La conversion

Vous, qui nous lisez ou nous entendez en vérité, n’êtes pas là pour convertir autrui. Nous les anges, ne sommes pas là non plus pour convertir qui que ce soit. Nous ne pouvons d’ailleurs pas vous convertir à quelque chose que vous avez déjà en vous. Nous sommes, et vous êtes là, pour voir l’amour en vous et en autrui. Pour le montrer, aussi bien à vous-même qu’aux autres. Libre à chacun de le prendre et le donner ou non.

Le mot convertir fait frissonner les anges, mais pas dans le bon sens.

La conversion à une religion, n’importe laquelle, c’est une idée de très bas étage. Regardez dans l’Histoire à quoi a servi cette idée. On a volé leurs richesses aux Incas, on a tué les Indiens et on les a fait étrangers chez eux, on a réduit les Africains à l’esclavage. Et j’en passe, sur les guerres et les maux qui en ont découlé, sur la colonisation, sur le pillage des esprits. On a fait tout cela en s’appuyant sur l’idée qu’il fallait convertir.

Pourquoi vouloir changer les gens, alors qu’ils ont déjà tous en eux, sans exception, ce qu’ils appellent Dieu et que nous nommons Amour ou Lumière.

Les gens en question ne se rendent pas compte qu’en disant « Dieu », « Allah », « Bouddha »…, ils parlent de la même « chose », et ce sont les leaders des religions qui créent les clivages pour régner, le tout en empêchant Dieu/Amour/Lumière de se révéler à tous.

Alors, convertir, non merci !

Ceux qui ne « croient » pas, en lisant ce site, ne sont pas à blâmer par les anges. Ce qui se passe tout simplement, c’est qu’ils ne croient pas à l’amour qu’ils appellent pourtant de leurs vœux alors qu'il est là, sur le bout de leur nez, et qu'il leur appartient, comme il appartient à Dieu. Ils ne le voient pas encore sur le bout de leur nez sans loucher, mais cela va venir.

Alors, je le répète, nous sommes, vous êtes ici, pour le montrer, le prendre, le donner, à vous-même puis à autrui.

Nous écrivons ici, parce ceux qui nous lisent ont enfin une chance de trouver cet amour en eux. Faut-il encore qu'ils acceptent de le voir...

Marie

Table des messanges