La pâte à ballons-19 octobre 2009

Vous gérez votre monde comme de la pâte à ballons. Imaginez que la vie soit un ballon fait avec cette pâte. Et que tout ce qui gonfle ce ballon soit la pression du stress. Lorsqu'il y a trop de pression, la pâte se perce. Et il vous faut la boucher, en la pinçant avec les doigts. Jusqu'à ce qu'il y ait un autre trou, et un autre. Et vous maintenez la pression.

Pour combattre ce gonflage plein de douleurs, vous fumez, vous buvez, vous vous jetez dans des addictions, dans des échappatoires qui ne font que vous mettre en danger et vous maintenir prisonniers dans le ballon. La cigarette, c'est vrai, ce n'est pas du tout une bonne chose. Mais au lieu de boucher les trous sans fin, en pinçant la pâte à ballons, au lieu de vous laisser submerger par les conséquences du problème, pourquoi ne cherchez-vous pas à éliminer la source de ce problème ?

Le monde gonfle et stresse de son manque d'amour, le monde souffre de ses trous. Il ne reste apparemment plus qu'à corriger les souffrances en disant qu'elles sont mauvaises et qu'il faut les interdire. Et on crée une autre souffrance, venue de la dépendance. Et on soigne la douleur avec l'argent. Plus les cigarettes sont chères, moins on fumera. Ce qui est presque entièrement faux car en vérité, cela ne fera qu'augmenter la pression à l'intérieur du ballon, et appauvrir des gens qui sont sous le joug, et enrichir des gens qui n'en ont pas besoin. Et justifier ceux qui racontent qu'il faut pincer le ballon pour qu'il ne fuie pas.

La solution, mes amours, est de sortir du ballon. De ne plus accepter qu'on vous mette dedans. Et de souffler l'amour tout autour de vous, et de l'aspirer pour vous. Alors, vous n'aurez plus besoin d'échappatoires, puisque vous vous serez déjà sauvés vous-mêmes. Et vous n'aurez plus besoin de cigarettes, d'alcool, de faux-fuyants devant la vie.

Marie

Table des messanges