Questions de P à Marie à propos des animaux :

- Pourquoi y a-t-il des animaux amicaux avec les humains (animaux domestiques, dauphins,...) et d'autres qui attaquent les humains, même les humains « bons » (certains chiens, lions, crocodiles, par ex)

- En cas de danger face à de tels animaux, peut-on se protéger par le mental ?

- Est-il possible de communiquer d'âme à âme avec les animaux (je crois que François d'Assise communiquait avec les oiseaux) ; je pourrais ainsi demander à mon lapin nain pourquoi il passe le plus clair de son temps à dormir...

Philippe

--------

Les animaux suivent leurs instincts, bien plus que vous, qui êtes engoncés dans des codes et des lois si innombrables qu’elles finissent par vous parquer dans des enclos mieux que des vaches ou des cochons. La différence entre les hommes et les animaux, spirituellement parlant, est facile à comprendre si on fait une comparaison avec des fils électriques. Vous, hommes et femmes, avez trois fils conducteurs, et il vous en manque d’autres, qui sont à vous, mais au ciel, vous n’y avez pas accès facilement une fois incarnés, à moins de travailler votre sensibilité. Les animaux ont deux fils seulement lorsqu’ils sont sur terre, et les pierres, les arbres, un. C’est pourquoi il n’est pas possible que vous vous réincarniez en animal ni en arbre, il vous manquerait une partie essentielle de vous, et vous ne pourriez tout simplement pas être. A moins d’être parmi les très rares âmes du paradis qui peuvent effectuer ces changements, mais elles ne le font que lorsque c’est pour elles-mêmes, et lorsque cela a une utilité spirituelle réelle.

L’instinct d’un animal lui sert à se nourrir et à ne pas être mangé, ou encore, à se reproduire. Si un chien de garde vous poursuit, et si vous fuyez, vous devenez la proie, son instinct lui dit de courir la chercher, et la balle, lorsque vous la jetez, est chargée du même symbole. Si vous ne faites pas un geste devant le même chien, il courra à vous car son travail est là, mais son instinct ne lui parlera pas d’attaquer, car votre instinct à vous n’aura pas été celui de ne pas être mangé. Il ne reconnaîtra pas en vous la proie. En d’autres termes, vous serez beaucoup moins important pour lui, de cette façon. Mieux, vous l’intriguerez. Bien sûr, si le chien est dressé à vous attaquer, c’est autre chose, cela, mais ce n’est pas dans sa nature première. Les animaux domestiques ont des comportements hérités de ceux que leurs maîtres ont avec eux. Si vous êtes dur et méchant avec votre chien, alors, il sera dur et méchant, et c’est la même chose avec les enfants.

La nature ne forme pas les animaux à ces duretés-là, précisément, mais à des duretés qui n’ont d’autres motifs que la survie ou l’avenir de l’espèce. Et cela peut créer des comportements jugés méchants par l’homme, qui ne parle pas le même langage en matière d’impératifs.

Donc, si tu charges le mot « méchant », pour un animal, d’un sens qui pour lui ne veut rien dire, tu pars dans une direction qui se comprend, et est bien habituelle, mais qui ne mène pas à la compréhension mutuelle. Un crocodile va se jeter furieusement, en apparence, sur sa proie, mais il n’est pas furieux. Il fait jouer ses muscles tels qu’ils sont, et les utilise pour ce pour quoi ils ont été créés. Ce n’est pas un comportement méchant, en vérité, ce qui est un comportement méchant, c’est de l’attraper pour lui arracher la peau afin d’en faire un sac ou un portefeuille rempli, quand celui qui aura le portefeuille se moquera de gens très pauvres ne lèvera pas le petit doigt pour sauver un crocodile menacé, et jettera un jour le portefeuille à la poubelle. Maintenant, j’en viens à répondre plus directement à ta question, en te disant que lorsque tu parles des dauphins, tu touches à un autre domaine. Les dauphins sont des êtres supérieurs, et plus encore les baleines. Les dauphins, s’ils n’ont pas « trois fils », sont dotés d’une possibilité d’aimer bien plus grande que la plupart des autres animaux. Ils remplacent le troisième fil par une liaison globale au monde, comme si c’était leur corps qui pouvait faire le fil de masse manquant, mais en réalité, c’est leur âme. Les dauphins, comme certains orques et comme les baleines, sont capables de compassion. Les chiens, aussi, me diras-tu. Et tu auras raison, à ceci près que les chiens sont amenés à être bien plus souvent proches des hommes que les dauphins et les baleines, pour la bonne raison qu’ils vivent dans le même élément : l’air.

Le revers de la médaille à toute forme d’intelligence capable d’un effet sur le monde alentour est que pour transformer cet effet en négatif, les EBA ont prise.

De la même façon qu’ils peuvent agir sur vous de manière très aboutie car votre intelligence donne mille possibilités, ils peuvent agir sur ceux des dauphins. C’est pourquoi on en voit qui ont un comportement digne d’un humain guidé par un EBA : ils peuvent se mettre à plusieurs pour forcer une femelle à accepter un accouplement avec un male dominant, par exemple. Dès lors qu’on est incarné et qu’on peut faire quelque chose de complexe, on est un outil très efficace pour les EBA.

Certains animaux, comme les lions, n’ont pas ou peu de compassion. Tu appelleras cela égoïsme ; c’est seulement que le fil n’est pas ou pas encore relié. Quand le règne de l’amour aura lieu, alors, tu pourras parler aux lions, car tout sera relié. Aujourd’hui, te protéger par le mental ne sert à rien, car le lion qui t’attaque sur son terrain de chasse, ou, s’il est affamé, en un lieu plus public, n’est pas relié. En revanche, du temps des persécutions des chrétiens, dans les arènes romaines, les lions ont refusé de dévorer sainte Blandine, non pas parce que Blandine a pu se relier à eux, mais parce que le Père les a reliés. Mais voir cela n’a pas suffi à convaincre les Romains, hélas. Ils se sont ensuite livrés sur elle à des tortures bien plus graves que celles qu’auraient pu lui infliger les animaux.

Une fois reliée à eux, Blandine a pu parler avec les lions. On ne peut discourir avec les âmes des animaux sans qu’un lien se tisse avec le temps, ou sans qu’il se crée dans l’instant. C’est se relier de soi-même, sans le secours du Père, à l’animal, mais le lien peut rarement être parfait, car quel humain connaît la forme de lumière, la forme d’amour émise par les animaux ? La ressentir, c’est possible, mais la voir, la savoir ? Il peut néanmoins y avoir une transmission télépathique avec les animaux, mais pour que vous vous compreniez mutuellement sans jamais vous tromper, il faudrait un décodeur ! Car si vous n'avez pas le même langage sur la terre, vous n'avez pas non plus tout à fait le même, spirituellement parlant.

L’animal connaît souvent la forme d’amour des hommes. Vois avec un chien, qui comprend au-delà de ce que tu crois les sentiments que tu traverses, mais il les comprend par des intuitions, non par un raisonnement que tu pourrais trouver logique si tu étais dans son esprit. Il est des animaux qui « comprennent », c'est-à-dire qui reçoivent mieux que d’autres les ressentis d’autres qu’eux. Ton lapin nain, malheureusement pour toi, n’est pas sur un palier de conscience suffisant pour que vous échangiez sur des concepts aussi élaborés que celui que tu évoques avec malice.

Pour ce qui est de dormir, il en va pour les animaux un peu comme pour les humains. A ceci près que l’animal dort en général plus, proportionnellement, qu’un humain. Vois ton lapin, et encore une fois, un chien, qui, lorsque tu travailles à ses côtés, s’endort si facilement. Quand vous dormez paisiblement vous visitez le paradis, alors, quand tu verras un chien dans un paisible sommeil, sache-le, il est au paradis des animaux.

Marie.

Table des messanges