2 février 2018

Un échange entre Imane et son ange, Simone, à propos, des fratries.

Imane demande à Simone les J'aime d’une fratrie incarnée donnaient leur accord aussi lors de la venue d'un autre dans la famille.

Simone lui répond que cela joue moins que les parents. Imane lui demande pourquoi.

-----

Pour la fratrie, c'est plus la façon dont il sera accueilli. Ils sont le prolongement de l'éducation donné par leurs parents et de leur réaction face à cela. Dans ce sens, ils ont un impact sur le développement du prochain J'aime à venir.

Et chacun d'eux l'aide, soit en lui faisant porter ses briques, soit en l'aidant à naviguer dans tout ça.

La fratrie est un support à l'enfant à naître. Ils sont généralement là pour l'aider, le soutenir, si les parents ne sont pas en capacité de le faire.

Les parents sont les premiers à jouer dans l'éducation de l'enfant, du J'aime, pour lui donner ce qu'il faut pour grandir en fonction de ce qu'ils sont en capacité de donner et pourquoi ils doivent le donner à l'enfant.

La fratrie renforce ce cocon. Elle est la soupape qui aide l'enfant quand les tensions sont trop importantes entre les parents.

La fratrie choisit mais ce sont les parents qui transmettent le plus dans le sens où ce sont l'éducation, les valeurs, l'évolution qui permettront à l'enfant de réaliser la raison de sa venue sur terre.

C'est rare qu'une fratrie refuse un nouveau J'aime sauf si cela est plus dommageable et si le conscient ne pourra pas l'accepter.

Simone.

Table des messanges