Jésus marieur ?-19 mai 2011

Pendant tout le temps où il est venu sur terre, il y a plus de 2000 ans, et malgré toutes les aventures et péripéties qui sont racontées dans l’évangile et dans la bible, vous n’avez jamais été au bout de l’idée de demander à Jésus de vous marier. Pourtant, Jésus faisant un mariage, n’est-ce pas merveilleux et hautement symbolique ? Figurez-vous que mon fils, aurait bien voulu que vous fassiez ce pas-là en toute générosité d’âme. C’est-à-dire, avec le don de vous, et pas seulement en attendant le don de Lui. Pourquoi ne lui avez-vous pas demandé cela ? Parce que vous avez pensé à guérir, avant d’unir. Vous pensiez à vos petits et grands bobos avant d’aller à l’essentiel, c’est-à-dire l’amour.

Remarquez, je vous comprends. Car si vous le lui aviez demandé, vous auriez été, de prime abord, plutôt déconfits. Car il vous aurait dit qu’assurément, il n’était pas besoin de cérémonie. Puisque l’acte de demander cela était déjà le désir irrésistible d’aller l’un vers l’autre. Donc, l’amour étant plus fort que tout, l’union était déjà là. Il vous aurait dit, aussi, que vous pouviez faire ce mariage vous-mêmes, avec ou sans tralala, mais en tous cas, dans la joie, dans le rire, dans la paix. Évidemment, Amour merci, il n’aurait jamais fait le signe de croix ni au début ni à la fin de sa « cérémonie ». Vous n’avez donc pas demandé à Jésus de vous marier. Pourtant, lorsque vous lui avez demandé ce qui, à ses yeux, était le plus important, il a répondu : l’amour. Pourquoi, dès lors que vous aviez cette réponse officielle, n’avez-vous pas essayé de mettre l’amour en pratique ? Mystère et boule de gomme !

Il y a tellement d’autres choses que vous avez oublié de demander à Jésus ! Par exemple, lorsqu’il vous explique qu’il faut aimer son ennemi, pourquoi personne ne lève-t-il le doigt pour dire : « Rabbi, j’ai un ennemi, peux-tu faire le miracle de le transformer en ami ? » C’était pourtant simple ! Tout le travail était mâché ! Si vous le lui aviez demandé, là, vous auriez commencé à comprendre pourquoi il était venu. Parce qu’il vous aurait dit comment faire. Il ne l’aurait pas fait pour vous. Et vous auriez saisi qu’il était venu non pas pour vous sauver, mais pour que vous vous sauviez.

Heureusement, je suis là, et mon Fils est là, pour vous aider à faire ces petits pas que vous avez manqués. Alors, je vous le dis, en vérité, pensez à vous unir, en amitié comme en amour, sans chichis et sans cérémonies, sans personne pour le faire à votre place.

Marie

Table des messanges