans votre conscient ?

Alors, pour savoir où aller et que faire, écoutez votre J’aime, mes amours, vous y avez tellement à gagner et strictement rien à perdre.

Et n’oubliez pas ceci. Je vous ai déjà dit que Dieu/l’Amour n’était pas limité. En voici l’illustration : Si les EBA, par une opération tellement peu crédible qu’elle me fait rire, arrivaient à détruire l’univers, c'est-à-dire la matière, eh bien, tout simplement, l’Amour le referait ! Mais sans les EBA, qui auraient disparu avec « leur monde ». Vous savez, pour créer l’univers, Dieu a éclaté de rire. Et il adore ça ! Alors… Vous pouvez cesser d’avoir peur, car vous renaitrez, vous, dans ce monde recréé.

J’en profite pour vous dire : On vous parle, ici et là, d’une théorie de la naissance du monde par l’explosion d’un trou noir, qui aurait créé le big bang. Elle n’est pas idiote du tout, cette théorie, seulement, ce n’est pas ça du tout qui s’est passé. Le théoricien qui a lancé cette idée en a eu une autre qui est beaucoup plus proche de la vérité : L’infiniment petit rejoint l’infiniment grand. Un un atom, il y a des mondes et dans les mondes il ya des atomes, c’est cela, le sens de cette belle et bonne idée. Il manque juste à ce théoricien émérite le point de jonction entre les deux. Et le point de jonction, c’est le trou noir. A cet endroit, si l’infiniment grand entre dans le trou noir, on assiste a un phénomène d’explosion, comparable à ce qui se passe quand un avion passe le mur du son. Le mur est invisible, mais il fait un bang.

Donc, disparaitre dans un trou noir ne serait pas disparaitre. Ce serait rejaillir de l’autre coté du trou noir.

L’antimatière ? C’est ce que je préfère appeler le rien. Parce que l’antimatière, ce n’est pas juste comme appellation. Puisque c’est déjà quelque chose, alors, que le rien, eh bien… ce n’est rien. La première fois que j’ai vu le rien, j’en ai eu très peur. Mais cela fait bien rire le Père, et moi aussi, maintenant. Maintenant que je sais que l’antimatière ne peut pas détruire le spirituel et que le spirituel peut recréer tout ce qu’il veut, de la même façon qu’il a déjà vaincu le rien en naissant alors, justement, qu’il n’y avait RIEN !

Je vous l’ai déjà dit mais j’aime à le répéter : c’était là le premier miracle de l’Amour/Dieu.

Mon Amour, comme Tu es merveilleux ! Et comme je T’aime de tout mon J’aime, d’avoir su non seulement être, mais encore, faire être, et… faire Amour, encore et toujours ! En effaçant toutes les peurs.

Marie

--------

Les gens attendent la fin du monde

On leur a tellement dit qu’elle arriverait, qu’ils s’y sont résignés.

A croire que le bonheur n’est possible qu’en cassant tout et en attendant un monde parfait ! Mais qui Dieu serait-il pour vous avoir jeté dans un monde sans espoir ?

Tout le monde attend, consciemment ou non, la fin du monde, alors que si elle vient, ce ne sera pas par Dieu ou par les anges, mais parce que vous aurez laissé mourir la terre.

Les gens attendent la fin du monde, c’est pour cela qu’ils ne tentent rien. Ils attendent que le ciel leur tombe sur la tête.

Et s’ils essayaient de se dire que le ciel, ce n’est que de l’air, et qu’en le regardant, ils le respirent déjà ? Que le ciel, c’est l’endroit où volent les oiseaux, et qu’on peut voler aussi, spirituellement. S’ils volaient au ciel, comme des oiseaux, ils rêveraient de se poser sur une terre parfaite. Se diraient-ils que le ciel est pourri, et n’a pas une chance ?

C’est ici, et maintenant, qu’au lieu de regarder votre monde devenir peau de chagrin, vous pouvez créer celui qu’il vous faut urgemment : un monde s’étalant dans une mer d’amour, couleur de ciel, couleur de vagues. Si, au lieu de baisser la tête sous le joug de la punition qu’on vous a promise pour que vous ne leviez plus jamais la tête, vous tourniez le regard vers ce qui est en haut ?

Vous verriez votre part d’Amour, et celle d’autrui.

Dites-moi, est-ce que ça n’irait pas un tout petit peu mieux ?

Marie

Table des messanges