Ce n’est pas moi-1er novembre 2012

Je vois, en me disant « quelle pitié ! », des gens s’acheter des statuettes censées me représenter dans des lieux où il parait que je suis apparue. Je vois des gens hurler au miracle en croyant me voir leur apparaitre. Mais lorsqu’ils racontent cette rencontre, ils disent que leur premier mouvement a été une peur terrible.

Mais qui croyez vous que la vraie Marie soit ? La douceur et l’amour.

Non, je ne fais pas peur. Non, ce n’est pas moi qui apparais quand ça fait peur, quand on me fait dire « Priez, agenouillez-vous », non, ce n’est pas moi, ce sont des EBA, esprits de basse ascension qui se font passer pour moi. Non, ce n’est pas moi qui suis là, des lors qu’il y a la moindre chose à vendre, même si c’est un cierge. L’argent étant l’arme favorite et la plus efficace des EBA, ce n’est pas près de lui que vous me trouverez.

Je vois aussi, avec pitié encore, ces gens qui veulent se prémunir contre leur manque d’amour, de confiance en eux, de sourire tout simple et de joie enfin. Je les vois faire consacrer des médailles en or ou en argent à l’effigie d’une femme qui n’est pas moi, je les vois faire consacrer leurs maisons par des prêtres.

Mais dites moi, cette vierge Marie, à laquelle vous croyez, qui fait marcher le commerce, qui est si difficile à atteindre que lorsque vous la priez, vous seriez tout surpris de la voir venir vers vous alors que vous seriez venu pour cela, cette Marie, si haut placée et qui ne s’occuperait pas de vos petits soucis, elle obéirait ? Je veux dire, parce qu’un homme en habits règlementaires aurait fait des moulinets avec les bras, dans le bon sens, alors, la vierge Marie répondrait immédiatement présente, et se vouerait à la protection de votre maison ? Dites, si on suit les termes et les habitudes de la religion chrétienne, depuis quand Dieu obéit-il à ses serviteurs ?

Mais, mes amours, Marie accourant parce qu’on la siffle, même en mi bémol, il n’y a que les EBA pour vous faire croire des choses pareilles !

Je suis la vierge Marie, je vous écoute, je n’ai pas besoin de salamalecs, de mots récités, de rites, pour venir vous réconforter quand ça ne va pas, même si vous ne le voyez pas, même si vous ne m’en remerciez pas, même si vous ne m’avez pas priée, même si vous ne croyez en rien, même si vous n’êtes absolument pas conscient de ce que je vous donne pour vous câliner, même si je suis un total secret pour vous.

Mais je n’obéis pas comme ça, quand on me siffle, parce que vous auriez bien rempli un formulaire.

Heureusement, n’est-ce pas ? Parce que sinon, les démarches administratives, au paradis, il n’y aurait que ça. Et ce ne serait pas du tout le paradis ! Ou alors, si c’est là votre vision du paradis, vous ne rencontrerez pas Dieu dans celui-là, mais de très beaux EBA avec ailes et paillettes, comme au cirque où à la télévision !

Marie

Table des messanges