La peur téléguidée- juin 2007

Le mécanisme de la peur est bien huilé, et fait qu'il est aisé de vous dresser les uns contre les autres, en insistant sur les différences, alors qu'elles sont en réalité ce qui fait que l'amour même peut être en expansion, car sans différence, point de découverte, point d'envie de connaître l'autre. Ce mécanisme de la peur agit sur votre esprit, comme des œillères. Une fois la peur installée, on dirige votre regard vers une direction décidée à l'avance, ce qui fait qu'en occultant l'horizon sur certains points stratégiques, on a toujours un coup d'avance, dans un jeu tout à fait semblable à celui des échecs. Et, une fois placé sur une hauteur, on observe les occupants du terrain, et on les devance aisément, puisqu'ils n'ont pas de vue d'ensemble, et puisque la fin justifie les moyens. Pour les devancer, il suffit d'être sur le terrain, une minute avant les autres, à leur place, pour l'occuper et le baliser, de récupérer pour cela les idées de l'adversaire, et de se placer dans l'angle de vision des œillères du peuple, avec les moyens qu'offre la télévision, dans une stratégie issue en droite ligne du marketing, fléau présent et à venir. Cette occupation du terrain permet, grâce à un ingénieux jeu de projecteurs, auquel vous avez été de longue date préparés et conditionnés par les Star Academy et consorts, par la drogue quotidienne de la violence dans les médias, de s'approprier les biens de l'adversaire, ces biens se traduisant d'abord en votes, puis inévitablement en matière, en espèces sonnantes et trébuchantes, en possessions, et en hégémonie, en manipulation de ceux qui deviennent sujets. Un adversaire attire le regard par sa vertu, et son courage, lorsqu'il nomme un chat un chat, et appelle à la résistance ? Il n'est pas difficile de le réduire au quasi silence, et même au ridicule, si l'on n'a pas de remords à s'interposer en son lieu et place, simplement en prenant son nom ou celui de son mouvement, et encore, en faisant croire qu'on a des motivations semblables. Pour obtenir les pleins pouvoirs, il faut d'abord se trouver partout en même temps, mais personne sur terre n'a le don d'ubiquité, sauf à la télévision. Il est difficile d'échapper à cette stratégie de guerre, sans foi ni loi, et qui se moque de l'avenir, qui se moque de l'autre, pour faire réussir un petit groupe. Il faut ouvrir les yeux et l'âme, comprendre que la manipulation moderne s'est redoutablement améliorée depuis la propagande de la deuxième guerre mondiale, et il faut le faire savoir, pour ne pas être des buvards sous la plume de l'histoire.

Marie

Table des messanges