La domination

Dans la vie, si, au figuré, vous jouez aux échecs avec quelqu’un dans un but de domination, de profit inéquitable, ou pour lui nuire, lorsque vous serez au ciel, vous jouerez aux échecs avec vous-même. Mais la partie qui se jouera n’aura plus les mêmes conséquences : ce sera toujours la meilleure part de vous-même qui perdra.

Marie

-----

4 février 2018

Imane : Je viens de lire le messange sur la domination.

Mais j'ai rien compris. Enfin les mots ont un sens mais je ne comprends pas... Et je ne sais même pas quelle question poser à Simone. Si vous pouvez m'aider ??

-----

J’avais donné ce messange en me disant qu’il ouvrirait la porte à un dialogue sur la question. Il a fallu quelques années et la curiosité ainsi que le sens des bonnes questions d’Imane pour que mon espoir soit comblé.

Merci infiniment, Imane, d’avoir posé cette question. Et toutes les autres, passées et peut-être à venir !

Alors, qu’ai-je donc voulu dire par ces phrases quasi cabalistiques ?

J’ai voulu parler des rapports humains et de la façon dont ils sont gérés lorsqu’ils sont incarnés. J’ai voulu vous faire comprendre que lorsque vous établissez une stratégie, comme aux échecs, avec le but de dominer quelqu’un, de le coincer, de le mettre échec et mat, vous agissez avec votre conscient. Pas du tout avec votre J’aime. Et que, dans la grande majorité des cas, plus vous échafaudez une stratégie savante, qui met en jeu la matière, la position sociale, le chantage affectif, plus vous vous éloignez des aspirations profondes de votre J’aime, qui est pourtant la part la plus importante de vous, ce qui aime, c'est-à-dire votre part d’Amour (ou de Dieu, appelez-Le comme vous voudrez, Il se reconnaitra).

En agissant ainsi, vous ferez un terrible gâchis car toute existence, toute incarnation sert à l’élévation du J’aime. Et non de l’esprit, qui n’est qu’un outil du J’aime, un habit, une panoplie.

Donc, ce que je voulais dire encore, c’est que si vous vous croyez très intelligent (et si, je vous l’accorde, vous paraitrez très intelligent aux yeux d’autrui) en faisant primer votre conscient, votre esprit, sur votre J’aime, vous aurez une très mauvaise surprise en arrivant dans l’autre monde. Car vous verrez par où vous vous serez trompé, avec la plus grande facilité et la plus grande clarté, dans une évidence qu’il vous sera totalement impossible de nier. Ce sera d’ailleurs inutile et vous n’en aurez aucune envie.

Votre J’aime vous fera revivre ce que vous aurez monté en jeu d’échec. Il vous montrera comment votre conscient aura effectivement gagné la partie sur terre. Et comment, par conséquent, votre J’aime l’aura perdue. C'est-à-dire vous. Votre vous profond, votre Vrai être. La seule part de vous qui compte. C’est vous, dont l’incarnation n’aura strictement servi à rien, qui verrez enfin dans votre conscient que vous aurez perdu toute une vie et que l’incarnation, malgré les apparences, ce n’est pas une partie d’échecs.

Et cela vous empêchera de monter au ciel, prendre le baiser du père, et vous serez un EBA acquis.

Un exemple : vous montez une société de marketing. Grâce à votre intelligence, à votre flair en matière de recrutement et donc, grâce à la qualité de vos employés, vous parvenez à manipuler des millions de gens. Pour vendre un produit. Ou pour faire élire un candidat à la présidence d’un grand état. Ou les deux, car cela va ensemble.

Votre conscient jubile. L’EBA qui vous pousse à agir ainsi également.

Car en réalité, vous n’avez rien fait qui vaille pour votre J’aime, et l’EBA gagne la partie de cette incarnation. Votre J’aime, donc, la meilleure part de vous, l’a perdue.

Marie

Table des messanges