L'inconscient

Définition

L’inconscient, qu’est-ce que c’est ?
C’est parce que c’est sur le bout de notre nez que nous ne le voyons pas,
que nous ne le comprenons pas.
L’inconscient, c’est nous. C’est la part de nous qui est lumineuse.

L’inconscient, c'est notre âme mais nous ferions mieux
de l'appeler notre « j’Aime ».

Notre « j’Aime »

C’est mon « j’Aime » qui décide de ce que suis, de ce que je fais, même si dans ma conscience éveillée, je suis à mille lieues de le croire
et si j’imagine que j’en suis le maître.
Mais c’est mon inconscient, mon j’Aime, qui dirige mon conscient.

Et c’est moi qui suis inconscient. Je suis inconscient de mon j’Aime.

Mon j’Aime AIME. C’est tout. Et il nous pousse à le vivre coûte que coûte, quels que soient, dans notre conscient, les obstacles, nos haines, nos colères, notre refus de pardonner, nos ignorances, nos souffrances et le fait que nous les glorifions.
C’est comme si nous avions tous, au revers de la veste, une médaille militaire de la souffrance et que nous en soyons fiers.

C’est comme si nous disions :
« Mes souffrances sont plus belles que les vôtres ».

Et nous ne voulons pas les écarter de nous parce que nous croyons confusément que sans elles, plus personne ne s’intéresserait à nous.
Que plus personne ne nous aimerait, ne s’occuperait de nous.
 

L’inconscient ne s’occupe pas de cela.
L’inconscient veut que nous lâchions cette stupide médaille.
Que nous pardonnions à ceux qui nous ont fait souffrir,
non pas parce que nous aurions alors bien mérité de la religion,
mais parce que c’est quand nous ne pardonnons pas
que nous continuons à souffrir de ce dont nous avons été victimes.
Le pardon est le début de la libération.

L’inconscient, c’est ce qui Aime en nous.
Ne serait-il pas tout à fait primordial de commencer à dialoguer avec ce qui Aime en nous ?
Pour en profiter, et en faire profiter ceux qui croisent notre chemin ?

N’avez-vous pas envie de devenir conscient de votre j’Aime ?