Gainsbourg fume toujours-23 avril 2003

Ce n'est pas une nouveauté que cette chanson, que Serge Gainsbourg m'a dictée, et qui est très émouvante, parce que nous pouvons tous, aussi, mettre la musique dessus, et l'entendre chanter. J'ai remis cette page au goût du jour, parce que je viens de la relire, et je souris en pensant que Serge fume toujours !

Luc

-----

Je suis venu te dire…

Je suis venu te dire que je reviens

Et tes larmes ont fait leur bout de chemin

Comme dit si bien Marie au paradis

« Quand vous parlez d’amour, je vous entends d’ici »

Refrain :

Tu t’souviens d’un jour ancien et des fleurs

Tu revois sur la pierre les tickets du poinçonneur

C’est fini tu disais,

Ouais j’étais juste au-dessus

Si au moins t’avais su

Que tu pleurais oui mais…

Je suis venu te dire que je reviens

Tes sanglots longs ont éteint les miens

Comme dit si bien Marie au paradis

« Quand vous parlez d’amour, je vous entends d’ici »

Etc.

Dicté à Luc (fidèlement retranscrit),

par Serge Gainsbourg, le 23 avril 2003

-----

Luc : J’ai noté un petit message charmant de la part de Serge Gainsbourg. Il y a quelques jours, je lui demandais comment il avait fait pour se passer de fumer lorsqu’il était passé dans l’autre monde, je voulais savoir si cela avait été difficile pour lui.

Voici sa réponse :

-----

Je ne me suis pas arrêté de fumer, il y a des cigarettes au paradis. Seulement, avec ça, tu fumes de l’amour. Ce ne sont pas des cigarettes en papier, pas de la matière. Elles ne sont pas toxiques, elles ne dérangent pas les autres. Et ça sent très bon !

Serge

-----

Luc : Je n’arrivais pas à accepter cette idée de la cigarette au ciel, cela me paraissait peu plausible. J’ai vu dernièrement une image de bébé dans un magazine, et cela m’a fait réagir : pour moi, si la cigarette existait là-haut, il me semblait que les bébés pouvaient s’en passer, qu’ils ne naissaient pas avec l’envie de cela, et mon doute s’accentuait en pensant que c’était donc un geste acquis. J’ai posé la question à Gainsbourg qui m’a dit :

-----

Et les tétons ? Et le biberon ? Et le pouce ?

Serge

-----

Luc :

En effet, cela répondait à beaucoup de choses, et même si je ne peux imaginer ces cigarettes-là, même si je sais qu'elles ne sont pas matérielles, l’image est amusante. Je fume ici bas, et je sais que ce n’est pas très bien, mais maintenant, je sais pourquoi, et je sais aussi que si j’en ai envie, je trouverai toujours ce plaisir au paradis. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut encourager les gens à fumer ici, parce qu’ici, c’est matériel, et puisque nous sommes en enfer, c’est du poison !

Luc

PS : au moment où j'ai écrit cela, je fumais. Depuis, j'ai arrêté et c'est bien mieux comme ça. Mais si ça ne fait pas de mal au ciel, à soi ni à personne, alors, ça me retentera peut-êrre ?

Table des messanges