Essuyez vos pieds s'il vous plaît

Je vais jouer, l'espace d'une page, le rôle un peu déroutant de concierge du ciel. Il est important que vous sachiez dans quel but sont écrites ces pages, à qui elles s'adressent, et comment elles doivent être prises.

- Tout ce qui est transmis sur ce site en mon nom par Luc vient de moi. Ceux qui viendraient ici pour faire leur marché, tenir tel ou tel message pour vrai ou faux, choisir des propos qui leur plaisent, et rejeter ce qui ne leur plaît pas comme on fait ses courses, ne savent pas ce qu'ils font. Les anges ne disent pas toujours ce que vous avez envie d'entendre, et c'est aussi à cela qu'on les reconnaît. Si vous venez dans cet état d'esprit, passez votre chemin, et revenez me lire si vous le souhaitez quand vous serez prêts à ouvrir vos esprits et vos cœurs. Ce qui est dans ces messanges n'est pas négociable. Il n'y a pas de « promo » à moins cinquante, trente, ni dix pour cent sur ce que disent les anges.

- Ceux qui penseraient que Luc « manipule » les anges, c'est-à-dire qu'il leur ferait dire ce qui lui plairait à lui ne savent pas ce qu'ils font. Qu'ils passent leur chemin. Luc sait que la pire chose, pour les anges, est une usurpation d'identité. De fait, il ne prendrait jamais ce risque.

Vous penserez, à lire cela, que c'est bien totalitaire. Ca l'est, mais vous vivez sans vous en rendre compte dans un monde totalitaire, qui vous fait appeler trop souvent vos servitudes « libertés » et face à cet état de fait, il faut opposer la même rigueur.

Vous penserez qu'avec un tel préambule, Luc et moi cherchons à laver les cerveaux, et que Luc agit comme un gourou. La réalité est qu'avec ce préambule, il ne recevra quasiment pas de courriers, et qu'un gourou cherche plutôt, en général, à ratisser large. Quel intérêt de régner sur deux ou trois personnes quand on dit transmettre Marie, et que cela représente donc un tel potentiel ? Si volonté d'asservir il y avait, ce préambule ne s'appellerait pas « essuyez vos pieds s'il vous plaît », il irait, au contraire, dans le sens du poil. Il lècherait le tapis.

Combien d'entre vous oseront aller plus loin ? Un tout petit nombre, mes amours, un nombre infime, mais ceux-là sont ceux qui cherchent vraiment, quitte à entendre ce qu'ils n'ont pas envie d'entendre, mais ce qu'ils ont envie de savoir. Et c'est à eux que s'adressent ces pages.

Si vous venez ici pour contester, vous battre, pleurnicher, vous perdez votre temps et celui de ceux qui cherchent et donnent. Passez votre chemin, vous ne savez pas ce que vous faites.

Si vous venez ici pour guérir d'abord par vous-mêmes de vos pleurs en regardant vers le ciel et donc vers votre âme, en toute honnêteté, et aux antipodes de vos luttes intestines, vous êtes au bon endroit.

Essuyez vos pieds, en entrant ici, pour pouvoir par la suite essuyer vos larmes, sans rien devoir à personne, sans le mériter autrement que par vous-mêmes.

Je vous aime.

Marie

----------

J'ai reçu et transmis ce message vers 4 heures du matin (vous savez, c'est comme ces bonnes idées qu'on a, et on se dit que le lendemain, on s'en souviendra, alors, on ne se lève pas, on ne note pas, et le lendemain, tout s'est envolé...) donc, je me suis souvenu ensuite d'une phrase qui manquait, et que Marie m'avait dite au début, mais je ne sais plus exactement à quel moment précis dans son développement. Elle disait (et ceci expliquera mieux l'image de la concierge) que « parler avec les anges, c'était monter un escalier vers le ciel, et qu'il ne fallait pas y monter avec les chaussures pleines de boue ». D'où le « essuyez vos pieds s'il vous plaît ».

Luc

Table des messanges