Accepter la récompense

Les gens ne savent pas donner, parce qu’ils ne savent pas recevoir. Ils confondent le concept de recevoir avec le dû, avec l’assistanat. Avec la dépendance aussi. Alors qu’il n’y a rien de tout cela dans l’acte véritable de recevoir.

On dit que quand on donne, il ne faut jamais rien attendre en retour. On le dit comme on s’humilie mal devant la croix, en glorifiant la souffrance de ne pas recevoir. Dire cela, c’est en effet une condamnation à ne pas réellement recevoir.

Savoir que c’est une loi du ciel, du Père, de ce qui EST, que lorsqu’on donne, on reçoit (d’ailleurs rarement de ceux à qui l’on donne, mais de la part d’autres personnes qui ont su faire circuler la dynamique de la joie et du don), c’est aussi cela, être dans la foi.

Alors, oui, il faut donner sans penser à la récompense. Et savoir ensuite la recevoir, l’accepter et la vivre quand, légitimement, elle vient. Sinon, vous étouffez le cercle de la joie, vous éteignez sa dynamique. Et vous donnez moins.

Marie

Table des messanges