Aimer est plus fort qu’être aimé

Pourquoi aimer est-il plus fort qu’être aimé, comme l’a si bien dit Daniel Balavoine ?

Cela me fait penser à cette étude scientifique qui est passée à la radio. Elle disait que l’on est plus heureux lorsqu’on offre quelque chose à autrui que quand on s’offre quelque chose à soi. Et c’est la même chose. On est plus heureux de donner de l’amour que de s’en offrir à soi. Car quand on aime bien, quand on donne son amour comme il faut, on se sent bien, parce qu’on se sent utile, et parce qu’on cultive et découvre en soi quelque chose de bon. Qui est sa part de Dieu. Aimer est plus fort qu’être aimé, d’autant plus qu’on trouve dans l’acte de donner son amour de quoi commencer à s’aimer comme il faut, quand on a aimé comme il faut. Et quand on s’aime pour ce qu’on est, sans orgueil, sans égocentrisme, mais juste parce qu’on se sent à sa place, là où l’on est, et heureux de pouvoir faire profiter les autres de sa joie, on peut accomplir l’œuvre de Dieu avec bien plus de force et d’efficacité que si on ne s’aime pas assez.

L’œuvre de Dieu, c’est porter l’amour jusque dans les tréfonds, là où il n’est pas.

Marie

Table des messanges