Vos avis sur mes écrits

Je précise que j'ai mis tous les avis que j'ai reçus sur cette page. En matière de censure, je n'en ai enlevé que deux, parce que les personnes n'avaient visiblement pas lu les livres, ou à peine deux pages, mais en parlaient tout de même.

J'ai été très surpris de tant de commentaires si positifs et j'attends toujours qu'un éditeur se demande si ça ne vaudrait pas le coup de faire quelque chose avec tout ça.

Même si j'ai répondu à toutes ces personnes, qui parfois sont des amis ou des relations, mais le plus souvent des lecteurs que je ne connais pas, je n'ai pas toujours copié mes réponses sous ces messages. Mais je voudrais remercier tous ceux qui m'ont écrit, encouragé, et fait de si beaux compliments !

Merci !!!

Luc

------

1 : "Adopte-les, abandonne-les !"

________

Après l'avoir lu, je reste sous le charme et l'émotion

Claire-Françoise

________

J'ai été très touchée et très émue par ton histoire.

- J'ai ressenti beaucoup de souffrance dans le coeur de Maryse.

- Trouvera-t-elle un jour la paix et la sérénité ? L'amour de ses enfants pourra-t-il un jour effacer cette souffrance ?

- Quel courage dans ton parcours du combattant tu as eu la force de ne pas abandonner, de réussir à tisser ce lien avec tes petits "lionceaux", ce lien que personnne ne pourra détruire.

Je suis persuadée que pour tes enfants, tu sera toujours "le plus gentil des papas" !

Réjane.

__________

je lirai tranquillement ton aventure de coeura un moment tranquillement, car je sens que ca va me bouleverser, et peut etre me révolter

Estelle

__________

C'est magnifique, poignant et par-dessus le marché tu as un style d'écriture qui nous emmène et on ne s'en détache plus

Bravo pour ton courage d'en parler

Bénédicte

----------Félicitation de cette belle initiative.

Robert

3/11/2008

J'ai tout lu et je vous remercie de nous avoir fait partager cela. C'est plein de sagesse et d'émotion. Criant de vérité aussi. On ne devrait jamais avoir a subir de chantage affectif. C, lectrice.

Bravo. De la courageuse simplicité, ou de la simplicité courageuse, je ne sais pas. Superbe. N, lectrice.

4/11/2008

"() Il y a des passages que j'ai seulement diagonalisés parce qu'ils sont trop douloureux à lire pour moi (c'est vraisemblablement plus facile quand on ne connaît pas l'auteur) et que ça m'a donné mal au ventre (ok, c'est idiot mais c'est comme ça). J'ajouterai une chose que tu ne sais pas encore : lorsque dans vingt-cinq ans, tes lionceaux seront des hommes faits, même le sachant (et le contemplant avec bonheur), tu continueras à voir en eux tes "petits garçons" (parce que même après des années, on reste quelque part le petit garçon ou la petite fille de son papa lorsque c'est un papa aimant), et surtout, lorsqu'ils jetteront un regard en arrière et se souviendront que petits, ils ont eu le meilleur papa du monde, ils constateront alors que cela n'a jamais changé. Et cette certitude ne les quittera pas. A.

_____________

Merci A.

je ne sais pas quoi dire devant tant de vibrations, car ce sont des vibrations, que tu m'envoies, qui font un écho formidable à celles que j'ai envoyées dans le livre.

Je suis désolé de t'avoir donné mal au ventre.

Sije t'ai donné mal au ventre, moi, j'ai du m'arreter parce que ton message m'a faitcouler une grosse larme. Et d'autres ensuite. Et pourtant, comme je l'ai dit dans le livre, c'est rare que j'ouvre ces vannes là.

Je voudrais tellement que ce soit comme ça, pour mes jumeaux !

Tellement.

Je t'embrasse et te remercie encore.

L'auteur.

______

Je suis émue !

Ton histoire est touchante. Il faut publier ce livre car tout le monde n'a pas la chance d'avoir internet.

Malgré toutes les épreuves par où tu es passées, tu as gagné et pas n'importe quoi, l'amour de 2 enfants et l'amour d'un enfant adopté ou pas, c'est un des plus beau cadeau de la vie.

Et toi, quel beau cadeau tu as fait en leur donnant ton amour et en signant comme tu dis toutes les paperasses !

S

_____

Ça y est, j'a tout lu, et je te dis, merci pour tout ceux qui ce sont retrouvés comme toi père de circonstance, sans vouloir être médisante ton ex femme avait besoin d'un homme qui signe les papiers pour assouvir son désir d'être mère, la suite coulant de source, elle ne les voulait que pour elle. Son désir était comblé, mais tu n'y avais pas de place. Maintenant, je sens qu'un lien fort s'est construit entre tes pin's et toi, mais ta femme n'a pas l'intention de vous laisser vivre cette relation père fils si indispensable a leur épanouissement. Tu as mis en écrits, et en mots, ce que d'autres papas peuvent vivre, qu'ils soient adoptifs ou biologiques. «Elle a fait un bébé toute seule» pour toi aurait pu devenir «Elle veut adopter deux bébés toute seule». Mais dans un cas comme dans l'autre il y a besoin de l'homme, de sa semence ou de sa signature, eh oui !!!! J'ai expliqué à mon mari ce que tu as vécu, il me dit que le piège inconscient s'était refermé sur toi!!! Merci d'avoir créé une conversation autour de ce sujet, nous en sortons grandis.

-----

Je viens de finir ton récitbouleversant!

Ta façon d'écrire et les événementsracontés m'ont réellement touchée!

Ca n'a pas du être facile de te mettre ainsi à nu!

Quelle preuve d'amour pour tes 2 pin's!

Ecrire ce livren'a-t-il pasfait office de thérapie pour toi?

Bravo!!

Nathalie

____________

7/11/2008

Cher wppk, ton livre est vraiment intéressant et je pense que ton cas n'est pas si rare, mais si tabou Le fait que la plupart des couples ne se lance dans l'adoption qu'après des années et des années de PMA (et parfois à un âge où leur horloge biologique leur indiquerait qu'il est presque trop tard), montre combien ce n'est pas un cheminement naturel et aisé. Et parmi ces couples, une frange non négligeable se dirige vers l'adoption résignée, c'est l'ultime possibilité, celle qui vient après toutes les autres, c'est un choix par défaut. Je me demande cependant si, dans le cas où vous auriez eu un enfant biologique, votre histoire aurait été foncièrement différente Ton épouse n'aurait pas été forcément moins castratrice, elle se serait sans doute emparée de la même manière de votre enfant et aurait créé la même barrière entre lui et toi ; et tu dis que de ton côté tu ne voulais pas d'enfant. Je ne sais pas si on devient plus père quand on voit le ventre de sa femme s'arrondir que quand on subit des entretiens (tels des RDV médicaux), découvre le visage de nos enfants sur photos (tels des échographies), etc L'enfant était pour elle une telle obsession que, bio ou adopté, son comportement aurait sans doute été le même. Qu'en penses-tu ? En tout cas c'est une histoire très douloureuse, mais au final, très belle. En somme, tu as un peu vécu une grossesse pendant laquelle tu as mûri ce sentiment d'être père, ainsi qu'un accouchement le jour où tu as senti que tu avais véritablement et définitivement adopté tes enfants

vanille-chocolat

______

tu as eu le courage d'écrire ce que peut-être d'autres ressentent sans oser l'exprimer. merci d'avoir rompu le silence d'un sujet aussi tabou.

donia

________

Bonjour Walther,

J'ai été très émue à la lecture de ton livre. C'est un poignant témoignage de manipulation dans le couple, quelque part l'adoption est "anecdotique" dans ton histoire, j'ai été témoin d'histoires comparables dans le cas de maternités biologiques. Malheureusement l'obsession unilatérale d'enfant, l'instrumentalisation des enfants lors d'un divorce, sont extrêmement fréquents, que les enfants soient adoptés ou non.

Je te souhaite de bien te reconstruire, ce qui je crois est en bonne voie, longue route à toi et tes trois fistons

AmbiguiteDePoincy

________

12/11/2008

juste waouw !

commencé hier, fini à l'instant

les mots ne viennent pas

alors juste du bonheur, c'est tout ce que je te souhaite, avec tes enfants et dans ta nouvelle vie de couple

biz

polynette du forum http://forums.famili.fr/famili/Enviedebebe/Adoption/temoignage-adopter-force-sujet_167608_2.htm

________________

18/11/2008

J ai lu une bonne partie de ton livre.

Ben..je sais pas quoi dire, c est con mais jamais j avais pensé a caa ce genre de situation.c est courageux d avoir ecrit ca.Pas mal d hommes doivent s y retrouver, la difference est qu ils doivent le garder pour eux.faute de talent pour décrire ce qu ils ont vecu

Bravo .ca n a pas du etre evident de passer a l acte d écriture, par rapport a tes petits notament.

Couillu le mec je trouve

S, lectrice

_______

24/11/2008

ça m'a beaucoup touchée Chaque cheminement de vie a ses particularités et ses méandres mais ton histoire est véritablement poignante J'ai retrouvé dans tes mots beaucoup de sensibilité et de tendresse, et je crois que tes ptits gars et toi

méritez beaucoup de sérénité

AM

_________

2/12/2008

bravo pour ton livre, quel courage, quelle lucidité

Patrick

________

Cher Luc,

Comme tu le vois j' ai passé la nuit à lire et relire ton livre, sur l'histoire de ta vie.

Tout d' abord, tu as un vrai talent d' écrivain.

Or ton divorce est terrible! Et je ne sais comment, ni pourquoi, mais nos divorces respectifs expriment beaucoup de souffrances semblables, dues aux mêmes causes.

Etsans être misogyne, (car je sais qu' il existe des Femmes qui ont le respect profond de la Vie, et le respect profond de leur Mari), je pense réellement que notre époque de consommation, qui met la charrue avant les boeufs,qui ne connaît pas ce que c' est que le sacrifice, qui achète tout à crédit nous éprouve, nous, les hommes, aux limites de nos forces !

Comment s' en sortir? Chacun fait comme il peut! Mais il faut d' abord se défendre! c' est justice et c' est vital! Pour mon compte, je sais qu'il faut se séparer d' une personne qui nous détruit. Car on perd son âme,à demeurer dans cette situation, et de plus, on perd l' âme de nos enfants de subir une telle dictature, sans réagir.

Après cela, la vie solitaire semble un tel soulagement, dans un premier temps! car on n' est plus sous cette pression permanente de haine ! Mais l' absence quotidienne des enfants, quelle souffrance ! Alors apprendre à gérer cette épreuve, ce n' est jamais facile! mais je crois que l' exemple silencieux est toujours la plus grande force. En ce qui me concerne, j' arrive à exprimer mon Amour intérieur dans les concerts que je donne avec mon alto, alto seul ou avec piano, mais très rarement en orchestre car dans cette mini société, je retrouve en filigrane exactement les mêmes difficultés que dans la société: égoïsme, orgueil et dictature,étouffants et paralysants ! Alors en ce qui me concerne, j' offre toutes ces épreuves ,en secret, au Bon Dieu, pour le retour au partage, à l'humilité, au bien, de ceux qui le désirent !

Et c' est pour moi le plus grand bonheur qui soit! Mais chacun fai tce qu'il peut, comme il peut. BON COURAGE, je t'embrasse

D

-----

je viens de lire les premiers chapitres de "adopte-les, abandonne-les", en cliquant avec tellement d'impatience sur "chapitre suivant" que je n'ai pas vu le temps passer ! Il est 10h30, je suis toujours vautrée sur le canapé, en peignoir, mon bol d'ovomaltine attaqué par les mouches, fumant ma 3ème cigarette je suis tombée dans ton livre. j'adore ! j'attends avec impatience de lire la suite, de lire les autres.

-----

lecture terminée !

sentiment de frustration, j'en veux encore, pas envie que cette lecture se termine

sentiment de douleur aussi par l'impression d'avoir vécu ces douleurs avec toi

envie de te prendre dans mes bras pour te consoler, te rassurer, et en même temps admirative de ta force, qui t'a permis non pas de donner une grande claque à des gens qui le méritaient, mais au contraire de rester doux, compréhensif, conciliateur, constructif

E

-----

merci a tous, encore une fois.

pour information, les deux derniers commentaires viennent de personnes qui me connaissent. je voudrais faire l'ajout ci dessous, car il s'est passé de bonnes choses depuis l'ecriture de ce livre, que plus de 5500 personnes ont feuilleté sur le net à ce jour

voici ma réponse à E :

je suis tres touché que tu me prennes dans tes bras, c'est tres chaleureux et bienfaisant.

ça fait du bien. Merci beaucoup !

Luc

-----

Bonsoir Luc !

je viens de tomber sur ton post par hasard (remonté par quelques commentaires) - enfin, il y a quelques heures déjà - et j'ai donc luassidûmentTout d'abord, je voulais te dire que tu as certainement fait le plus beau cadeau qu'un papa puisse faire à ses enfants, notamment à des enfants adoptés, en leur racontant leur histoire.

Je ne suis pas du tout concernée (jeune maman "classique" d'un blondinet de 9 mois) mais je sais que même si tout n'est pas toujours rose dans un couple, j'éprouve une fierté infinie à voir le lien qui se tisse tous les jours entre mon mari et mon fils, et avoir suivi presque auprès de toi à travers ces lignes la création de ce lien a été très émouvant.

Je me mets à la place de tes fils et à la place de n'importe quel être qui souffre de non-dits et ça fait un bien fou, toutes ces portes et toutes ces fenêtres que tu as ouvertes sur un passé pas toujours heureux, mais juste vrai et réel.

C'est tellement plus fort quand c'est vrai, ça touche le fond de l'âme. Combien d'enfants vivotent à l'âge adulte, adoptés ou non, parce que personne ne leur a dit je t'aime? Et toi tu leur fait une déclaration d'amour immense, pleine de failles, de défauts, de pas en avant, en arrière, en avouant tes forces comme tes faiblesses, et c'est tout simplement très beau.

J'ai eu la chance d'avoir des parents aimants et expressifs, malgré les petites misères de la vie que tout un chacun affronte un jour ou l'autre, et rien que pour ça, je peux te dire que tes enfants t'en seront infiniment reconnaissants, c'est certain. Ce n'est pas seulement quelques explications que tu leur donnes, mais je crois que tu leur as offert un roc solide où ancrer leur racines (d'où qu'elles viennent au fond, je reste convaincue que le papa et la maman sont ceux qui aiment et élèvent, et pas seulement ceux qui mettent au monde), et que plus tard, ce sera un témoignage pour leurs propres enfants, c'est leur histoire que tu as commencé à écrire et ce sera pour toujours un point de repère.

Et chaque fois qu'il auront un doute ils pourront relire entre tes lignes à quel point tu t'es battu pour eux, pour que vous soyez une famille.

Voilà, quelques pensées jetées "à chaud" sur ce mail, je suis vraiment - encore - très touchée par ton histoire et je t'avoue que les derniers mots m'ont émue, parce que lire "papa" en signature, pour un enfant, c'est une preuve infinie que quelqu'un qui compte beaucoup à pris le temps de vous dire qu'il vous aime (je garde précieusement les quelques cartes d'anniversaires gratifiées d'un "papa qui t'aime" et leur lecture m'arrache toujours une émotion vive, parce que les papas, c'est moins enclin aux déclarations d'amour que les mamans).

Bravo pour cet acte d'amour.

Désirée

-----

Bonsoir Désirée !

ce que tu m'écris là me touche énormément, et pointe le doigt sur le sens précis de mon effort, de ce que ma volonté tendue a voulu faire, et avec le temps, avec aussi, ce que les gens m'écrivent après m'avoir lu, je comprends que ma démarche n'était pas seulement une bouteille à la mer. Il y a des richesses qu'on a dans le coeur, qu'on sait qu'on emportera avec soi en passant de l'autre côté, parce les autres vous le disent, et qu'on finit par le voir. c'est le cadeau que tu me fais toi.

mes enfants m'en font aussi, et je pense qu'une fois passée l'adolescence, ils tourneront les pages de cet écrit que j'ai fait pour eux, mais aussi pour moi, et qu'ils comprendront bien des choses. dans comprendront, il y a aussi prendront. et j'espère qu'ils prendront tout ce qu'il y a à prendre dans ma façon de leur dire que je les aime.

tu dis : "C'est tellement plus fort quand c'est vrai, ça touche le fond de l'âme. Combien d'enfants vivotent à l'âge adulte, adoptés ou non, parce que personne ne leur a dit je t'aime?"

oui, je pense que beaucoup de gens manquent de ça, mais, pis encore, je crois que le monde est carrément empli de gens à qui personne n'a dit "aime-toi!", alors que nous le méritons tous. sans parler d'ego ou d'orgeuil, mais de nous aimer tels que nous sommes, avec nos qualités et nos defauts, et notre envie, par ci, par-là, de corriger les defauts pour qu'autrui profite des qualités que nous nous reconnaissons si mal.

oui, j'ai pris le temps de leur dire que je les aime, mes lionceaux, et j'en suis heureux.

et je prends le temps de te dire que je te suis très reconnaissant de m'avoir écrit ce témoignage vibrant de ton émotion, que je suis heureux, aussi, de t'avoir offerte.

et que tu me rends grandement !

Je t'embrasse, si tu me le permets, et je te dis belle route, belle vie aimante.

si tu veux continuer à m'écrire, n'hésite pas. ce sera avec plaisir que je te répondrai. as tu vu que j'écris un nouveau livre, avec mon troisième petit garçon, Jimmy ?

a bientot ou a toujours.

Luc

-----

09/01/2011

j ai lu une bonne part du livre des jumeaux, pas encore fini. je voulais te dire : quelle vie, luc,tiens bien à la vie maintenant et profite bien des bonheurs d'aujourdhui.

Mei.

-----

ayant trouvé le blog de Coraline ( voir sur mes liens en bas de page), sur lequel elle parle de mon livre, et de son souhait d'adoption, je lui ai envoyé un petit mot pour la remercier. Voici sa réponse . Luc

-----

Pour votre livre, je me suis permis de le diffuser et plusieurs de mes proches et amis qui ont prit le temps de vous lire, ont beaucoup aimé.

Votre récit ma énormément fait avancer, je me suis remise à questionner mon chéri, de peur quil ne soit pas totalement prêt. Je pense avoir été même limite casse-bonbons, il me la dit dailleurs ! Mais il est nécessaire, je pense, que les gens ayant votre vécu témoignent pour que nous qui suivons le même parcours que vous, à se poser les bonnes questions, à sinterroger profondément sur nos désirs réels

En tous cas merci beaucoup, jespère que nous pourrons parler de tout cela un jour comme vous nous le proposez. Cela ne pourra être que meilleur pour notre projet, pour nous enrichir humainement et toujours étoffer notre pensée.

Amicalement.

Coraline

-----

Quiconque pense adopter devrait lire ce témoignage.

Dan

-----

Ce livre m'a « prise aux tripes » tellement l'histoire et les vibrations envoyées par l'auteur sont fortes. Le lire permet de réaliser un point fondamental, pourtant non considéré par beaucoup : dans un couple, on doit vouloir ses enfants à deux. De plus, l'écriture est agréable, et on ne s'ennuie à aucun moment, si bien qu'on le lit d'une traite.

A.

-----

Très beau récit plein de tendresse.

A lire absolument.

N

---------------------2 Vos avis sur "Petit ourson appelle papa ours"

Bonsoir :)

Je viens de terminer la lecture de ton nouveau livre et encore une fois je suis très touchée En fait je dois être un peu hypersensible sur les bords mais il y a une poignée de mots, d'expressions ou de sentiments qui me retournent l'âme, et ça peut surgir à tout moment, une chanson, un film, une lettre, un livre (je me surprends parfois à avoir la voix qui s'étrangle lorsque je chante une berceuse à mon fils, parce que ça me renvoie à ma propre histoire, et aux chansons chantées par ma mère)

C'est très touchant et j'ai hâte de lire la suite. ()

Désirée

-----

Merci Désirée.

écrire c'est dire et c'est dépasser. Ecrire, c'est donner, et prendre. echanger quand on n'a pas pu le faire, et s'ouvrir de nouvelle fenêtres, dont on s'aperçoit soudain qu'elles étaient là, dans le mur, et qu'on en avait grand besoin pour faire entrer de l'air frais. Quand d'autres profitent de ces fenêtres-là, alors, je dis, la maison est grande ouverte, venez quand vous voulez !

Merci.

Luc

-----

J'ai enfin pris le temps de lire ton nouveau livre!

Tu nous fais à nouveau pénétrer dans ton intimité et il y'a, comme pour le premier, beaucoup d'émotion qui en ressortj'apprécie et j'ai hâte de lire la suite!

Je suis certaine que ton petit ourson sera fier de son papa en le lisant lorsqu'il sera en âge de comprendre les histoires de grands!

Nathalie

-----

Merci beaucoup Nathalie !!! Luc

-----

Hello Luc,

Petit mail pour te dire que j'ai lu avec attention ton dernier livre, tout comme je l'avais fait pour le premier. J'ai encore été très touchée par ton parcours, que je ne soupçonnais pas si bouleversant tu as traversé de nombreuses épreuves et j'ai comme l'impression que chacune, malgré la douleur endurée à différents passages de ta vie, a fait fleurir en toi cette belle humanité que tu as C'est bon de voir que tu n'as pas sombré mais toujours continué à croire en un avenir meilleur, et que tu te sois battu pour ce que tu mérites. Je trouve que c'est un superbe cadeau que tu fais à tes enfants en mettant par écrit ce qu'a été ta vie, simplement et honnêtement, "savoir" les choses, pour un enfant, c'est primordial, pour qu'ils comprennent mais aussi qu'ils grandissent en s'épanouissant tu es un adorable papa, et tout ce que tu leur transmets du plus profond de tes tripes, ce sont les meilleurs outils que tu pouvais leur donner :)

J'ai aussi ri, surtout les rites chinois et tes descriptions, ces clashs entre deux civilisations, ce à quoi on essaie de s'habituer et ce que l'on ne peut pas apprivoiser comme coutume. tu as les tournures qu'il faut pour nous mener dans ton histoire. les anecdotes réunionnaises, on s'y voyait. etc, etc. beaucoup de talent d'écriture monsieur !!

Pour finir, je te souhaite beaucoup de zénitude avec ta nouvelle compagne, j'espère que tu goûtes enfin à la sérénité, et au bonheur, tout simplement.

Bizoox

Am

-----

Merci beaucoup !

je crois qu'un livre est un miroir. on donne son image, ce qu'on voit de soi, et forcément, c'est parfois déformé, parce que nous portons un masque qui nous abuse nous mêmes. c'est contre quoi je lutte, en écrivant, pour que ceux qui me lisent me voient, oui, mais peut-etre pour qu'ils se voient aussi dans le miroir, tels qu'ils sont en face de l'émotion partagée. L'émotion se partage comme le pain, quand il est fait sans OGM et sans produits chimique, et donc, lorsque les émotions n'ont pas d'effets spéciaux.

aujourd'hui, Théo et Lucas commencent leur adolescence. Et, en tant qu'enfants adoptés, ils risquent d'être plus durs que d'autres. Il faut refuser d'abord son passé pour l'accepter ensuite, comme je l'ai fait pour eux : il a fallu que je les refuse pour les prendre dans mon coeur.

L'adolescence, c'est briser beaucoup de choses, pour savoir, une bonne fois pour toute, ce pour quoi on est fait. et il fau tcasser, casser la coquille,et ce qui est autour, pour pouvoir se rendre compte, une fois qu'on l'a perdu, de ce qui nous manque le plus. et donc, ce qu'on mettra une vie à rencontruire, à sa façon, en grande personne.

Mes enfants ne me répondent pas quand je leur écris des mails. parce que la tradition du silence s'est installée dans leurs habitudes, transmise par une famille qui vit sur ce mode. Alors, je parle, je parle, j'écris, et je brise ce silence. Meme si je le fais tout seul.Ils me répondent tout de même, au téléphone, mais parce que quelque chose ou quelqu'un d'extérieur à moi le justifie a leurs yeux. et jesais, toujours pour avoir lu Dolto,que c'est ainsi, en contestant, en se battant quand on devient mi-grand, mi-petit, qu'on se contruit en tant qu'être affirmé. Alors, je n'en souffre pas trop, et je sais que mes livres parlent aujourd'hui d'un amour de papa qu'ils ne peuvent pas prendre pour le moment. A leur tour de dire non. Et je me dis que ce n'est pas grave, parce que c'est bon signe, quand il s'agit de papa et d'enfants, on dit non pour dire oui ensuite. d'expérience, je le sais.

Et mon petit ourson grandit, lui aussi, il cassera sa coquille.

mais les livres seront là, pour le jour où, peut-être, ils auront d'abord la curiosité de les ouvrir, puis le courage de les lire en entier.

je brise le silence, tout seul, disais-je. Mais quand des personnes comme toi me lisent, et m'écrivent d'aussi belles choses, je ne suis plus tout seul.

Je t'embrasse

Luc

-----

31/01/2011

Je viens de finir le livre et «cest déjà fini!?!» est la première idée qui mait percuté! Je crois navoir pas grand-chose à vous dire si ce nv'est que ce nouveau récit est rempli dune douceur, dun amour tellement poignant pour votre tout petit! Cest ce genre de récit que jaurais aimé lire de mon père et/ou de ma mère. Ce sont des mots qui feront grandir votre petit poussin, il saura à quel point son papa l'aime profondément. Rien de tels que les bras et le coeur de son papa pour pousser tranquillement en étant paisible et rassuré par ses sentiments!

Quel talent de narrateur vous avez là!! Javoue avoir la larme facile, aussi je suis passée du rire au larmes en vous lisant, pas forcément par sensiblerie pour une fois mais parce que vos mots transpirent le calme et le bonheur retrouvés auprès de votre compagne et de vos enfants. Puissent-ils perdurer à lv'infini, c'est tout le mal que je vous souhaite.

Amicalement.

Coraline

-----

c'est vraiment un merveilleux message.

mon petit ourson aime son papa, et il pleure parfois parce que je lui manque. ce soir, j'étais deja plein de courage pour l'appeler et l'aider, mais avec votre lettre, ce sera dix fois le courage qu'il faut ! merci !!!

Luc

-----

j'avance sur ton livre j'aime bcp, cest tres touchant !!! decidemment tu as vraiment un don pr l'ecriture

Nelly

------------------------------------------

3 Vos avis sur "Quand la mère prend le large" 1 et 2

-----

superbe.

L'ouvrage a rapidement pris de l'étoffe ! Vous avez le sens du mot, de la formule, de l'image. On est immergé dans un bain de douceur et de sensibilité à fleur de peau, ça coule et ça se boit comme du petit lait. Il faut dire que j'ai une attirance particulière pour ce genre d'écrit, des souvenirs d'enfance j'en ai à revendre. C'est le genre de chose que j'aurais aimé écrire. La séquence de l'huile de foie de morue m'a fait sourire, j'ai vécu les mêmes moments. J'attends la suite

B

-----

j'en suis à la moitié de ton livre et je tenais à t'écrire ce jour car hier un passage m'a tellement ému qu'il m'a fait pleurer dix bonnes minutes. R

-----

D'une cousine :

Le moins qu'on puisse dire c'est que ton livre ne laisse pas indifférent. Pour ma part je l'ai dévoré en une journée.Le fait de connaître les personnages y est surement pour beaucoup. La première partie m'a -non pas dérangée- plutot chamboulée, voir écrites des vérités dont certes nous avions déjà entendu parler est toujours plus dur. Le pavé dans la mare est lancé. Je n'ose penser aux réactions de certains membres de la famille !!!!

Alors on se dit que l'auteur règle ses comptes autour du décès de sa maman MAIS toute la deuxième partie m'a profondément touchée par son côté très poétique et si tendre.

Le regard que tu portes sur ta mère est tellement vrai.

L'incendie m'a enfin été conté, l'anedocte de l'arrivée de Mittérand au pouvoir accompagné des cris de geneviève est si excellente.

Un bravo pour cet ode à ta maman que j'ai tant appréciée. Tu as si bien su la cerner.

Je ne sais pas si ceux qui sont partis nous parlent, mais une chose est sure, la place que nous leur réservons dans notre coeur peut être comme une petit voix qui nous aide à avancer.

-----

bonsoir luc,

Je viens de lire les premières pages, et me sens très touchée par cet hommage que tu rends à Mimine. En voyant les photos de ta maman, je retrouve bien cette dame que j'ai certes très peu connue, mais qui, dans un lointain et nostalgique passé a su accueillir dans sa maison, les ami(e)s de son fifils. () J'en suis très émue, ce sont des moment de pur bonheur, les vendanges, les grandes tablées et le verjus avec le coq au vin, magique ! Et ses aquarelles : magnifique.Elle avait ça en elle. (Je me souviens aussi maintenant d'en avoir vu plein chez toi)

Comme je te comprends lorsque tu écris qu'elle ait ignoré ces relations maléfiques avec ton père. Et que c'est heureux. Je crois comprendre que tu as beaucoup avancé, et t'admire par le pardon que tu lui accordes

Bref, j'attends de pouvoir lire la suite

Je t'embrasse

N.

-----

c'est très bien écrit, et ça me donne vraiment envie de lire la suite.

j'aurai plaisir à le lire, merci encore à toi pour ce partage.

A bientôt et bon courage à toi.

R

-----

Que nous réserve cette autre journée? à la fois si courte finalement!

mais qui peut également nous paraître si lourde en raison de nos souvenirs, de nos tristesses, de nos angoisses, du fardeau de devoir arracher des centimes à gauche et à droite pour survivre, de frustration et de nos peurs inutiles

Je sens pourtant que Mimine nous dirait que la peur ne fait pas partie de l'univers.

mets moi en un exemplaire de coté!

-----

"Quand la mer se retire" est je ne trouve pas les mots aussi bien que toi mais un peu comme nos yeux rivés devant un merveilleux plat, tant qu'on a pas goûté à tous les éléments de la sauce, on peut pas apprécier son résultat.

En bref, ça vient me chercher! Tu comprends?

Je te remercie sincèrement de partager ce récit,

Hâte de lire la suite du bouquin!

Et vraiment plaisant les illustrations et les photos. Je les découvre une ä la fois en me laissant emporter par ton écriture, ton climat, tes souvenirs ainsi que ces paroles reçues en pleine face durant ton enfance et qui peuvent nous marquer à jamais et malheureusement parfois, façonner l'homme que nous sommes aujour'hui. Je dis bien parfois car, gràce à la présence d'un étre comme Mimine, nous conservons l'équilibre.

D

-----

Message de Bill, dont je parle dans le livre :

Hi Luc,

Thanks for this chapter. I recall you told me about the Coke incident at the restaurant - scandale alors!!!!! :)

I was reading and when I came to the "Il est la Biiillllll?" I was reminded that I had COMPLETELY forgotten that until you reminded me. Its strange how the brain works

So I read this and it is powerful and scary stuff. I can't believe what your father did to you. That is pure evil, and to take advantage of a young, small, defenseless, innocent child is the worst crime. Children don't know what is going on, and, as you are the proof, it has life-long negative effects.

I hope you can recover fully. Your decision to forgive the unforgivable is a good and necessary step.

Courage Luc.

Bill

-----

EMOUVANT ! Je suis incapable de dire autre chose, on prend ce récit dans la tronche de plein fouet !

je suis sans voix.

B

-----

Je poursuis avec grand plaisir ton livre. Tes souvenirs douloureux m'attristent mais les moments de joies me font du bien tout autant qu'à toi.

Comme les moments passés avec Bill au bord de la mer. Ainsi que cette grâce que tu as eu, au premier essai, de retrouver après tant d'années, ce grand blond américain au coeur tendre. Il a l'air fort sympathique et authentique sur sa photo récente de lui.

Je retiens aussi tant de jolies phrases philosophiques qui font réfléchir.

Plus je lis, plus je me sens près de vous, de votre monde à Mimine et toi. Qui pourrait être le mien tellement tu le décris bien.

Affectueusement,

D

-----

ton chapitre "Château blues" est une petite perle. J'aime bien cette façon que tu as de raconter les choses. L'anecdote du soldat Séfero est croustillante. Moi, quand j'étais petit, c'est le Notre Père qui me posait problème : je n'en finissais pas de me demander ce que signifiait "et Jésus le fruit de vos entrailles ébéniste". A l'époque, je connaissais déjà le terme "ébéniste" (nous avions un voisin dont c'était le métier), mais "entrailles" m'échappait totalement et je n'ai jamais compris le lien qui pouvait unir ces deux mots Voilà, je crois que nous avons tous notre version du soldat Séfero

B

-----

Je viens de passer le succulent chapitre des recettes de dinde et de coq. J'en salive! C'est une appétissante suite aux ébats buccaux de Mamy et Papy les gloutons :-)

D

-----

Il est des récits qui ne peuvent laisser indifférents. Celui-ci en fait partie.

Dès les premières pages, on se laisse embarquer dans ces souvenirs d'enfance. Des moments vrais des mots d'amour, des mots d'humour, toujours tracés à l'encre du coeur. A déguster sans modération!

Amour, émotions, humourl'auteur partage avec nous son intimité au travers de ce livre bouleversant.

On découvre également au fil des pages de jolies aquarelles réalisées par la mère de l'auteur!

A lire!

N

Tout en douceur, admiration et tendresse, l'auteur nous fait découvrir sa mère à la fois attachante, bohème (malgré la vie au château) et dévouée. Belles descriptions des lieux avec en plus, de jolies illustrations. Il est aussi question de pardon.

À lire absolument!

D

Le ton est juste, c'est parfois triste et drôle, et on s'accroche facilement aux personnages. On est surpris de la facilité avec laquelle l'auteur pardonne et nous livre son intimité.

Et on regrette presque de n'avoir pas eu l'occasion de rencontrer cette mère si généreuse. Un bel ouvrage ! R

-----

Je viens de tourner la dernière page de ton livre.

Je suis toujours surpris, voire admiratif devant ceux qui sont capables de se mettre à nu comme ça !

C’est un beau témoignage. Je pense qu’il était impératif pour toi que tu l’écrives…

Rapportée à mes souvenirs d’enfant, cette similitude que nous avons tous deux dans nos rapports avec nos pères respectifs est troublante.

A bientôt

B

------------------------------------------------

4 Vos avis sur le série SUS

Cette parodie de SAS teintée de San Antonio est un vrai régal !

Fred

-----

J'ai vu, j'ai lu et j'me suis bien maru

F

-----

Il n'y a pas que les films qu'on peut parodier ! et où trouves tu tout ce temps pour l'écriture notamment ..et surtout LE TALENT!. premières pages très drôles..

Val.

-----

De l'action, des personnages hauts en couleur et attachants, beaucoup de drôleries dans le style et l¿histoire, bref, une excellente parodie de SAS, idéale pour passer un bon moment de lecture sans prise de tête avec rires garantis.

A

-----

L'agent 007 peut aller se rhabiller; celui-ci nous dévoile son monde rocambolesque et hilarant. Une bonne parodie, même si je n'ai pas saisie toutes les références étant du Québec.Et je n'en suis pas à mon premier Saddam, les autres sont du même calibre.

Bravo à l'auteur!

D

-------------------------------------------------

5 vos avis sur "la vie, ça sert à faire de la lumière dans le noir"

Bonjour à vous,

Je voulais vous parler du premier livre que j'ai lu de Luc. C'est un livre que j'ai vraiment apprécié : il est accessible, drôle , instructif. Je me suis attachée à ses anges .

J'ai apprécié connaître ton parcours. Il est vrai qu'il est plus simple de se dire que les gens heureux le sont parce qu'ils ont eu la chance de ne pas connaître d'évènement compliqué à surmonter. Mais ici, j'ai compris qu'il ne tenais qu'a moi de retrouver mon J'AIME .

J'ai également compris que je suis maitre de ma vie et que je pouvais refuser certaines situations. Il est vrai que même si on se dit acteur de sa vie, on donne trop de crédit à nos peur , à nos croyances erronées et de ce fait on se rend malheureux tout seul.

Alors merci à toi de t'être livré dans cette ouvrage, d'avoir montré ton parcours, tes doutes, ton cheminement. Ce livre m'a permis d'élargir ma compréhension et de grandir doucement Wink mais surement.

Merci

Imane

-----

Merci beaucoup à toi. il y a longtemps que j'ai écrit ce livre, et il m'arrive parfois de relire des passage, et je me dis, aaaah ouiii, c'est vrai, il y a eu ça !

lol

ça me rafraichit la mémoire, et ça me dope pour en comprendre d'autres. parce que depuis, il y a eu beaucoup de changements, mais je me sens toujours sur le meme chemin. un petit bonhomme de chemin.

Luc

----------

Avis de mon fils ( un des deux enfants adoptés dont j'ai parlé dans d'autres de mes écrits et qui a aujourd'hui (en 2018) 20 ans)

j'ai lu le premier livre "La vie, ça sert à faire de la lumière dans le noir". Il est assez conséquent quand on ne connaît pas du tout ce qu'est la médiumnité mais aussi tout ce qui se passe autour de ce sujet. Je pense honnêtement qu'il est fascinant de s'interroger page par page puis de lire les réponses à nos questions peu de temps après. Luc nous explique, avec des mots simples, que tout le monde peut lire ce livre s'il a l'extrême conviction de trouver dans ce livre quelque chose de nouveau ainsi qu'un approfondissement à un tas de questions.

De par son style, l'écrivain arrive à nous plonger dans ses mots, dans son monde où est bercé tout l'amour qu'il a pu mettre dans ce livre. Les chapitres sont également nettement bien construits dans la continuité logique de ses propos.

A la fin du livre, j'ai pu ressentir un étrange soulagement et une sorte de libération bien que je connaisse déjà beaucoup de termes que Luc explique.

Après coup, on comprend le titre " La vie, ça sert à faire de la lumière dans le noir". Son livre est un partage de nombreuses idées qu'il met en lumière.

Nous sommes une multitude d'étoiles dans l'immensément grand et nous pouvons, en partie grâce à ce livre, découvrir en nous l'amour, l'étincelle qui a toujours brillé en nous et qui ne demande qu'à sortir.

-----

La couverture est très belle et le titre inspiré. Jai démarré la lecture de votre livre… Oui le pardon guerit…et que dire de prier pour ses ennemis… d’un de mes patients prêtre…on craint mais c'est à tenter…Incroyable

Docteur R

-----

de ma tante :

Merci pour tes ecrits

Ils font du bien

Et meme si certains exemples ou autres passages ne me correspondent pas vraiement L ensemble et le fond me confortent et m aide bcp a comprendre ce que je ressent confusement depuis tres longtps!

J aime bien que nous devions tous devenir des anges!!!

Ca me va tres bien

Et en effet que le monde serait bon et bo!!!!

Y a du turfff!

Oulala

Mais bon patience

Et la lutte contre les eba!!!

Pas commode

-----

Je crois que c'est un livre pour tout le monde, et pas seulement tes futurs patients

Philippe

------------------------------------

Vous trouverez d'autres de mes écrits, Gratuits au téléchargement,

sur mon autre site, traitant de mon activé de soignant et de cielapeute.

Contact : 06 17 14 21 21
ou écrivez-moi ici.
Téléchargez Le C.V.