Champignon nucléaire hallucinogène-24 juillet 2008

Aujourd'hui, il est question en France de construire un nouvel EPR, pour renforcer la production d'énergie électrique. Depuis les débuts du nucléaire, on vous annonce qu'il n'y a aucun danger, que tout est sous contrôle, pourtant, l'expérience a prouvé que non. Et elle a prouvé qu'on vous mentait, en vous disant que le nuage avait stoppé aux frontières. Le prétexte à ce développement nucléaire, c'est l'argument selon lequel les autres productions d'énergie ne peuvent suffire à alimenter efficacement la machine à consommer. Pourtant, en Angleterre, il est question de construire un très grand nombre d'éoliennes, assez pour fournir quarante pour cent de l'énergie nécessaire à la Grande-Bretagne ! Ce qui n'est pas de la petite bière...

A l'heure où l'on vous rend responsables, à tort parfois, à raison d'autres fois, de la pollution, où l'on vous y sensibilise à outrance, jusqu'à vous culpabiliser, et à vous pressuriser pour consommer moins et plus cher, on ne se pose pas de questions en haut lieu, en France sur les catastrophiques et irrémédiables pollutions que peuvent produire les centrales nucléaires. Qui nettoiera les plages quand les rayons iront les recouvrir ? Il n'y aura plus de bénévoles assez fous pour s'y risquer, et ce serait inutile.

Qui est prêt à quitter sa maison, sa région, et à ne plus jamais y revenir, à partir en exode, parce qu'une poignée d'industriels a vu dans le nucléaire une source de profit énorme et immédiate, et a refusé d'autres solutions qui existaient pourtant déjà ? « Après moi, l'irradiation », aurait dit Louis le quinzième !

Qui ose se nommer scientifique quand il crée une invention si dangereuse sans avoir prévu de quoi en réparer ni même estimer les dégâts possibles et même probables ? Qui peut se dire scientifique en s'enfouissant la tête dans le sable, en disant que le risque est infime ?

Dans un laboratoire, lorsqu'on lance un nouveau vaccin, il est testé « scientifiquement » pendant plusieurs années selon des méthodes qui ne sont pas non plus sans danger, mais c'est un autre sujet. Pour le nucléaire, on fait exploser des bombes dans des endroits merveilleux, où la nature est complètement bafouée, on mesure les retombées, et les dangers pour l'être humain, non pas dans le but de les éviter, mais dans celui de détruire avec le maximum d'efficacité. Et en cas de catastrophe totale ? De l'iode, messieurs-dames, de l'iode !

Et les bunkers pour les inventeurs et initiateurs de toute cette irrémédiable honte.

Ce champignon nucléaire est-il en plus hallucinogène, pour que vous vous laissiez prendre ?

Marie

Table des messanges