L’amour est en vous

------

Parler d’amour

Quand vous parlez d’amour, je vous entends d’ici.

Marie

-------

Aimez-vous les uns les autres »

Lorsqu’on lit cette phrase, il ne faudrait pas oublier que Dieu nous parle dans tous les sens des mots. Donc, cela veut dire aussi

« Aimez-vous vous-même. »(A rapprocher avec la phrase « Aime ton prochain comme toi-même. »)

Imaginez un vendeur qui ne serait pas du tout convaincu de la qualité de ce qu’il vendrait, il aurait beaucoup de mal à vendre. C’est la même chose pour l’estime de soi, nous ne saurions nous faire aimer si nous ne nous aimons pas nous-même. Bien sûr, point trop n’en faut, il ne s’agit pas de se prendre pour une personne merveilleuse au point d’éclipser la lumière des autres, il faut juste s’estimer à sa juste valeur, ni plus ni moins.

Marie

-------

« Aime ton prochain comme toi-même », suite

Il n’est pas possible, ou extrêmement rare, de pouvoir aimer quelqu’un d’autre aussi fort que soi, sauf quand il s’agit d’un père perdu, par exemple, ou sauf lorsque l’amour de soi est trop atrophié. Cette phrase : « Aime ton prochain comme toi-même », ou la phrase « Aimez-vous les uns les autres » veut dire qu’il faut aimer les autres, et aussi s’aimer soi-même. Dire ici « il faut » n’est pas une loi. C’est ce qui vous donnera les moyens de dépasser le mal qui est sur la terre. Si vous ne recevez pas d’amour, si vous n’en donnez pas, vous amplifierez votre enfer et vos souffrances. Plus vous vous aimerez, sans pour autant vous élever à vous même un culte de la personnalité, plus vous ferez de lumière, et plus les autres verront votre lumière, et voudront s’en approcher.

Aime-toi et le ciel t'aimera.

Marie

--------

L’amour est en vous

La part d’amour qui est en vous, c’est Dieu. Cette part d’amour est un morceau de Dieu. Vous ne pouvez l’empêcher d’exister en vous, et de régir vos actes et vos pensées. C’est en cela que vous avez raison d’appeler Dieu le Seigneur, quoiqu’au dessus-du Seigneur, il y ait le Père, parce qu’il régit chacune de vos actions, même si votre action est contraire à lui. Par manque d’amour, on peut tout renier, mais c’est bien l’amour qui est le début de tout, des émotions, des regards, des envies, l’amour est à l’origine de tout esprit pensant, car penser équivaut à aimer, ou à manquer d’aimer, même lorsque vous ne semblez faire que manipuler des chiffres ou des sacs de plâtre.

L’amour de Dieu ne vous punit jamais. Vous pouvez en manquer, mais l’essence de l’amour est d’aller vers vous, libre à vous de le prendre ou de le refuser.

Nul ne peut se passer de la part d’amour qu’on a en soi, qu’on soit le plus heureux ou le plus malheureux des êtres, le plus gentil ou le plus méchant.

L’amour vous donne un sens, une origine et un but. Sur la terre comme au ciel.

L’amour est un but alors que la haine est une fin.

Il est toujours beaucoup plus facile de se passer de la haine que de l’amour.

La haine est une drogue, n’en prenez pas trop, car elle se retournerait contre vous. N’en prenez plus du tout, et vous irez au ciel. Prenez-en, dans tous les cas, le moins possible, car si elle est nocive pour les autres, et c’est pour cela que si vous l’utilisez, elle est au moins aussi nocive pour vous.

Marie

--------

Aimer est plus fort qu'être aimé ?

Réflexion de L. :

Aimer est la source de la vraie vie, et qui est sans retour. La lumière qui peut nous envahir vient de ce don, d' aimer.

Cela est malgré tout du domaine d' une certaine spiritualité, qui peut se vivre, pour ne pas dire qui "doit" se vivre au quotidien, même en faisant les courses !!

(d'ailleurs j' oublie toujours des trucs.....)

---------

Réponse de Marie :

La lumière ne vient pas du don d'amour, à proprement parler, puisque la lumière est la façon dont l'amour se manifeste d'une façon visible pour l'âme. La source de la vraie vie coule sans arrêt, et on y retourne tant qu'on le veut.

Ne penses-tu pas qu'on puisse même parfois se sentir transporté vers un retour, vers une nouvelle vie, comme on a envie de recommencer ce qui a fait plaisir, ou ce qu'on n’a pas tout à fait réussi une première fois ?

Dans un autre sens, le retour de l'amour qu'on donne est un élément essentiel, et est absolument nécessaire à l'élévation spirituelle, comme l'air qui propulse les objets lourds dans un cyclone. Sans air, il n'y a pas de mouvement, et le bateau reste au port.

Va plus loin, L, dans ce que tu dis là, il y a des sens trop cachés, tout le monde doit pouvoir te suivre. Merci.

Marie

---------

Oui quand je parle à Marie "d'amour sans retour", c'est essentiellement du "détachement" que je veux parler. C'est accepter d'être tout nu, et de pardonner.... C'est très difficile.......

L

---------

Réflexion de A :

Je crois que je peux résumer ce thème que Marie nous propose en une chanson de Florent Pagny qui s'intitule : Savoir aimer.

Je crois que Marie serait d'accord pour dire que cette chanson est une sorte de résumé de l'idée principale du mot aimer.

bises

----------

Intervention de Luc en attendant une réponse de Marie :

Marie ne te demande pas de te "décharger" de la question en citant seulement quelqu'un d'autre, mais de réfléchir par toi-même. Ce que tu as fait sur l'adolescence, très bien, d'ailleurs.

----------

A : Je pensais vraiment ce que je disais, ma réponse est la chanson de Florent Pagny, je ressens cette chanson.

----------

Luc : Oui, je ne doute pas que tu pensais ce que tu disais, mais je crois que Marie souhaite que nous allions chercher nous-mêmes des réponses, même s'il n'est évidement pas interdit d'utiliser des citations.

----------

A. reprend :

Aimer est plus fort qu'être aimé, pourquoi ?

A mon sens parce que :

- Lorsque l'on aime par exemple une personne, sa pensée nous hante sans arrêt

- On devient fou/folle quand on a pas de nouvelles de la personne même pour un truc tout bête.

- On serait près à tout quitter, tout renier, tout renoncer pour rejoindre la personne aimée.

- La voix ou des nouvelles de la personne que l'on aime nous donne une force inouïe, une sorte d'euphorie que l'on a peine à contrôler.

- On se sent seul/e au monde sans amour, sans la personne que l'on aime, tout nous semble fade (un seul être nous manque et tout est dépeuplé cf : Dave, Vanina).

--------

Luc :

Marie te demande :

« Oui, mais quel est le côté positif de tout cela ? Tu décris cela comme les symptômes d'une addiction, il y a aussi d'autres aspects. »

--------

Réponse d'A :

Je ne connais pas d'autres aspects que ceux-là, l'amour est une addiction positive à mon sens.

Peut-être :

- On se sent pousser des ailes

- On pourrait déplacer des montagnes

- Il y a une énergie dans le cœur qui se dégage qui est inouïe, à l'inverse quand le cœur "se brise", on le sent, on reçoit un poignard dans le cœur.

--------

Réflexion de Luc :

Quand on est aimé, on ne ressent pas ces mêmes choses intenses, on ressent l'amour de l'autre mais quand bien même ces sentiments sont forts, on ne se sent pas de la même manière. Quand on est aimé, on prend bien souvent cet amour pour acquis et on ne se "foule plus". Etre aimé est bien sûr très fort et on se sent pousser des ailes quand les amours sont réciproques mais aimer est définitivement plus fort qu'être aimé.

--------

Réponse de A :

Oui, mais pourquoi la plupart des gens pensent-ils et agissent-ils le plus souvent dans le sens contraire, en attendant d'abord d'être aimés plutôt que d'aimer ?

Parce qu'ils ont peur peut-être de se prendre un "râteau", parce que lorsque l'amour en retour n'existe pas, on est très fragile et de ce fait on ne veux pas souffrir donc on ne se mouille pas. On préfère attendre d'être sûr avant de se lancer. Peut-être que des personnes désespérées attendent la petite étincelle qui va faire exploser leur vie dans le bon sens. Ca fait tellement mal l'amour, ça fait tellement de dégâts dans le cœur, dans la vie etc... C'est le sentiment le plus fort qui existe.

--------

Question transmise par Luc :

Et si tu voyais l'amour comme une lumière ?

Marie

---------

Réponse d'A :

Si je voyais l'amour comme une lumière, ça voudrait dire que je vois Dieu et donc, que je ne suis plus sur Terre.

---------

Question de Luc :

Mais alors, pourquoi y a-t-il quand même de l'amour en toi sur terre ? Ca veut dire qu'il existe quand même. Ca veut dire que lorsqu'on est vivant, on ne voit plus la lumière. Mais on ressent toujours l'amour. L'amour est-il différent au ciel ? Et peut-on essayer de voir la lumière malgré tout ?

Réponse d'A :

On ressent l'amour sur Terre car nous sommes tous enfants de Dieu et par conséquent, nous avons tous une part de Dieu et donc d'amour en nous, on la ressent plus ou moins selon les affinités je pense. (Il y en a pour qui leur part de Dieu est bien cachée !!! Il faut la trouver et c'est pas de la tarte !!). Je pense que l'amour est différent au "ciel" car il n'y a plus de contraintes matérielles et de ce fait, on se focalise pleinement sur l'Amour et donc sur Dieu.

Voir la lumière dans l'amour sur Terre, je n'ai encore jamais réussi et je doute de pouvoir le faire car notre Terre ou plutôt l'être humain étouffe cette si bonne lumière de façon à ce qu'on ne la voie plus.

---------

Transmission de Luc :

Très juste. Mais alors, comment pouvoir comprendre, intérieurement, réellement, profondément et simplement, lorsqu'on est vivant, qu'aimer est plus fort qu'être aimé, sans que cela paraisse un "vœu pieu" digne d'un joli jour de l'an ? Qu'est-ce qui peut vous y amener, sachant que vous avez tout de même la lumière en vous, sur la terre ? Et sans que ce soit un casse-tête, ni un effort insurmontable, ni inaccessible ? Car c'est accessible.

Marie

---------

Réponse d'A :

Je pense qu'on le comprend parce qu'on le ressent au fond de nous, il y a une braise qui ne demande qu'à se déchaîner et devenir un grand feu. Le tout est de trouver le petit vent qui déclenchera le processus. Mais le petit vent dans une canicule appelée Terre, il est rare, il faut le trouver, le tout est de savoir comment et où. Je pense que ce sentiment de savoir qu'aimer est plus fort qu'être aimé est inné puisque nous avons tous aimé à différents niveaux mais ressenti ce sentiment d'amour un jour ou l'autre dans cette vie ou dans nos vies passées.

---------

Question de Luc :

Pourquoi, cependant, une fois dans un corps, nous aspirons plus à être aimés qu'à aimer, et quel avantage y aurait-il à aimer plus qu'à être aimé ?

--------

Aimer est plus fort qu'être aimé tout simplement parce que c'est une question de nature, d'état naturel, qui vient de l'état de l'esprit au ciel, et qui persiste une fois que vous êtes dans un corps, mais sous une forme aisément faussée ou ralentie. Lorsqu'une âme est au ciel, elle donne de l'amour, car sa raison d'exister une fois qu'elle a vu Dieu, est de "produire" de l'amour, qui se manifeste par une lumière spirituelle, plus visible que par les watts ou les lumens terrestres.

Plus vous donnez de l'amour, dans cet état sans corps, plus vous vous élevez, car vous perdez le poids des tristesses et des difficultés. C'est aussi logique qu'un ballon dirigeable qui s'envole sous l'effet de l'air chaud. Or, dans le ciel, dans notre monde, l'amour se voit de très loin, de toutes les distances, surtout si vous êtes très haut, et plus vous faites de lumière d'amour, plus on vous voit, et plus on vous aime, car on aspire à éclairer le néant qui est le noir autour de soi.

C'est comme si vous deveniez l'étoile du berger, mais en plus grand encore, et le regard va naturellement vers vous. Le regard et le besoin de lumière, le besoin d'aimer. Donc, plus vous faites de lumière, plus vous êtes aimé, parce que les autres ont envie de partager cette lumière, de briller avec vous, et de figurer à l'intérieur du cercle de lumière. Voilà pourquoi logiquement et chronologiquement, il vaut mieux commencer par "faire" de la lumière, afin d'en recevoir des autres, qui viendront à vous, car au ciel, les "étoiles-âmes" se meuvent les unes vers les autres, pour briller de plus en plus fort, et c'est ce que Dieu fait.

Les corps, sur la terre, se meuvent de la même manière vers ce qui brille, mais il est très difficile parfois de faire la différence entre la véritable lumière d'amour et les projecteurs des émissions de télévision ou du cinéma.

Si vous attendez d'être vus dans le noir, et sans produire de lumière, vous resterez dans le noir, ou dans les lumières artificielles, et loin de tout ce qui n'est pas pure lumière de soi. Si, en revanche, vous faites de la lumière, on vous verra, on vous rejoindra, et on vous aimera. Il est donc plus fort d'aimer qu'être aimé au ciel, et cela est vrai aussi sur la terre, à ceci près qu'en bas, on peut prendre les lumières artificielles pour des vraies. Le strass de l'argent, les étincelles des fausses affinités intéressées, sont les pâles ersatz de la lumière qui est en vous, et que vous pouvez facilement reconnaître, parce que c'est celle qui vient de vous avant de venir des autres.

Marie

--------

Les différences entre se sentir aimé et se sentir important

Réponse d'A :

Pour moi, il y a une différence évidente entre les deux termes :

- Se sentir aimé implique que l'on ressens que les gens nous considèrent avec des sentiments très bons

- Se sentir important est plus égocentrique à mon sens, on peut sentir que les gens nous considèrent mais ce n'est pas pour autant que l'on est aimé. (un supérieur hiérarchique par exemple).

J'appréhende ce thème de cette façon, j'espère ne pas avoir mal compris le thème proposé par Marie.

Pour moi, la phrase : "se sentir important" relève plus du champ lexical de l'égocentrisme que de l'amour, ou alors l'amour de soi à outrance.

Luc, dis-moi si c'est bien le thème de Marie, si c'est bien de cela qu'elle voulait que l'on parle. Sinon, est-ce qu'elle peut préciser une situation pour aider la réflexion des gens.

----------

Réponse de Luc :

Oui, c'est exactement ça. Mais il a des extensions à "se sentir important". Tu es sur la bonne voie mais il faut creuser, je crois.

Luc

Réponse de L :

Se sentir aimé, ou se sentir important !

C'est aujourd'hui que j'ai eu la compréhension pour cette réflexion.

Suite à un coup de téléphone d'une amie très chère dont le mari est à l'hôpital pour une radiothérapie, cancer des os..... tumeur aux poumons.... Il est très très mal..... Elle a eu une colère terrible disant qu'elle est épuisée...

Enfin j'ai été bouleversée.....

Et aujourd'hui j'ai revu un autre ami très cher qui sort d'une opération lourde, ablation d'un poumon, qui va maintenant beaucoup mieux, encore quelques mois de convalescence......

Tout ceci pour te dire, bien que l'on sache l'affection des autres, être important est une dimension active de "l'amour", se reconnaître important dans le regard de l'autre, et cet autre, nous fait grandir, et nous permet de donner "l'amour" dont il a besoin, et dont chacun d'entre nous a besoin.

--------

Réflexion de Luc :

Où est la frontière entre le moment où, par manque d'amour, on va tout faire pour se gonfler d'importance ? Important, pour L, c'est chérir, c'est une vision des choses, pour A, c'est l'égocentrisme. Ce sont deux valeurs qui se rejoignent sur un fil ténu, comment savoir si on l'a franchi ou non ?

Il faut d'abord trouver l'amour en soi pour espérer pouvoir le trouver en les autres ou venant des autres.

Marie

Table des messanges