Comment se font les miracles

Marie nous a expliqué comment les esprits agissaient lors d'une séance de spiritisme, en utilisant les capacités inconnues de notre cerveau, pour faire bouger les tables ou les verres (voir la page les illusions du spiritisme). Elle nous parle aujourd'hui des miracles.

Les miracles sont possibles grâce à vous. Ce qui prouve bien que vous êtes, chacun, un petit morceau de ce que vous appelez Dieu. Lorsque le paralytique marche à nouveau, lorsque l'aveugle voit, c'est parce que l'ange qui désire vous guérir fait appel à des possibilités de votre corps, et de votre cerveau, que vous ne soupçonnez pas. De la même manière qu'un esprit mal intentionné ou de bas étage peut faire bouger un verre lors d'une séance de spiritisme, en faisant appel à des fonctions de votre cerveau pour que le verre bouge sans que vous le touchiez, l'ange ou l'esprit élevé peut faire appel à de plus hautes sphères de votre intellect, pour rétablir des fonctions perdues, pour reconstruire des tissus, réparer des éléments infiniment petits que la science ne pourrait manipuler, bien souvent. Nous faisons parfois des miracles, mais avec votre aide inconsciente. Sans vous, ce serait une autre paire de manches. Il faut pour cela que votre amour résonne avec celui de l'ange, et il est mieux que vous n'en soyez pas tout à fait conscient, car la pureté de cet amour pourrait être troublée par des motivations autres que ce que vous êtes profondément. Si les portes de votre esprit sont ouvertes, loin de toutes les religions et tous les rites, si vous avez naturellement des roses dans le cœur, et si vous les cultivez comme un enfant, alors, c'est beaucoup plus facile pour nous. Parfois, nous ne pouvons accomplir le miracle si vous ne le voulez pas, cependant, vous n'êtes pas obligé d'être croyant pour que le miracle vienne, ni de savoir tout cela, ce n'est pas affaire d'avoir bien agi, ni d'appartenir à une caste, ni à une famille, ni à un ordre, tout cela n'est affaire purement et simplement que d'amour.

Lorsque nous n'accomplissons pas ensemble, vous et nous, le miracle, c'est bien souvent aussi parce qu'avant de venir sur la terre, vous avez écrit que vous vouliez vivre la situation dans laquelle vous êtes pour grandir malgré elle, et donc, en sortir ne vous permettrait pas de parcourir tout le chemin que vous avez planifié. Il ne nous appartient pas de vous ralentir sur cette voie, puisqu'elle vous rapproche de nous.

Lorsque vous perdez la vue, d'autres organes sensoriels prennent le relais, pensez-vous ? Ce n'est pas exactement cela. Vos oreilles n'entendent pas mieux, vos doigts ne sentent pas mieux non plus, seulement, vous travaillez pour pallier le manque de la vue, vous aiguisez des sensibilités, ce sont donc des aspects de votre cerveau qui vous étaient mal connus jusqu'alors, mais qui, à ce moment-là, se manifestent dans l'évidence. Si vous saviez tout ce que vous pourriez faire d'inconnu avec votre cerveau ! Et si vous saviez tout ce que vous pourriez faire encore de bien plus fabuleux, sans votre cerveau ! Je vous le dis, tout se passe dans l'âme.

Marie

----

Le premier miracle

Puisque Dieu est ce qui est, c'est-à-dire ce qui existe, c'est qu'il s'oppose au rien. Réussir à être quand il devait n'y avoir rien, n'est-ce pas là déjà le premier miracle ? Quand vous créez une chose qui n'existe pas, vous faites un premier miracle, et c'est évidemment encore mieux si cette chose apporte du bien. Lorsque vous créez la vie là où elle n'existe pas, vous faites encore un miracle. Moralité : nous ne sommes pas les seuls à pouvoir en faire.

Marie

-----

Il ne faut pas non plus avoir une foi aveugle, et croire qu'avoir la foi, c'est penser que vous pouvez maintenant marcher sur l'eau juste en y croyant. Dépasser la matière pour y parvenir, c'est un long, très long travail, car votre esprit est dans la matière, engoncé, et ne peut faire certaines choses. Certains moines bouddhistes arrivent, avec des années de méditation, à s'élever dans l'air et à ne plus subir l'attraction terrestre. Cela ne veut pas dire que méditer pour soi en cercle fermé soit la meilleure idée, car cela ne sert pas aux autres, et à part la sensation de légèreté, cela n'apporte pas grand-chose que de s'élever de quelques centimètres. Élevez-vous d'abord spirituellement, très haut dans notre ciel, prenez-en le temps, et vous pourrez faire des miracles, qui n'ont d'intérêt réel que quand ils servent les autres aussi. Jésus a multiplié les pains, mais nul ne dit qu'il s'est élevé dans les airs en méditant durant sa trop courte première vie, alors qu'il aurait pu le faire, car cela n'aurait servi de rien, et Jésus avait apporté d'autres preuves autrement plus intéressantes.

Marie

Table des messanges