La punition de Dieu-29 janvier 2010

Comme il y a mille, deux mille ans, et même plus anciennement, je vous vois aujourd'hui encore errer dans des craintes sans fondement. Et je voudrais vous donner les moyens de réflexion pour vous en délivrer. Lorsque survient une catastrophe, vous en êtes encore à dire ou vous laisser dire qu’il s’agit de la punition de Dieu. Alors que Dieu est Amour. Et s’il punit, il ne le fait qu’avec amour, en vous donnant une chance, sinon plusieurs, de vous racheter à vos propres yeux, et donc, aux yeux de Dieu.

Ne voyez-vous pas une contradiction qui s'ajoute aux autres, dans cette idée d’un Dieu juste, qui verrait tout, qui saurait tout, et qui punirait un groupe d’individus, alors qu’il en laisserait un autre impuni ? Si Dieu est juste, et s’il punit, alors, il punit tous ceux qui agissent mal. Sinon, il n’est pas juste. Sinon, il n’EST pas, tout simplement.

Prenez deux enfants qui seraient les vôtres, et que vous aimeriez.

Voyez que l’un a volé le jouet de l’autre, et que l’autre a volé le livre de son frère. Et que cela se manifeste sans arrêt, comme partout sur la terre. Puniriez-vous un des enfants sans punir l’autre ? Ou prendriez-vous le temps de leur apprendre à se pardonner, pour que cesse le pugilat, et que ni l’un ni l’autre n’ait plus peur d’être volé ?

A plus grande échelle, et pour généraliser cette parabole, pourquoi Dieu punirait-il des innocents sur l’île d’Haïti, tout en laissant parfaitement impunis ceux qui commettent des crimes qui touchent le monde entier, ceux qui tiennent le pouvoir et en abusent ?

Quel est ce Dieu-là ?

Non, je ne vous appelle pas à vous révolter contre ce Dieu-là, à chercher à prendre sa place, je vous le dis simplement : il n’existe pas car il ne peut pas être juste et injuste à la fois.

Il ne peut pas être amour et haine à la fois, il ne peut pas être aimant et jaloux en même temps, car l’amour ne se possède pas, il se donne et se prend. Comme expliqué déjà, les catastrophes du temps, des maladies, sont des amplifications par la terre de vos haines, de vos guerres, et de vos colères. Faites-les taire dans l’œuf, c'est-à-dire en vous, et vous n’aurez plus de catastrophes. La terre se mettra à amplifier vos joies et votre amour, pour vous remercier de votre geste. Et vous n’imaginez pas tout ce que vous pourrez faire alors !

Tous, à un ou plusieurs moments de votre vie, vous avez fait au moins un miracle, sans vous en rendre compte. C’est par votre amour qu’il est né, et qu’il a été amplifié par la terre qui n’est pas seulement matière, mais qui est aimante aussi. C’est ainsi qu’il s’est réalisé. C’est seulement ainsi qu’il est possible.

Qui n’a jamais eu l’impression de voir un miracle se dérouler devant ses yeux ? En croyant que cela tenait du surnaturel ? Qui n’a pas senti, devant un événement improbable et merveilleux, la joie monter en lui, en hurlant intérieurement, avec stupéfaction : « J’y crois pas » ?

Vous l’avez fait, consciemment ou non, ne serait-ce qu’en voyant se réconcilier deux personnes de votre entourage qui auparavant, ne parlaient pourtant que d’en découdre. Cela, c’est un miracle, et vous l’avez créé. En commun avec d’autres personnes, ou seul, vous l’avez fait. Et sachant cela, en sachant que vous avez cela en vous, en sachant donc que vous êtes une part de Dieu, vous voudriez punir ? Vous voudriez que ceux qui sont en querelle soient punis ? Ou préféreriez-vous faire le miracle de les réconcilier ?

Un miracle ne se réalise que lorsqu’on y croit. C'est-à-dire quand on croit en soi, et en la force qu’on a en soi, pour réunir ceux qui sont en lutte. Et c’est aussi là un aspect primordial de la foi en soi, et donc de la foi tout court.

Marie

Table des messanges