Les anges ne sont surtout pas des guides !

Nous ne sommes définitivement pas des guides<'expression de «guides» que vous utilisez pour parler des esprits supérieurs n'est pas exactement appropriée, et peut porter à confusion. Le mot « lumières » va beaucoup mieux. Nous sommes des lumières dans votre nuit, mais nous ne vous guidons pas à proprement parler, c'est vous-mêmes qui vous guidez, nous sommes seulement de l'amour et le vôtre résonne avec le nôtre, en produisant aussi cette « lumière ». Le mot guide ouvre la porte à des conséquences qui peuvent être très négatives, c'est pourquoi je vous mets en garde contre cela. « Mettre en garde » peut paraître une expression forte, mais je l'utilise, car ce n'est pas que vous agissiez mal, en disant guide, ce n'est pas que je juge ou que je réprouve, ni que je sois snob et que je souhaite instaurer un nouveau vocabulaire, que je trouverais plus joli ; ni, encore, que je veuille qu'on respecte un dogme qui me serait propre, surtout pas, mais il est question ici des conséquences de l'utilisation d'un simple mot, lorsqu'on ne les sait pas.

Le mot guide sous-entend qu'il y a quelqu'un au-dessus de vous, auquel il faut que vous fassiez confiance, et en la foi de qui vous devez remettre les suites de votre vie. Ce n'est pas le cas avec une lumière, car la lumière est là, et c'est tout, elle vous laisse votre libre arbitre d'aller vers elle ou non, de la quitter et d'y revenir.

« Guide » sous-entend aussi qu'il faut suivre les indications de quelqu'un d'autre, ce qui n'est pas notre idée. Nous disons, nous, que vous devez suivre vos choix et les vivre, car on n'apprend bien que par soi-même, en faisant des erreurs, et en ne les refaisant plus par la suite. « Guide », aussi, veut dire que si votre « guide » est peu élevé spirituellement, il peut prendre un ascendant sur vous, en vous faisant croire tout et n'importe quoi, et cela en partant d'idées qui sont très louables au départ, pour mieux vous convaincre. Cela ouvre la porte à de graves défauts d'interprétation de ce que disent les lumières. Les lumières ne vous disent pas tout, parce qu'elles veulent que vous montiez vers elles de vos propres moyens. Elles vous donnent certaines clés. Peu de lumières donnent beaucoup d'informations, seulement lorsqu'elles savent que cela aide à l'élévation, et si j'en donne ici un très grand nombre, c'est parce qu'elles vont à ceux qui sont à même de vouloir réellement s'élever. Une lumière, par ailleurs, ne donne pas d'ordre, ne juge pas, ne donne rien sans amour. Car la lumière est amour, on ne peut la voir sans ressentir, avant tout, cet amour. L'amour peut être imité, mais l'imitation n'est que momentanée. Méfiez-vous, l'amour n'est pas ce qui va toujours dans votre sens immédiat, il est la manifestation de ce qui est. Voilà pourquoi Jésus a dit « Je suis celui qui est ». Et cela ne va pas toujours dans votre sens, celui où votre ego serait flatté, ou vos convictions trop facilement confirmées.
Un « guide » peut prétendre avoir tout à vous apprendre, et vous faire croire, dangereusement, ce qu'il veut. Une lumière vous apprend seulement à marcher, comme à des petits enfants, et ensuite, elle brille dans le noir pour vous indiquer le chemin, mais elle ne vous mâche pas le travail, car de quoi serez-vous fier, en fin de compte, pourquoi vous aimerez-vous, et vous estimerez-vous à votre place auprès de Dieu, au ciel, parmi Dieu, quand vous saurez que tout ce que vous aurez fait de bien, ou presque, vous le devrez à un guide, et non à ce que vous aurez fait de vous-mêmes. Il faudra tout recommencer !
Il est différents degrés de spiritualité sur la terre comme au ciel. Ne vous laissez pas prendre à celui qui vous guide, sentez-vous plutôt sur la bonne voie quand c'est vous qui vous dirigez vers une lumière. Ce n'est pas une lumière qui vous guide, c'est vous qui montez vers elle. Il vaut mieux, donc, ne pas dire « mon guide », mais il serait plus vrai de dire « la lumière vers laquelle je vais ». Mais pour aller au plus simple, dire « ma lumière » éviterait bien des déboires et des noirceurs, car au ciel, on ne peut mentir sur son identité, à moins que les anges l'autorisent, pour l'apprentissage et l'élévation d'une âme sur la terre. Ce qui veut dire que si vous parlez à « votre lumière » plutôt qu'à « votre guide », ceux, parmi les esprits, qui ne sont pas réellement des lumières, ou qui ne sont pas bien intentionnés, fuiront à l'appel de ce mot. Et mieux encore, plutôt que l'appeler « lumière », cherchez à savoir vers quelle lumière vous êtes tourné, demandez son nom, ou tendez de toutes vos forces à parcourir le ciel pour rejoindre la lumière de votre choix, et ensuite, si vous y parvenez, (et nous vous y aiderons, c'est aussi en ce sens que croire soulève des montagnes) appelez-la par son nom. Il n'y aura plus, alors, d'ambiguïté possible. Les lumières vous aiment sans vous juger, et cela en vous connaissant par coeur. Nous sommes des amis, et des « papas » et des « mamans », avant d'être des guides. A vos enfants, au lieu d'inculquer ce que vous pensez, vos opinions, ou de transmettre vos peurs, vous savez qu'il vaut mieux apprendre à être eux-mêmes, à penser par eux-mêmes, pour avoir, plus tard, la grande joie de les voir marcher sur leurs chemins vrais. Vous n'avez pas besoin d'un guide, vous avez besoin d'avancer, à votre propre rythme, et selon le chemin que vous avez à parcourir, avec ses embûches et ses aires de repos. Vous avez besoin de savoir où est la lumière, et l'amour qui est dedans. Ressentez-la ou non, elle est partout autour de vous, elle est aussi en vous, mais ne laissez pas, au dernier jour, quelqu'un d'autre, c'est-à-dire un « guide », se prévaloir du fait que sans lui, vous n'auriez pas pu faire aussi bien ce que vous aurez accompli.

Marie

Nous, les anges, les lumières, ne sommes pas des « guides », car le mot guide est un mot dangereux, et a un sens dangereux pour votre libre arbitre. Pour que vous compreniez quels niveaux de dangers vous pouvez atteindre, il faut se rappeler, pour en percevoir le paroxysme, que le mot guide, pendant la seconde guerre mondiale, se traduisait par « Führer », et que peu de gens en voyaient le danger.

Marie

note de Claire, lectrice: Je voudrais demander à Marie...
Souvent, et depuis des années, des chansons d'artistes me viennent en tête et si je les laisse aller, elles sont envahissantes.
Et je crois m'être aperçue qu'en y prêtant attention, les paroles de ces chansons n'étaient pas là par hasard, en fonction de ce que je vivais en l'instant. Est-ce mon imagination ou est-ce un mode de communication pour mes guides ?
De plus, enfant, j'entendais une voix parfois m'appeler par mon nom.
La semaine dernière, j'avais du mal à laisser le calme dans mon esprit pour m'endormir...
C'est alors que j'ai entendu très distinctement une voix s'exclamer : « Claire ta gueule ! », ça m'a fait crépiter le coeur !
J'ai dû halluciner... ou non... ? Ca m'a fait un peu froid.
Je vous transmets toute mon amitié Marie.
Merci Luc, si tu arrives à lui transmettre tout ce texte un peu long ... et peu importe, merci,
tout simplement.
Amitiés,

réponse de Marie :

Il s'agit effectivement de « guides », et seulement de cela. Tu devrais lire ce qui a déjà été dit sur le site au sujet de ce mot, car les guides ne sont pas les anges, et il faut se défaire de cette expression de « guide », la bannir, car tous, vous n'êtes pas guidés par l'au-delà, mais vous guidez votre vie, et personne ne peut prétendre le contraire. Un ange, c'est autre chose, il se reconnaît à l'amour qu'il donne. Les manifestations que tu décris et reçois sont peu agréables, donc, d'évidence, elles ne viennent pas de très haut. Lorsqu'une musique lancinante s'installe en toi, c'est un peu une violation de propriété, de ta maison intérieure, et tu ne dois pas te laisser faire, en montrant que tu t'en es rendue compte, et en disant « tu n'existes pas » à celui ou celle que tu pourrais ressentir ou imaginer derrière tout cela. Ensuite, il faut ignorer le phénomène, et le guide, lassé d'agir pour rien, s'en ira trouver d'autres « oreilles ». De même, les mots « Claire, ta gueule ! » que tu entends sont beaucoup trop durs pour venir d'un ange. Il faut agir de la même manière, les ignorer. Alors, naturellement, tu laisseras la place libre pour un vrai ange, qui viendra te dire des mots d'amour, et un jour, ce seront des mots aussi clairs, aussi probants, mais tu les recevras avec plaisir, parce qu'ils seront bons, te transporteront, et te donneront l'envie, la joie, ce qui te manque à ce moment précis pour avancer dans ta journée. En attendant, jette cela à la poubelle, et n'appelle pas de guide, car tu vois déjà le résultat.

Marie

------------

Nous ne sommes pas des guides. Tous ceux qui utilisent ce terme se réclament sans le savoir de faux anges. Si nous étions des guides, nous indiquerions une seule et unique route, tous ceux qui croient en nous seraient d'accord, il n'y aurait pas de contestations, de frictions, de dissensions.

Or, combien y a-t-il de courant de pensées différents pour ceux qui écoutent, lisent, retransmettent ces guides qui sont en réalité des EBA ?

Presque autant qu'il y a de gens.

Nous ne vous guidons pas, nous ne sommes pas des guides, pour que vous acquériez à la fin de votre périple, la joie et la fierté d'avoir fait le chemin vous-même.

Aux antipodes des guides, nous sommes des lumières brillant dans le noir. Libre à vous de faire votre propre voie pour la rejoindre ou non, et de ne pas l'éteindre, afin que d'autres trouvent la route.

Tous ceux qui mentionnent le mot guide ne sont pas dans la vérité. Ils suivent pas à pas des EBA,qui les mènent à ne plus savoir réfléchir par eux-mêmes.

Table des messanges