Ce que cache votre voiture-8 avril 2012

Pour savoir si votre voiture révèle quelque chose que vous ne savez pas, prenons d’abord les choses du côté masculin.

Que symbolise la voiture pour un homme ? La femme ! C’est pourquoi les publicitaires vous présentent les voitures comme des femmes idéales, et qui ont l’avantage phénoménal de pouvoir être achetées sans que cet achat puisse donner mauvaise conscience au propriétaire, ni prêter le flanc à la critique féministe. On peut aussi changer de voiture quand on le veut, si on en a les moyens, alors que changer de femme est le plus souvent légèrement plus complexe.

Pourquoi la voiture symbolise-t-elle la féminité ?

Parce que lorsqu’on monte dans une voiture, c’est un cocon, on y est bercé, protégé, comme dans le ventre de maman. On peut y rentrer (retomber en enfance) et en sortir (naître). On peut la conduire (avoir une femme qui vous aime comme une maman, c'est-à-dire prête à tout pour vous), elle vous emmène là où vous voulez aller (maman vous donne la vie pour que vous en fassiez ce que vous voulez), vous permet d’afficher autour de vous un objet qui symbolise votre position sociale (valorisation maternelle). Elle est aussi sécurisante (argument « phare » de la démonstration des vendeurs) élégante, et puissante. En réalité elle vous permet d’aller plus loin dans vos performances comme une maman qui croit en vous, quels que soient les risques. Et puisque c’est la voiture qui vous transporte, vous ne comprenez toujours pas que c’est vous qui appuyez sur le champignon, vous avez toujours besoin de maman pour savoir que vous pouvez accélérer.

Avoir une belle voiture, l’exhiber, c’est afficher qu’on est né de bonne famille. C’est pourquoi il vous semble toujours saugrenu de voir une personne pas très bien née, ou dont vous connaissez les origines modestes, acheter une très belle voiture s’il a eu une rentrée d’argent inattendue. Vous êtes jaloux parce qu’il se paye une trop belle maman.

Si l’on voit les choses du côté féminin, maintenant, la voiture, pour une femme est un peu comme son sac à main. Il faut qu’elle soit petite, maniable, pour ne pas s’encombrer d’une enclume. Parce qu’un jour, il y aura quelque chose dans le sac à main, et parallèlement dans la voiture, qui tous deux symbolisent le ventre, qui peut porter un bébé.

La femme qui entre dans cette voiture se sent elle aussi dans le ventre de sa maman, mais ce n’est pas l’aspect le plus important. Elle se symbolise elle-même, à l’intérieur, comme objet phallique, c'est-à-dire ce qui se tiendra debout, ce qui sera un bébé et un jour l’enfant, puis l’être humain qu’elle aura porté en elle.

On fait moins le fou sur la route quand on a conscience d’être un double d’enfant potentiel dans son ventre-automobile, donc la vie en devenir, que lorsque on est un homme et qu’on a besoin de s’affirmer avec la bienveillance de maman par opposition à tout ce qui empêche d’être soi.

Plus les femmes combattront les hommes, plus ils accorderont d’importance à leur voiture, et plus les femmes se sentiront délaissées parce que moins importantes que les voitures.

Les hommes qui font du tuning sont bien souvent jeunes, voire très jeunes. Ils idéalisent leur voiture, qui devient la femme de leurs rêves, au détriment de celle qui pourrait vraiment l’être. On voit des hommes bondir, lorsqu’une femme souhaite conduire leur voiture tunée. Et on les voit en amour devant leur chérie de ferraille. Parce qu’ils ne trouvent dans leurs vraies chéries, déformés par l’éducation globale, rien de rassurant, de sécurisant, d’assez accessible en profondeur et en vérité pour pouvoir leur offrir leur coup de foudre. Alors, ils détournent ce coup de foudre sur quelque chose de bien clinquant, de bien tape à l’œil, et de ruineux, parce que s’ils ne peuvent pas se payer une aussi belle femme, ils peuvent se payer une « super » bagnole. De cela dépend la survie de leur ego. Si vous touchez de travers la voiture tunée, c’est l’ego que vous blessez.

Apprenez à vous parler sans voiture interposée, sans ordinateur, sans faux-semblants, sans paraître, sans masque, et vous vous aimerez enfin les uns les autres, pour ce que vous êtes vraiment.

Marie

Table des messanges