A cause de l'argent

Quelque part en Inde, une femme aux longs cheveux se retient de pleurer. Car pour vivre, elle devra les couper, et les vendre. A un intermédiaire qui se moquera bien du caractère sacré de ses cheveux, qui les voit comme une marchandise, comme des haillons sales à redorer. Il prendra une marge sur ses franges, pour les revendre à une riche Européenne, dans un salon de coiffure où une crinière factice lui donnera l'illusion de surplomber le monde riche. Elle se pavanera avec les cheveux-haillons d'une pauvre.

A cause de l'argent.

Ailleurs, dans un village tout proche du tien, un petit homme n'a plus de bougie pour s'éclairer. Son travail ne lui permet pas d'avoir l'électricité. Et dans une ville tout aussi proche de la tienne, un autre homme songe à sa discussion du matin avec son banquier, à propos d'un plan de placement dans l'immobilier. Qu'est-ce qui rapporte le plus ? Un de ses amis lui a dit qu'il avait assez acheté d'appartements pour ne plus avoir besoin de travailler. Il voudrait bien faire pareil, mais en conservant des liquidités tout de même.

Dans sa caravane, le petit homme a appris le matin que quelqu'un (le monsieur de l'autre ville) avait acheté tous les bungalows du camping où il s'était réfugié faute de mieux, pour les relouer. Il se dit que c'est immoral, et se demande comment on peut investir dans la pauvreté comme ça.

Il voit son camping comme un bidonville. Mais soudain, il pense aux vrais, ceux d'Amérique du Sud. Alors, il voit qu'il est un riche pauvre.

A cause de l'argent.

Un gros homme signe un papier. Il sera à l'abri. Douillet. Tout à l'heure, il a réussi à dissimuler un accident sérieux dans la centrale nucléaire qu'il dirige. Aux journalistes qui avaient flairé l'affaire (Dieu sait d'ou venait cette satanée fuite !), il a comme toujours su tenir des propos rassurants. Non, il n'y a eu aucun danger, d'ailleurs, il n'y a pas de danger. C'est scientifique. Il s'éponge le front. Il va quand même falloir qu'il fasse brûler ces pièces compromettantes avant le lendemain. Il signe le papier. Il signe. Il passe son temps à signer les yeux fermés.

A cause de l'argent.

Un homme renverse un piéton avec son automobile. Il n'a pas d'assurance. C'est la nuit. Le piéton ne bouge plus. Il respire, mais pour combien de temps ? En tous cas, il ne pourra rien raconter. Va savoir s'il va s'en tirer... Le conducteur observe les alentours du petit chemin de campagne où il se trouve. Personne ne l'a vu.

Alors il s'enfuit.

A cause de l'argent.

Deux frère et sœur. Ils se disent des mots très forts, des mots de soutien. Ils s'aiment, et se le déclarent. Et puis, à la mort des parents, quand vient l'héritage, chacun prend sa part d'envie envers l'autre, et ils la partagent pour la transformer en défiance, en jalousie équitable. Et les parents se retournent dans les nuages.

A cause de l'argent.

Il y aurait tant de petites et de grandes histoires à ajouter à cette liste, qui finalement n'aurait pas de limite. On peut parler de la guerre, pour les choses les plus graves, comme des vols de pommes, pour les plus insignifiantes. Tant de périls sont courus à cause de l'argent.

Maintenant, que peut-on dire dans l'autre sens ? Qu'est-ce qui a été fait GRACE A L'ARGENT ?

Par exemple, des hôpitaux ont été construits.

Mais si l'argent n'avait pas existé, les hôpitaux auraient tout de même été construits, parce qu'il faut bien se soigner. Et pourquoi y a-t-il tant de gens qui manquent de soins, donc d'hôpitaux, dans le monde, alors que l'argent existe, et qu'avec lui, on pourrait en construire ? Pourquoi ne construit-on pas des hôpitaux dans la brousse, dans le fin fond de la Sibérie ? A cause de l'argent.

Des maisons sont construites, grâce à l'argent, mais si on n'en construit pas pour ceux qui n'en ont pas, si l'on fait des clapiers à lapins quand on pourrait mieux loger les gens sur une plus grande étendue, c'est à cause de l'argent.

Grâce à l'argent, on peut voir courir des footballeurs sur un terrain, des footballeurs qui génèrent des métiers, comme les publicitaires, la télévision, qui passionnent les foules et les font vibrer. Grâce à l'argent, il y a le sport.

Et pourquoi les publicitaires cherchent-ils toujours à vous vendre quelque chose à la télévision, et jusque sur les plages où vous prenez les vacances que vous avez eues en promo ? A cause de l'argent, bien sûr.

Quand un tigre bondit sur sa proie, est-il payé, et n'est-ce pas du sport ? Quand les gladiateurs, dans les cirques, tuaient, n'était-ce pas pour l'argent de ceux qui les utilisaient ? Quand un club de football dépense des millions en plein temps de crise, alors que tout les spectateurs ou presque se demandent comment ils vont finir le mois, est-ce bien raisonnable ? N'est-ce pas pour l'argent ?

Quand une voiture de formule 1 pollue la planète pour faire X fois le même tour, est-ce spectaculaire ? Et ce spectaculaire-là en vaut-il la chandelle qu'on fait brûler par les deux bouts ? Où est la proie de la voiture ? Où est le sport, sinon dans le muscle qu'il faut dans le poignet pour tourner un volant, ou jeter l'argent et la fumée par la fenêtre ? Y a-t-il un championnat du monde du lancer d'argent par les fenêtres ? Ceux qui gagneraient ne seraient pas les plus sport.

Faut-il de l'argent pour se passionner pour ce que l'on fait ? Pour un ballon qu'on attrape en courant ? N'y a-t-il pas, quelque part dans le monde, des « sauvages » d'Asie ou d'Amérique du Sud, ou d'Afrique, qui courent plus vite que les champions du monde, mais qui ne passent pas à la télévision et à la moulinette des sponsors ?

Quand on se dope en vélo, est-ce parce qu'on est passionné ?

Grâce à l'argent, le progrès fait des miracles. Le nucléaire non polluant sauve l'économie et le confort. Tant qu'on ne voit pas la pollution du nucléaire, justement parce qu'elle est invisible, et tant qu'on ne voit pas les terribles dégâts qui en découlent et en découleront.

Pourquoi le nucléaire ? Parce que c'est le tout, tout de suite, tout de suite, l'argent dans ma poche ! Peu importe si mes enfants ou leurs descendants vivent plus tard dans un mal invisible. Construire une centrale de retraitement nucléaire apporte des profits immédiats. Et on ne risque rien, tout est prévu. Sauf la facture. Arrêter une centrale de ce genre, la fermer définitivement, engendrerait plus de frais que ce qu'elle aurait rapporté depuis son installation. Mais on ne le dit pas. A cause de l'argent.

On ne veut pas du nucléaire ? Alors, il y a les panneaux solaires, toujours sans pollution, dont les matériaux, pourtant, ne sont pas recyclables et polluent gravement. Mais on continue à la cacher, cette pollution, c'est plus aisé quand elle ne se voit pas. On continue, tant que rentrera l'argent. Et à cause de l'argent.

Grâce à l'argent, vous aidez des pauvres dans d'autres pays. Mais pourquoi sont-ils pauvres ? Ne serait-ce pas à cause de l'argent ?

Saint Augustin, Saint Gérard

Table des messanges