La cigarette et la santé morale-17 juin 2008

Loin de moi l'idée de minimiser les risques liés au tabac. Considérons comme réels les avertissements écrits sur les paquets de tabac, car ils le sont. Non pas tant à cause de la plante elle-même, mais surtout à cause des sauces dans lesquelles on les baigne et qui augmentent la dépendance. Je bénis donc avec les autorités médicales et politiques cette volonté de prévention qui consiste à chercher à guérir les fumeurs de leur envie de fumer. J'y mettrai cependant un bémol : pourquoi les autorités en question ne s'attachent-elles aussi à interdire les substances qui sont dans les sauces ?

« Fumer tue prématurément », pouvez-vous lire sur les paquets de cigarettes, au milieu d'une pléthore d'avertissements alarmistes. Quand on sait qu'un fumeur fume parce qu'il est en attente de quelque chose qui lui manque dans la vie et qui s'appelle bien souvent l'amour de soi-même, et quand on sait aussi que cette attente crée des angoisses, on peut se poser la question de savoir si ces avertissements angoissants ne vont pas dans le sens contraire de ce qui est attendu, c'est-à-dire que cela a l'effet pervers d'augmenter la crainte, et donc l'envie de fumer. La politique du bâton est une chose qui fonctionne un temps, mais qui ne fait pas appel à la logique profonde de l'être spirituel, et donc si le bâton frappe, c'est une agression qui appelle une réponse violente et par la suite une régression. Mais laissons les hommes politiques, qui n'ont pas encore compris comment s'adresser à ceux qu'ils devraient aimer avant de les gouverner, régler cet épineux problème, et faisons un parallèle amusant.

Si la cigarette tue prématurément, crée une dépendance, en résumé soumet celui qui fume au risque de faire de grosses bêtises, il est d'autres éléments qui sont tout aussi dangereux, mais cette fois non pas pour la santé physique, mais plus grave encore, pour la santé morale et, par extension, spirituelle.

Avez-vous pensé à ce qui peut créer chez vous une dépendance morale ?

Essayez de vous passer de télévision comme vous arrêteriez de fumer. Y a-t-il où que se soit des mentions qui disent « Attention, la violence à la télévision peut vous rendre dépendant et vous amener à tuer » ?

Y a-t-il mention quelque part de cette petite phrase qui pourrait dire « Faites-vous aider pour arrêter de regarder la télévision » ?

Si l'on est très terre-à-terre et si donc on se penche sur de bêtes chiffres issus de sondages effectués par les vivants, on peut lire par exemple que la plupart des gens qui regardent le journal télévisé en sortent lourdement démoralisés, mais que cela ne les empêche pas de le regarder le lendemain et les jours suivants, les esprits s'empiffrant de ces tristes nouvelles ainsi que d'émissions saugrenues, où regarder le malheur des autres en prime time satisfait les plus bas instincts. D'où vient le fait que le spectateur ingurgite tout cela passivement, et se satisfasse de cette maigre pitance intellectuelle ? Je ne voudrais toujours pas dire du mieux de la cigarette que de la télévision (personnellement, je ne fume pas), mais la cigarette en tant qu'excitant a pour effet de dynamiser le fumeur, par exemple en l'empêchant de s'endormir au volant. Et aurait plutôt tendance à soutenir son moral, au moins temporairement.

N'y aurait-il pas une aberration à rechercher un moyen de faire baisser le moral en regardant la télévision ?

Alors, à quand ce sous-titrage à la manière de « pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour » disant plutôt : « attention, vous regardez trop la télévision ! ».

Avant qu'elle existe, cette télé, vous saviez occuper vos soirées sans éprouver le manque d'appartenir à un modèle social. L'humanité évoluant, vous n'étiez pas, pourtant, plus sot et n'aviez pas moins de moralité. Au ciel, nous vous conseillons, pour ne pas laisser noircir l'eau pure de votre être profond, de vous faire aider par les anges à vous passer autant que possible de la télévision. Cela ne veut pas dire ne pas se tenir au courant des nouvelles, que vous pouvez entendre à la radio ou lire sur internet aux moments où vous le souhaitez, sans pour autant que vous remplaciez une addiction par une autre. Cela n'empêche pas de regarder un bon film que vous avez choisi pour votre bien-être et loin de la violence, cela n'empêche pas de regarder de temps en temps, mais à dosage savant, certaines émissions dont vous saurez qu'elles pourront vous apporter quelque chose du point de vue spirituel. Essayez de vous passer de télévision pendant toute une semaine, et vous verrez comme c'est bon de commencer à penser par soi-même. De ne plus être dépendant de courants de pensées qui ne sont pas les vôtres.

Je vous aime.

Marie

Table des messanges