Faut-il se faire payer pour des travaux de médiumnité, de voyance… ?-7 juin 2010

J’en ai déjà parlé plusieurs fois, mais remettre le sujet à l’ordre du jour ne peut que faire du bien. Et je réponds à nouveau : non. Il ne faut pas se faire payer pour ce qui est un don des anges. En aucune circonstance les anges ne vous diront que c’est une bonne chose. En revanche, les EBA (esprits de basse ascension) se complairont à vous pousser dans cette voie dangereuse pour vous et pour ceux qui viennent vous consulter.

L’argument que les EBA utilisent, et que vous relayez, pour justifier le paiement, c’est « tout travail mérite salaire ».

Très bien, alors, partons de ce postulat, et disons que c’est un travail qui doit apporter un salaire. Mais dans ce cas, puisque ce sont vos anges gardiens, ou des esprits, qui vous donnent ce que vous relayez auprès de vos clients (là, ce sont bien des clients puisqu’ils payent) ils font un travail pour vous, et pour votre client, et ce n’est pas la plus petite partie, parce que sans eux, il ne se passe rien du tout. Si les anges et les esprits travaillent, et si tout travail mérite salaire, comment allez-vous payer ceux qui travaillent pour vous ?

Môôôaf, direz-vous, n’importe quoi, les esprits n’ont pas besoin d’argent, et pour les remercier, on peut les écouter nous aider.

Très bon raisonnement. Mais alors, dans ce cas encore, si les anges peuvent, et finalement doivent, se contenter d’être écoutés, en échange de tout le bien qu’ils donnent, pourquoi vous, vous ne pourriez pas vous en contenter aussi ? Cela voudrait dire que vous auriez bien compris l’enseignement de l’ange, qui donne toujours l’exemple, en même temps qu’il donne ses judicieux conseils.

Vous l’avez compris cet enseignement ? Parfait. Eh bien, mettez-le à l’œuvre.

Qui dit ange dit Dieu. Qui dit Dieu dit, entre autres, « tu ne peux avoir deux maîtres, Dieu et l’argent. » Cette petite phrase est restée vraie et le restera toujours. Pourquoi se voiler la face ? Pourquoi faire une exception ?

Les exceptions, mes amours, ils y en a eu et il y en a tellement d’autres, qui donnent de si piteux résultats ! Regardez « tu ne tueras point ». Oui, mais sauf si je suis chrétien, et que l’autre est infidèle. Et cela a lancé des nations entières, les plus riches, vers l’asservissement moral et financier des plus pauvres. Je ne vous apprends rien, ce me semble.

Alors, direz vous, « oui, mais moi, je ne suis pas dans la religion ». En cela vous avez raison, il faut en sortir, effectivement, car elle ne sert, telle qu’elle est, qu’à vous empêcher de penser par vous-même, et à vous mettre à genoux devant un morceau de ferraille, par exemple. Alors que vous devez vous mettre debout pour vous rapprocher du ciel.

Mais il y a tout de même des choses vraies. Et qui restent vraies. Et qu’il faut prendre très sérieusement en considération. Que vous êtes là pour vous aimer, et que dès que l’amour se monnaie, ce n’est plus de l’amour.

Et toute séance médiumnique véritable est un échange d’amour.

Les médiums et les voyants qui se font payer le font parce qu’ils n’ont pas entendu leur réel ange gardien, et parce qu’ils prennent un EBA pour lui. Les voyants qui ne font que vous dire l’avenir transmettent des EBA, car vous avez votre libre arbitre, et si effectivement, vous avez écrit votre chemin, vous pouvez vous en écarter à tout instant, et vous le faites si souvent, prenant un « rallongi » pour un raccourci.

Si vous êtes médium, voyant, si vous soignez des personnes par des méthodes rituelles et payantes comme le reiki, vous « travaillez » avec les anges, et vous ne pouvez pas vous faire payer. Ecoutez votre ange, appelez-le, et il vous dira exactement ce que je viens de vous expliquer, si vous ne faites pas semblant de lui ouvrir la porte en laissant d’abord passer votre EBA favori. Celui qui vous dit « oui, c’est bien, tu peux prendre de l’argent, tu l’as mérité », ou qui finit par vous menacer de représailles, ou vous faire sentir très mal, si vous faites ce métier-là et n’en vivez pas.

Alors, si vous fermez la porte à cet EBA, vous entendrez enfin votre ange vous dire : « il n’y a pas de salaire qui tienne pour l’amour. »

Et vous verrez bien que l’ange en question ne vous jugera pas, ne vous condamnera pas, mais sourira en vous proposant de continuer si vous le voulez, mais en apprenant à bien donner. Et à bien recevoir, ce qui est le plus difficile.

Et enfin, vous pourrez commencer un vrai dialogue avec votre ange. Et tendre la main pour aider et aimer. Pas pour prendre des pièces ou des billets.

Marie

-----

J’ajoute une chose : longtemps après avoir reçu ce message de Marie, que j’avais trouvé et trouve toujours tout à fait clair et que j’accepte, je me suis trouvé dans une situation délicate : je n’avais plus de travail, et ce depuis plus d’un an. Et j’en ai eu assez de ne rien pouvoir faire. Je me suis alors souvenu de cet autre message de Marie qui était que je ne pouvais pas me faire payer pour ma médiumnité sauf si je ne pouvais rien faire d’autre. Et j’ai monté, non pas un cabinet de voyant, mais un cabinet de ce que Marie m’a fait appeler « Cielapie », dans lequel je cherchais à aider les gens à ne plus être dépressifs et suicidaires, en leur apprenant à entendre leur J’aime ( leur âme) et à pouvoir s’en sortir, du coup, sans aide, ni de moi ni de personne qui soit incarné.

A force de faire des séances gratuite, mais surtout, d’écrire des livres gratuits pour donner des clés aux personne qui en cherchent, ma clientèle s’est étiolée, et avance juste avec mes écrits, ce que je trouve très bien. Parce que ça correspond à ce que dit Marie dans ce message, et à l’éthique qui est ainsi aussi la mienne.

Au bout d’un an, mon bilan financier était un chiffre d’affaire de quelques 600 euros et des dépenses plus importantes pour me faire connaitre ( sites, salons…).

Comme mon ancien travail repartait un peu (je suis comédien de la voix au départ ( voix off, doublage….) j’ai fermé boutique et j’ai continué à travailler gratuitement pour le coté médiumnité.

Aujourd’hui, ce qui est positif dans ce bilan « médiumnité » qui parait catastrophique mais ne l’est pas, c’est que j’ai, après un an, environ 1000 téléchargements de mes livres aidants, et environ 50 personnes qui visitent mon site et les messanges de Marie chaque jour. Et je sais que si je n’avais pas lancé cette initiative, je n’aurais pas créé ce site, je n’aurais pas écrit ces livres. Ils sont là, et ils servent. Du coup, Les portes se rouvrent pour mes activités hors médiumnité. Il fallait donc passer par là. Et par le concept génial que Marie m’a fait exposer sur le site, concernant le paiement que mes consultants doivent faire, non pas à moi, mais à un proche, pour avancer vraiment, cassant ainsi l’effet pernicieux de l’argent dans les thérapies, qui au contraire d’en libérer les patients, les maintient juste en état de pouvoir surmonter leurs souffrances. Afin d’alimenter une économie qui fait vivre beaucoup de soignants sur le dos de ceux qui souffrent.

Je suis content d’avoir suivi ce chemin inattendu et de voir quels en sont les bénéfices réels aujourd’hui.

Luc

Table des messanges